Les chiens

« Toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous. » Les journalistes étaient ainsi traités de chiens par « Tonton » (François Mitterrand) après la mort de Pierre Bérégovoy. Le mot chien adressé à quelqu’un est une injure. Continuer la lecture

Share