Tenue de soirée

Non, je ne vais pas vous parler cinéma ou télévision. Je vais vous raconter une histoire qui s’est déroulée non pas près de chez nous mais en Californie.  Encore une histoire,  une histoire que je ne trouve pas très morale, mais je suis d’une autre époque déjà.

Il existe de plus en plus de  personnes aussi immorales. A mon grand regret.

Une boutique de Beverly Hills, spécialisée en robes du soir et  tenues de soirée diverses, avait une politique de retour des marchandises quelque peu laxiste, politique qui fut revue après un problème surprenant qu’elle rencontra. Je vous raconte.

Pour participer à un gala de charité, une dame américaine très aisée acheta une robe du soir dans cette boutique. Au cours de la soirée, la cliente fut victime d’une violente poussée d’urticaire, si violente qu’elle dut être hospitalisée.

Après toute une batterie d’examens, les médecins conclurent que la robe était à l’origine du «malaise». La victime envoya la note des frais de santé à la boutique, menaçant de porter plainte en justice (ça se passe aux Etats-Unis, ne l’oubliez pas ; les avocats ont de l’avenir là-bas). Comment une robe de prix peut-elle être aussi dangereuse ?

Le gérant de la boutique, curieux de connaître la cause de tous les désagréments, prit la décision de retracer le circuit de la robe. C’était en fait une robe de « seconde main », une occasion en quelque sorte, déjà portée, mais pas officiellement. C’était juste une robe en retour.

 Il retrouva la cliente qui avait rendu le vêtement…

C’était une femme dont la mère venait de décéder. Elle avait respecté les dernières volontés de sa génitrice en faisant l’acquisition de la robe que la défunte avait  tant admiré, de nombreuses fois, dans la vitrine du magasin et qu’elle désirait porter pour son dernier voyage. Cependant, peu disposée à  enterrer sa mère avec une robe de prix, la fille l’avait récupérée auprès des pompes funèbres qui avaient préparé la morte, puis elle  l’avait rapportée au magasin pour se faire rembourser.

Or la deuxième cliente était allergique au formol dont la robe avait été imprégnée lors de son passage sur le dos de la femme décédée.

Cette histoire nous prouve au moins une chose : tout ce qu’on achète n’est pas forcément neuf même si on veut vous le faire croire. Combien de vêtements que vous achetez ont-ils été portés par des mannequins pour des défilés, voire par des vendeuses, avant d’être nettoyés et remis en rayons. Moi je ne crains rien côté défilé de mannequins ; je n’ai pas la bonne taille.

Si une boutique accepte les retours-clients, que sait-on de ce qui a été fait avec le vêtement ?

Y avez-vous déjà pensé ?

Share

9 réflexions au sujet de « Tenue de soirée »

  1. C’est une histoire abracadabrante je n’aurai jamais soupçonné que ça puisse exister ! Bon lundi, bisous

  2. Ce n’est que par ce simple copier-coller que je viens te remercier,Françoise de ne pas avoir oublier mon blog pendant ma longue absence

    Je serais bientôt de retour

    Bisous

    timilo

  3. Bonjour Françoise,
    Encore une histoire incroyable ! que ne ferait-on pas pour l’argent ?
    Je suis comme toi, à moins que la vendeuse ou le mannequin fassent du 44/46, personne ne portera mes vêtements avant moi !
    Es-tu loin de l’incendie qui ravage ton île ?
    Gros bisous et à très bientôt.

  4. Je n’y aurais jamais pensé, mais je ne préfère pas ! Heureusement je suis du genre solide et pas allergique…

    On pense à toi, donne-nous vite des nouvelles,
    Bisous

  5. Brrr…ça donne un peu froid dans le dos ! Je connaissais avant la guerre, une dame très riche (!) qui n’hésitait pas à acheter une robe de grand prix, qu’elle mettait une fois et allait reporter pour un motif quelconque, mais…après avoir relevé le patron pour se faire la même (elle cousait très bien)….
    Plus on est riche, plus les scrupules sont absents ?
    Je pense bien à vous avec cet incendie dans votre île. Donnez de vos nouvelles ?
    Je vous embrasse.

  6. je me moque des apparences, et je doute que les vêtements que je porte l’ aient déjà été, vu la modicité de leur prix !
    je rejaillis sur ton histoire, et ayant beaucoup fréquenté les chambres funéraires, je peux t’ affirmer n’ avoir jamais vu une défunte enterrée avec une parure de prix !
    bonne journée
    bisous

  7. Bonjour Françoise
    une histoire comme cela peut se passer également evec des vêtement a petit prix.
    En effet de nombreuses enseignes de chaines ont une politiques de retour rélativement « compréhensive ». Je sais par exemple que beaucoup de jeune n’hésitent pas à prendre un vêtement pour une soirée, qu’ils retourneront ensuite.
    De ce fait avec un seul achat on peut paraître deux ou trois fois, comme si on avait un garde robe bien fourni!
    Amitié
    Antonio

  8. je viens prendre de tes nouvelles,car voila bien longtemps que je n’en ai plus
    moi aussi je ne trouve pas ça trop moral et je ne savais pas que cela pouvait exister
    bonne soirée
    gros bisous
    janine

  9. en effet une drole d’histoire, comme quoi ! les beaux quartiers ne sont pas aussi rutilants que ca !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *