Bienvenue à la Réunion : chikungunya en musique !

Lundi matin, commençons la semaine en musique.

Couleurs locales pour deux sur trois des chansons. La première est une création métropolitaine ; je constate que ce n’est pas charitable de rire du malheur d’autrui. Si ça avait été vous…

L’île de la Réunion est située dans l’océan Indien. Son climat tropical est propice au développement des moustiques et certains de ceux qui sont présents dans l’île peuvent transmettre des maladies, notamment la dengue, le chikungunya et le paludisme.

Allez, cliquez sur le mot « chikungunya »en couleur et une jolie parodie de chanson ; en avant !

L’île a été touchée par une épidémie de dengue en 2004 et de chikungunya en 2005-2006. On en garde un souvenir douloureux. (Pas moi ; en créole, je dis  » Moin la pa gagné »).

Actuellement, il n’y a pas d’épidémie de chikungunya à la Réunion.

Le paludisme a été éradiqué en 1979. Les cas constatés (une centaine par an) sont des cas importés, c’est-à-dire que les personnes ont contracté la maladie en dehors de la Réunion et l’ont gentiment rapportée.

Quelques cas de dengue sont constatés de façon sporadique.

Juste une remarque cependant, il n’y a jamais eu autant de moustiques qu’en ce moment. Alors je me pose des questions. Et si ça recommence, on fait quoi ? Les vendeurs de produits anti-moustiques ont fait du marché noir en 2006. Produits rares donc chers. Merci  qui ?  Nombreux coupables : la DDAS qui ne démoustiquait plus, ou les mairies, le département, la région, les pharmaciens, le gouvernement mais aussi les Réunionnais, les touristes. Oui, il faut être solidaires et prévoyants. Surtout ne jamais écouter tous ceux qui veulent nous endormir.

Il n’empêche que ça a permis des créations : emplois de démoustiqueurs de jour et de nuit, inspiration de musiciens et chanteurs, modèles uniques de t shirts…

Le ragga, style musical local. A la Réunion, on est créatif et la musique créole évolue.

Qu’il y ait ou non des épidémies en cours, tout voyageur (et tout résident) doit impérativement se protéger des piqûres de moustiques ailleurs et ici.

Et comme en France, tout finit par des chansons, regardez donc un jeune homme qui a trouvé un remède anti-douleur : le rhum.

Sa même la Réunion !

Share