Moi, je (3)

Voilà les derniers « moi président de la République » annoncés pendant la campagne électorale. J’ai déjà observé ces déclarations dans deux billets « Moi, je (1) » et « Moi, je (2)« . Je vous le dis et le répète  : « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent »; N’avez-vous pas le sentiment qu’on se moque de vous, vous qui avez écouté et cru ces mots-là ?

« Moi président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leur fonction avec un mandat local, parce que je considère qu’ils devraient se consacrer pleinement à leur tâche« . Bel exemple avec Madame Royal. Il est vrai que la loi n’a pas encore été votée et que si elle l’est, elle ne sera pas applicable avant 2017, après les législatives et que Ségolène Royal laisserait son siège dans les prochaines semaines. À suivre… Moi, à sa place, je me méfierai quand même. François Hollande n’est pas très fiable et le portefeuille de ministre moins stable que celui de président de région. À chacun ses tracas ! François Rebsamen, lui,  a laissé son poste de maire de Dijon mais a conservé son mandat de sénateur.

« Moi président de la République, je n’aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique, je laisserai ça à des instances indépendantes« . Bien ; il n’empêche que l’ex-ministre de la Culture, Aurélie Fillipetti, ne s’est pas privée de critiquer en public le patron de France Télévisions et les nominations  à France Télévisions ou à Radio France sont surveillées de très près par l’exécutif (président + gouvernement). Que dire de la nomination d’Olivier Shrameck, directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon de 1997 à 2002, à la tête du CSA en janvier 2013 ?

« Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire« . Un « comportement exemplaire », qu’est-ce que ça veut dire ? Simplement ne pas faire comme Nicolas Sarkozy ? François Hollande attaquait son prédécesseur trop « people » et souhaitait incarner une « présidence normale » mais ses dames de compagnie font jaser. Sans parler de son comportement avec elles que ce soit avec Ségolène, la Trierveller ou  avec l’actrice Julie Gayet, François n’est qu’un goujat, lâche de surcroît. Tu parles d’un modèle d’homme normal ! Il essaie de jouer normal et people en même temps ; il rate sur les deux tableaux.

« Moi président de la République, j’aurai aussi à cœur de ne pas avoir un statut pénal du chef de l’État  ; je le ferai réformer, de façon à ce que si des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés, je puisse dans certaines conditions me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat ou m’expliquer devant un certain nombre d’instances. » Mensonge ! Si François Hollande a bien fait réformer le statut du chef de l’Etat, il n’a pas tenu sa promesse : le statut pénal n’a pas été modifié, seul le statut civil l’est. Savez-vous que lorsqu’un huissier est venu à l’Elysée avec une « invitation » au chef de l’Etat à venir déposer, il est reparti bredouille ?

Oui, un huissier de justice a remis à l’Elysée une invitation à déposer comme témoin ; après avoir été éconduit une première fois, l’huissier a décidé d’envoyer un courrier en recommandé ; il a été finalement reçu et a pu déposer son courrier à la loge  de l’Elysée dans l’après-midi. Cette invitation était  adressée au président François Hollande dans l’affaire René Teulade, un ancien ministre PS dont le procès devant la cour d’appel de Paris doit s’ouvrir le 15 mai ; l’affaire concerne la Mutuelle retraite de la fonction publique (MRFP) et 450 000 fonctionnaires spoliés. (En octobre 2012, le chef de l’Etat avait rendu hommage à Monsieur Teulade lors du congrès de la Mutualité Française alors qu’en juin 2011, ce monsieur, sénateur-maire d’Argentat (Corrèze), avait été condamné à 18 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Paris). Ne dit-on pas « Qui se ressemble s’assemble » ?

« Moi président de la République, je ferai un acte de décentralisation, parce que je pense que les collectivités locales ont besoin d’un nouveau souffle, de nouvelles compétences, de nouvelles libertés« . De plus en plus de responsabilités et de tâches attribuées aux collectivités locales mais de moins en moins de sous accordés. Pas très cohérent. Et après le discours de Premier Ministre de Manuel Valls, je me pose encore plus de questions. Ce n’est pas pour tout de suite : 2017, encore ! Manuel a proposé de «réduire de moitié le nombre de régions dans l’Hexagone» ; «Les régions pourront proposer de fusionner, mais en l’absence de proposition, après les régionales et les départementales de 2015, le gouvernement proposera une carte, et elle sera établie pour le premier janvier 2017.» Vive la démocratie participative !

« Moi président de la République, j’engagerai de grands débats, on a évoqué celui de l’énergie, et il est légitime qu’il puisse y avoir sur ces questions-là de grands débats citoyens« . Quels grands débats ? Débats sur le gaz de schiste ? Débats sur d’autres énergies ? Et en dehors de l’énergie quels débats sur les rythmes scolaires ? Débats sur le mariage pour tous ? Non, moi je n’ai rien vu. Que des décisions unilatérales sans écouter le peuple qui gronde. Vive la démocratie participative ?

« Moi président de la République, j’essaierai d’avoir de la hauteur de vue, pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions, mais en même temps je ne m’occuperai pas de tout, et j’aurai toujours le souci de la proximité avec les Français« . Hauteur de vue ? Prendre de haut les Français ?  Sans talonnettes ? Proximité… Toujours en voyage ! Pff ! Pipeau !

Vive la démocratie si bien incarnée par François Hollande !

Share

5 réflexions sur « Moi, je (3) »

  1. Comme j’ai jamais cru… je ne suis pas déçu… et même je m’attendais à la suite que nous connaissons… c’était écrit et dit dans ces « moi je »…
    Sincèrement
    Jean

  2. Bonjour ma Françoise, MOI JE t’aime !

    Je viens te souhaiter un beau mercredi.
    Pour moi il est beau car pouêt pouêt se sont les vacances,
    ce soir.
    Donc voyage et repos.

    Je te remercie pour ton gentil message d’hier.
    Ça fait plaisir de t’avoir comme ami(e).
    Toi aussi tu vas me manquer c’est vrai.
    Si tout comme moi tu t’absentes,
    alors je te souhaite une belle fête de Pâques, ou
    tout simplement un bon week end avec tes amis
    animaux de compagnie, si tu es seul(e).

    Pas de lien aujourd’hui, pour ne pas faire de jaloux hi hi !
    on reprendra nos petits voyages lorsque je serai rentrée.
    Je pense que mon article du moment sera foule en coms,
    donc ne te prend pas la tête, va sur des articles plus anciens,
    tu seras plus à l’aise pour déposer tes messages, si tu passes
    évidemment.

    Allez une fois n’est pas coutume, je t’embrasse bien fort
    et ne sois pas triste, une semaine c’est si vite passée.

    A très vite, prends soin de toi pendant mon absence.

    Lolli

  3. Pas étonné non plus
    J’ai toujours dit que je préférerai qu’on me coupe la main que de voter gôche
    Sans déconner qu’a-t-elle fait de bien la gauche ?
    J’ai beau réfléchir à ce sujet et rien ne m’interpelle
    Alors croire à une politique de gauche, laissez-moi rire 🙂
    C’est un peu comme croire à des syndicalistes qui n’ont jamais rien prouvés
    Incapables de créer, Incapables de montrer l’exemple, Incapables de s’assumer
    Bref si un jour la solidarité nationale disparaitrait ils seront les nouveaux SDF
    Et qu’on viennent pas me dire que j’ai pas de coeur car hélas nous les entretenons

  4. « Moi, je » ,n’est pas une formule très correcte car elle indique qu’on est supérieur ou qu’on ne pense qu’à soi. Nous sommes rentrés hier soir. Bisous

  5. il n’ a rien à envier à Mitterrand question cynisme !
    C’ est un des plus grands faux jetons du monde politique !
    Mauvais en plus, puisqu’ il a passé son temps à casser ce que Sarkosy avait mis en place, et je reste persuadé que c’ est lui qui a demandé de le mettre sur écoute !
    Il ne tient pas ses promesses, et se fout ouvertement de nous, puisque son je vous ai compris, s’ accompagne de la même politique
    IL avait reproché à Sarko de trop voyager, et son intention d’ augmenter la Tva !
    On voit ce qu’ il en est !
    Mais on savait déjà que ce qui est mal à droite est bien à gauche !
    J’ aimerais qu’ il imite félix Faure !
    Bonne journée Françoise
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *