14 juillet à Carcassonne

Depuis le temps que je voulais voir l’embrasement de la Cité de Carcassonne, cette année, c’est fait. La ville célébrait, en même temps que la fête nationale, le vingtième anniversaire du classement de la cité au Patrimoine de l’UNESCO.

Tous les 14 juillet à partir de 22h30 a lieu le feu d’artifice de Carcassonne, la préfecture de l’Aude, spectacle qui comprend l’embrasement de la Cité, l’enceinte médiévale de la ville. On célèbre ainsi la fête nationale mais on commémore autre chose dans l’agglomération languedocienne : un embrasement historique, pas violent, qui n’a rien à voir avec les bûchers cathares de cette même région.

Le 14 août 1898, à Carcassonne, on célébra l’arrivée des « Cadets de Gascogne », pas les militaires (un des nombreux régiments des troupes du roi Louis XIII) mais un regroupement informel de personnalités de la littérature, de l’art et de la politique : une soixantaine d’artistes et hommes politiques méridionaux «ayant réussi à Paris» désireux de rendre hommage à ceux qui les ont précédés dans cette voie incontournable de la notoriété nationale, hommage à la façon gasconne, c’est-à-dire avec force discours et banquets ; on a pu relever les noms du sculpteur Gustave-Saint-Jean ou du ténor Guillaume Ibos… 
A cette occasion la Ville organisa de grandes fêtes en l’honneur de ces visiteurs prestigieux : reconstitution historique, concerts, bals, illuminations, défilés, salves d’artillerie, retraite aux flambeaux, banquets…

Pour clôturer ces fêtes, dès la tombée de la nuit, la Cité s’embrasa toute entière et ne fut plus qu’un énorme bloc de pierre incandescent. Si vous voulez en savoir davantage sur cette première fête qui eut lieu du 12 au 15 août 1898, vous pouvez consulter cet article-là.)

En 1998 la Ville de Carcassonne célébrait le centenaire de l’embrasement de sa Cité légendaire : en effet L’idée d’embraser la Cité par des feux de Bengale revient à Achille Rouquet (1851-1928) fondateurs de la Revue Méridionale. Il était aussi peintre, graveur, poète et félibre. Après ce premier embrasement, il sollicita du Maire de Carcassonne, Monsieur Jules Sauzède, la réédition annuelle de l’embrasement. Celui-ci a lieu chaque année, le soir du 14 juillet et a atteint une renommée mondiale.

(Photo d’illustration, copyright http://www.tourisme-carcassonne.fr)

Cette année, aucun souffle de vent pour disperser les fumées des fusées, la cité, nimbée dans une sorte de linceul gazeux, n’a pas été le joyau tant espéré mais j’ai pardonné à Éole de nous avoir masqué la vieille dame qui a ainsi joué la modeste ou la prude. C’était néanmoins très beau.

Si vous n’avez pas peur de la foule, si vous savez être patients, vous serez récompensés, c’est superbe au point que, ma petite-fille de trois ans, un peu inquiète des détonations au début, a demandé, après le bouquet final,  à revenir le lendemain.

L’an prochain si Dieu le veut…

Share

8 réflexions au sujet de « 14 juillet à Carcassonne »

  1. Il me semble que plus la situation se dégrade, plus on cherche à compenser par des festivités, et les feux d’ artifice ne dérogent pas à cette règle.
    Une bien jolie ville Carcassonne, avec les personnages qui l’ ont rendue célèbre.
    Et puis je me dis qu’ après tout, puisque l’ état dépense pour lui, on peut bien dépenser pour le peuple, et le ravir le temps d’ une soirée !
    Les yeux des enfants sont en soi une belle récompense !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Je n’aime pas du tout les feux d’artifices, mais ça, c’est mon choix, même si personne ne me comprends …
    Si tu t’es régalée, tant mieux et, amusante la réflexion de ta petite fille.
    Bon mercredi, dis !
    Bisoux, ma françoise

  3. Je te souhaite un bon jeudi, au frais, si tu peux.
    Ras l’bol, mon dos est encore coincé …
    Bisoux, ma françoise

  4. Tu hibernes ???
    Bonne fin de semaine, toujours trop « chaude ».
    Chuis vraiment pas bien …
    Bisoux tristounets

  5. Non, chère Dom, je n’hiberne pas. Je suis épuisée. Je t’envoie un mail en privé. Bisous.

  6. bonjour chere Françoise, un spectacle extraordinaire cet embrasement de la cité de Carcassonne , un cadre somptueux ! semaine tres chaude aussi chez nous, 40 ! je glorifie le jour où j’ai fait installer la clim ! impossible de vivre sans chez nous
    bonne fin de semaine, amitiés et bises

  7. Merci pour ta réponse, ma françoise.
    Bon début de semaine … en attendant un peu de pluie …
    Bisoux, fidèle amie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *