Sensemilia, encore

Je vous ai déjà parlé d’un groupe de Grenoblois que j’aime beaucoup : Sensemilia. Voilà une de leurs chansons pour vous rappeler que les Français ont la mémoire courte et que ce n’est pas que depuis cinq ans que ça ne tourne plus rond en France.  Lisez et écoutez.

Pour écouter, comme toujours, un clic sur le titre de la chanson.

Bienvenue en Chiraquie

Bienvenue mes amis
Venez, venez, venez,
Vous êtes tous invités
Soyez les bienvenus en Chiraquie …

Ici, c’est chez toi
Oui mais – tu fermes ta gueule
Ici, y a un roi
Et des seigneurs qui font c’qu’ils veulent
Ici, y a des lois
Mais seulement pour le peuple
L’immunité en suprême privilège
La justice en état de siège

Bienvenue en Chiraquie
Démocratie s’fait monarchie
T’étonnes pas si ça chie
Bienvenue en Chiraquie
Bienvenue et constate le gâchis !

J’entends les cris de la rue
Mais au château ça reste sourd
Tant qu’le peuple paie la dîme
Ça festoie à la cour
Pour les appels au secours
On ressort les beaux discours
Voilà les bouffons du roi qui dansent et gesticulent
Leur mission : faire passer la pilule !
Leur méthode : de promesse en mensonge
Sans le moindre scrupule
Mais dites-moi qui est encore crédule ?

Bienvenue en Chiraquie
Démocratie s’fait monarchie
T’étonnes pas si ça chie
Bienvenue en Chiraquie
Bienvenue et constate le gâchis !

Pourtant qu’il est valeureux
Si souvent, si souvent victorieux
Détournements de fonds ; emplois fictifs ;
Abus d’biens sociaux ; HLM de Paris ;
Contemple les victoires de notre roi
Dans sa guerre contre la loi

Ici, c’est chez toi
Oui mais – tu fermes ta gueule
Ici, y a un roi
Et des seigneurs qui font c’qu’ils veulent
Ici, y a des lois
Mais seulement pour le peuple

Le message est clair pour une fois
Toi et moi on s’appelle « France d’en bas »
Et même si ta vie est un combat
Sache que tout le monde s’en bat dans leurs débats
On est juste des statistiques
Des braves bêtes bien sympathiques
Des marchandises qu’on oublie
Au fond de l’arrière-boutique
Valeurs marchandes dans leurs trafics
Ce que je vois, c’est pas du cinéma
Cette fois c’est pas du Coppola
C’est au sommet de l’Etat
Que règne leur mafia …

Bienvenue en Chiraquie
Démocratie s’fait monarchie
T’étonnes pas si ça chie
Bienvenue en Chiraquie
Bienvenue et constate le gâchis !

Bienvenue en Chiraquie
Démocratie s’fait monarchie
T’étonnes pas si ça chie
Bienvenue en Chiraquie
Bienvenue et constate le gâchis !

7 réflexions au sujet de « Sensemilia, encore »

  1. Oh oui, Françoise, il y a longtemps que ça dure ! mais Chirac, le roi des menteurs
    faisait passer la pilule plus facilement, avec son air de bon père de famille, tripoteur du cul des vaches !
    La chanson pourrait être transformée en « bienvenue en Sarkosie » et même amplifiée, avec ce président bling-bling !
    Bises.

  2. Ce n’est pas demain que cela changera en France , TROP de privilèges!!
    Si ceux qui tiennent tellement à se présenter ou à se représenter pouvaient laisser leur place , s’ils ne pouvaient que faire deux mandats , les choses peut-être changeraient.
    Dire que dans ce pays certains font carrière dans la politique jusqu’à 90 ans ,

    Bonne journée ,Françoise
    Bisous
    timilo

  3. excellente cette chanson, oui il y a bien longtemps que ça ne tourne plus rond… nous avons la memoire courte, mais il est sur que ça passait mieux qu’avec Sarko !
    bisous

  4. Il ne faut pas oublier les années 1980/1990….Pourquoi les occulte-t-on celles-là ?
    Notre pauvre France est bien mal partie depuis des décennies….Comment sera l’arrivée ?

  5. excellente analyse comme toujours
    appelle moi pour ton passage a gre que j’organise mon sejour a beziers
    je sais le site n’est pas fait pour les messages mais comme tu ne reponds pas au mail….
    ta pote

  6. Petit passage rapide, pas pu passer plus tôt !
    Ici c’est chez toi et je ferme ma gueule lol !!!
    Gros bisoussss

  7. La fonction de président de la République, correspondrait-il à fossoyeur de la République ? Excepté Charles de Gaulle, tous les présidents de la Vème république ont abusé de leurs fonctions, sans parler d’une minorité de sénateurs, de députés, de conseillers régionaux et généraux, de maires. Comment voulez-vous, que les jeunes, et moins jeunes, aient de l’estime pour les institutions. Pourtant la majorité des élus sont honnêtes. Réveillons-nous, manifestons, votons notre réprobation quand on salit la République. Soyons-nous mêmes des exemples! Amicalement. Pimprenelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *