Un festin de Balthazar

Retournement de la chance. La baraka, ça se perd. On a la scoumoune, comme Balthazar et son festin. Quelle histoire ! Un festin de Balthazar, c’est un repas somptueux et très abondant, mais… Il y a souvent un mais…

Le festin de Balthazar est un récit biblique que je vous narre illico.

Six siècles avant Jésus-Christ, Balthazar, roi de Babylone (donc pas un des rois mages homonyme) a organisé un festin pour les nobles de sa cour, en présence de ses femmes et de ses concubines. Tout en jouissant du luxe de la table, ils louent les idoles : « Dieux d’or, d’argent, de bronze, de fer, de bois et de pierre. » La précieuse vaisselle qu’ils utilisent a été volée par Nabuchodonosor II, le père de Balthazar, dans le temple de Jérusalem. En buvant du vin dans ces vases sacrés, les invités blasphèment le Dieu des juifs. Alors que la fête bat ainsi son plein, une nuée apparaît. Une main en sort qui se met à tracer une curieuse inscription. Le roi est bouleversé par le prodige qui le laisse inquiet. Seulement, il ne comprend pas le sens des lettres hébraïques codées. Il fait alors venir Daniel (celui qui prit la défense de Suzanne contre les vieillards). Le prophète lui révèle le sens de l’épigraphe « Mané Thécel Pharès », « Compté, pesé, divisé »

« Tu as été pesé et tu ne fais pas le poids, tes biens seront partagés. »

Une preuve que « BIEN MAL ACQUIS NE PROFITE JAMAIS » ? Vous y croyez, vous ? Quand on voit ce qu’on voit ces dernières années…

Le roi Balthazar fut tué le soir-même et Darios le Mède s’empara du royaume (L’histoire de Babylone, à partir de la mort de Nabuchodonosor jusqu’à Cyrus, est connue année par année, ou plutôt mois par mois, et l’on ne peut y placer ni un Balthasar, ni un Darius quelconque.)

Le festin de Balthazar, c’est aussi un tableau de Rembrandt. La Bible inspirait, jadis.
Regardez les détails de la scène : les convives sont terrifiés. Ils ont les yeux écarquillés et la bouche ouverte. Le roi Balthazar vient de se lever, de bondir et de se retourner, envoyant valser tous les trésors de la table. En cherchant précipitamment un appui sur la table, il renverse une carafe, lève son bras gauche, à tel point que la jeune femme en rouge est obligée de se baisser pour éviter un coup. Elle-même renverse le contenu de la coupe qu’elle tient. Catastrophe ! L’effroi est pris sur le vif, dans une lumière éblouissante. Toute cette agitation est due à l’apparition de lettres lumineuses dans la pièce. Une mystérieuse main les trace. Que signifient-elles ? Pourquoi Balthazar en a-t-il si peur ? Au milieu des cris et du fracas que l’on imagine, Balthazar prend-il conscience de la puissance de Dieu ?

Comme le tableau a été peint après les événements, on sent l’influence du christianisme sur la scène. Quelle était la religion de Rembrandt ? Probablement anabaptiste (protestant) mais sa mère était catholique et il vivait dans le quartier juif d’Amsterdam.

Pas sectaire en résumé, enfin il me semble.

16 réflexions au sujet de « Un festin de Balthazar »

  1. Hello Françoise
    je ne sais pas pourquoi mais dès le mot festin je pensé tout de suite au très beau film, le festin de Babette, si je ne me trompte pas.
    Et ce tableau de Rembrand est grandiose. Il n’y a pas à dire ces anciens maîtres avaient de la culture en sus du don pour la peinture ou la sculpture.
    On est d’accord, la Bible n’est pas forcément un livre d’histoire telle que nous l’entendons: je crois qu’elle retrace plutôt une histoire des craintes et des visions humaines qu’on l’accepte comme livre révélé ou pas.
    C’est ta conclusion qui me fais peur: qu’écrivons nous en tant que groupe social, comme histoire qui, un jour, pourra être une bible pour le générations à venir?
    Bon Lundi
    Amicalement
    Antonio

  2. Il y a des moment où je crains tellement la coupure que j’envois sans relire et découvre ensuite des drôle d’erreurs de frappe!!!!!

  3. Bonsoir Françoise ..
    Oui je reconnais le tableau superbe sans aucun doute , mais j’ignorais les détails du festin de Balthazar , Grand merci a vous dame Françoise pour nous remettre en mémoire , la chance avait belle et bien tournée ….
    Merci pour tes visites , je remonte tout doucement a la surface après deux bonnes semaines de bronchite et ne suis pas tout a fait remise ..
    Mais ça ira de mieux en mieux je pense .
    Je te souhaite une très bonne semaine ..
    A bientôt amie lointaine …
    Bises
    Nicole

  4. Superbe tableau de Rambrandt ! La bible inspire moins car il y a moins de croyants qu’avant. Ce n’est qu’une hypothèse. Bisous

  5. Pour terminer cette histoire, Babylone tomba le 5/6 octobre 539 avant notre ère selon le calendrier grégorien du façon remarquable. Les armées de Cyrus ne dormirent pas dans le camp dressé à proximité des murailles imprenables de Babylone. Par une stratégie brillante, les ingénieurs de Cyrus détournèrent les eaux de l’Euphrate. Ces eaux traversant la ville, les Perses s’engagèrent dans le lit à sec du fleuve et le suivirent jusqu’à Babylone, puis ils grimpèrent sur la berge pour pénétrer dans la ville par les portes qui donnaient sur le quai. Ils s’emparèrent de la ville par surprise. Ils tuèrent tous ceux qui leur résistèrent, prirent le palais et mirent à mort Belschassar. Tout était terminé en une nuit après des siècles de domination. Daniel 5:5-28. Bonne nuit prophétique. Pimprenelle.

  6. Bonjour Francoise, très beau tableau, je ne connaissais pas ce passage du festin de Balthazar. Il est vrai que je ne me suis pas penchée sur la bible depuis de très longues années. Bon lundi et gros bisous

  7. Ah je me souviens de ce blog 🙂 moi qui aime tant Rembrandt je suis servie kel regal 😉 Merci de ta visite tant mieux si mes croquis t ont assez plu! bne semaine & à plus!

  8. je ne connaissais pas ce fameux festin, et découvre avec plaisir ton article, et ce très beau tableau !
    Il me semble que l’ expression  » bien mal acquis ne profite jamais  » s’ adresse surtout aux timides.
    ceux là, sont effrayés de leur audace, et souvent se trahissent, ce qui entraine la punition !
    Mais les durs, eux, ne se font même pas la réflexion d’ une possibilité d’ être découvert !
    ils profitent à fond.
    il y a aussi, ceux qui considèrent qu’ il est normal de profiter de sa position, pour s’ accorder tout un tas d’ avantages, et crois moi, il n’ y a pas que ceux qui sont en haut de l’ affiche qui sont concernés !
    Mais on peut rajouter, pour ceux qui croient, qu’ à la fin des temps, Dieu à qui rien n’ échappe, rendra justice.
    bonne journée
    bisous

  9. bonjour Françoise,
    Merci de nous faire profiter de ton érudition, je ne connais pas bien la bible et cela me donne envie de la lire.
    « Bien mal acquit ne profite jamais », je ne suis pas d’accord du tout. Il n’y a qu’à voir tous les exemples en ce moment dans le monde ! Prenons les laboratoires Servier avec l’histoire du Médiator, qui sera réellement puni ?
    Et tout est comme cela, les procès concernant toutes les affaires frauduleuses sont toujours remis aux calendes grecques. !
    Belle journée à toi et bises.
    (en ce qui concerne les sculptures sur mon blog, je comprends très bien que l’on ne puisse pas aimer, je laisse à chacun son appréciation).

  10. C’est amusant de rebondir ainsi sur les articles de la veille ; cela donne une homogénéité à l’ensemble et une certaine cohérence, un dialogue qui s’étale. Je ne suis pas fan de ce Rembrandt-là, mais le festin de ton site me convient.
    Jonas

  11. Bonjour Françoise,

    Un tableau de Rembrandt que je ne connaissais pas, pas plus que je n’ai lu la Bible.
    Très bonne fin de journée.
    Amicalement
    Prima

  12. Bonjour Françoise,
    Merci d’être venue sur mon blog.
    Ce tableau de Rembrandt est magnifique, comme toutes les oeuvres de ce maître de la peinture.
    Bonne journée !

  13. excellent tout ça, bravo pour le travail
    bisous ma framboise
    ta vieille pote

  14. un problème ?
    je ne vois ni mon commentaire, ni de nouveaux articles ?
    bonne journée
    bisous

  15. j’ ignorais cette histoire toute trouvée pour le  » bien mal acquis » ne profite jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *