Fumer comme un pompier

Pourquoi est-ce que je pense aux cigarettes ? Peut-être parce que, partout, je vois des panneaux «interdit de fumer» et que, même si je trouve l’interdiction de fumer tout à fait normale pour ne pas être gazée par mes voisins, ces interdictions répétées me hérissent. Et en plus, les paquets de clopes sont maintenant abominablement décorés. Pourquoi continuer à vendre un produit que l’on sait dangereux ? Histoires de gros sous, comme d’habitude. Vins, alcools, c’est pareil. Je préfère ne pas  remettre les médicaments sur le tapis. Médicaments et vaccins… Le fric, toujours le fric. C’est pas chic !

Fumer. Fumer comme un pompier c’est ne pas respecter les conseils donnés, serinés, rabâchés, répétés : fumer nuit à votre entourage, fumer tue, fumer favorise les maladies cardiaques… Fumer comme un pompier, c’est fumer du tabac, fumer beaucoup, fumer beaucoup trop.

Alors, les pompiers fument-ils plus que le commun des mortels ? Les statistiques là-dessus sont formelles : ce n’est pas le cas ! Les pompiers ne fument pas plus de cigarettes que les autres. A moins qu’ils ne fument en cachette, sans jamais le dire, dans des endroits où personne ne peut aller à leur place. Les pompiers seraient-ils menteurs et hypocrites ?

A moins que… peut-être réfléchissent-ils tellement lorsqu’ils sont confrontés à un accident, un incendie quelconque, qu’ils en ont la cafetière qui fume ? La tête, les oreilles.

A moins qu’ils ne se frottent un peu trop près des flammes et que quelques éléments de leurs vêtements commencent à s’enflammer et à dégager de la fumée ?

Vous chauffez, ça y est ! Vous approchez de la vérité.

L’origine de l’expression remonte en fait à une époque où les vêtements ignifugés n’existaient pas et où nos valeureux soldats du feu, vêtus de simple coton ou de laine, se faisaient copieusement arroser d’eau avant d’entrer dans un endroit enflammé. Une fois dans l’enfer, cette eau portée à haute température se transformait en vapeur. Lorsqu’ils ressortaient des lieux enflammés, une grande quantité de fumée du lieu et de vapeur d’eau s’échappait de leur tenue.

Une autre explication est relative aux tenues des pompiers : avant l’arrivée des combinaisons  ignifugées, les pompiers portaient de grosses vestes de cuir enduites de graisse pour résister à la chaleur. C’est cette graisse qui, sous l’effet de la chaleur, produisait une fumée qui semblait s’échapper des pompiers sortis des flammes, de plus, le cuir se dilatait avec la chaleur et absorbait fumée et vapeur, en se refroidissant il restituait le tout : fumée et vapeur.

L’image de ces pompiers qui fumaient de la tête aux pieds a été transposée à ces fumeurs invétérés, toujours entourés de leur nuage toxique à la fois pour eux, ce qui est un problème personnel, mais aussi pour leur entourage, ce qui devient un problème de santé publique.

D’autres explications sont possibles, l’une d’elles serait la déformation de « fumer comme un sapeur ». Les sapeurs du génie avaient une allocation de cigares, pour conserver le feu. Ils les allumaient avec le mégot du précédent et n’arrêtaient donc pas de fumer.

Une autre possibilité, à Paris et ailleurs, avant l’invention de la motopompe, des pompes à vapeur existaient, elles produisaient d’importants dégagements de fumées et de vapeur, d’où la naissance de l’expression.

J’ai aussi pensé que les pompiers n’étaient pas que des sapeurs-pompiers, il y a aussi les marins-pompiers de Marseille et d’autres pompiers :

1 – le fabricant, réparateur de pompes est un pompier (ou un fontainier) ;
2 – dans les mines, le pompier est un ouvrier chargé du fonctionnement des pompes destinées à évacuer l’eau qui peut quelquefois envahir les mines ;
3 – en couture, dans les ateliers, c’est l’ouvrier chargé des retouches ;
4 – en argot, c’est un ivrogne, et aussi… une fellation. Je ne suis pas Rachida Dati, je ne me suis pas trompée, c’est bien le bon mot.

Share

8 réflexions au sujet de « Fumer comme un pompier »

  1. Que d’explications pour de la fumée ! Actuellement, fumer comme un pompier est surtout très mauvais pour la santé du fumeur et…des autres…On le répète, mais est-ce assez ? Où est l’intérêt de fumer, si ce n’est pour enrichir les fabricants et revendeurs ? Notre santé ? Pftt ! L’argent semble plus important…Industrie du tabac, industrie du médicament, ce qui compte, c’est le profit…

  2. après avoir découvert avec intérêt l’ origine de ces expressions, je te propose de fumer le calumet de la paix !
    Moi qui depuis l’ âge de 20 ans fume la pipe, pense que dans ce domaine aussi, in médio stat virtus .
    L’ ennui, c’ est que pour maintenir les fumeurs en dépendance, les cigarettiers, mêlent au tabac toutes sortes de produits nocifs !
    En Asie, on rajoute des clous de girofle, ce qui est quand même plus naturel ;
    je fume du semois, un tabac brun , brut de décoffrage, et m’ en trouve fort bien, lorsque près des étangs, je ne subis pas les assauts des moustiques !
    Coluche, à propos de la dissidence de monseigneur Lefèvre, avait dit qu’ il suffisait de faire une messe en latin et une en français !
    et bien je dirais de même pour les fumeurs et les non- fumeurs.
    Chaque établissement devrait avoir le droit de choisir, tout comme le consommateur !
    Et je trouve que c’ est un non sens de vendre du tabac et d’ interdire de le fumer !
    bonne journée
    bises

  3. Bonjour Françoise et merci de vos coms sur mon blog Over… j’ai un WordPress venant de spaces-live, mais je n’y ai jamais rien compris et je me plais bien sur Over… Fumer, je n’ai jamais fumé de ma vie, mais entourée de grands fumeurs, j’ai eu des problèmes d’asthmes, bronchites… tabagisme passif avait dit la pneumologue… aussi que ces jeunes qui se permettent de fumer dans des pièces où vivent de jeunes enfants se rendent compte que fumer est non seulement dangereux pour eux-mêmes mais aussi pour leur entourage ! J’ai eu beaucoup de mal à le faire comprendre à mes enfants, deux de mes petits-enfants ayant soufferts de bronchiolite puis d’asthme !
    Très bonne fin de journée.
    Bisous

  4. Bonsoir Françoise, d’abord merci pour ces explications. Et bien oui, fumer nuit à la santé mais il n’y a pas que fumer qui nuit à la santé. Il faudrait supprimer beaucoup de produits.
    C’est vrai que vendre du tabac et interdire de fumer, cela ne va pas ensemble.
    Je te souhaite une bonne soirée.
    Bien amicalement.

  5. J’ai beaucoup aimé tes explications… et j’ai ri aussi.

    Tu sais, ce qui me navre le plus avec le tabac, c’est que ceux qui l’interdisent s’en mettent plein les poches… et, tu le dis bien, alcool, tabac, médicaments… tout est à mettre dans le même panier.

    Alors, croisons les doigts pour qu’un jour il y ait une vraie décision à ce sujet.

    Passe une belle soirée. 🙂

  6. Je ne connais pas l’origine de cette expression « Fumer comme un pompier  » , j’imagine que les vêtements mouillés sous l’effet de la chaleur en est l’origine.
    Ma dernière cigarette remonte à plus de 35 ans , un très ancien souvenir , dans le fond je suis content de ne pas fumer , ni de ne pas boire d’alcool, car mes enfants ont suivi mon exemple et ont préféré faire du sport.
    Mais l’état n’est-il le plus gros dealer
    Douce journée ,Françoise
    Bisous
    timilo

  7. Bonjour Françoise,
    Voilà encore une fois, de bien bonnes explications ! et amusantes !
    Je n’ai jamais fumé et en suis fort aise et pour mes poumons et pour mon porte-monnaie !
    Bisous et bonne journée à toi.

  8. bonsoir,
    fumer comme un pompier pourquoi pas ? dans les faits cela ne me dérange pas
    chacun à le droit de le faire ou pas, ce n’est pas mon souci, et c’est dommage aussi que maintenant cela est défendu dans les cafés car le matin pour aller travailler beaucoup de personnes buvaient leur café en lisant le journal et fumaient une petite cigarette ; combien de petits cafés ont fermé rapport à cela, et pourtant je n’ ai jamais fumé, bel article, amicalement dan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *