Aller à vau-l’eau

Hier j’ai écrit « tout va à vau-l’eau », non pas pour faire mon intéressante comme notre président qui veut toujours montrer qu’il nous est bien supérieur, mais parce que les expressions de ma grand-mère me reviennent toujours et que de plus en plus j’ai envie de les transmettre pour être sûre qu’elles continueront à vivre. Effet de l’âge ? Besoin de laisser une trace ? Goût de transmettre.

Lire la suite

Share

Les mots lui manquent ?

« Si j’étais né avec une petite cuillère… » Ha ha ha ! Il s’énerve Manu ? Au point d’en perdre ses mots ou ses expressions ? Lui qui est si sûr d’être le plus cultivé, le plus savant, le meilleur… Ce n’est pas sa première erreur, je ne parle pas de ses manques en géographie mais sa langue a fourché ce soir encore, je l’ai entendu sur France2 au journal télévisé de 20 heures. Lire la suite

Share

Sacré numéro

En 2014, j’ai écrit un billet sur lequel je viens de retomber par hasard (à cause d’un commentaire curieux, un « indésirable » surprenant que je viens d’effacer de la liste (depuis hier, il se passe des trucs étranges sur mon blog). Ce billet « jamais deux sans trois » se terminait par ces mots « drôles de numéros » et « sacrés numéros », après la photo d’une 203 de Peugeot. Je me souvenais de publicités de la marque. Il y en a eu de très originales ;  la 205 fut un sacré numéro.

Lire la suite

Share

Bas clergé

Dans un de mes derniers billets, je me demandais pourquoi on disait  « comme la misère sur le bas clergé » et je me posais encore plus de questions sur les précisions apportées quelquefois « bas clergé espagnol » ou « bas clergé breton ». C’était véritablement une question que je me posais et que je vous posais. Comme Trublion attend une explication, je dois dire que je n’ai rien trouvé, je me contente donc de faire des suppositions. Lire la suite

Share

Il n’y a pas loin du Capitole…

Le 30 mars 2013, j’ai rédigé un article sur l’homme providentiel et j’avais déjà parlé du héros potentiel en 2012 (clic) ; aujourd’hui, la réputation d’une personnalité peut changer très vite. On voit la déception causée par Macron chez de nombreux Français qui avait cru à ce faraud. Comme le disaient les Anciens, « il n’y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne« , Emmanuel Macron commence-t-il à s’en rendre compte, lui qui a endossé un costume trop grand pour lui ? Lire la suite

Share

Misère

Misère, misère ! La misère est la condition pénible de nature physique, matérielle ou morale, susceptible d’inspirer la pitié et de déclencher la colère, comme celle des Gilets Jaunes et du peuple français en ce moment. Il y a certes pire dans d’autres pays mais il faut bien reconnaître que la France se paupérise en ce moment. Lire la suite

Share

Jaquette

Hier je vous parlais de paltoquet et passant d’un mot à l’autre (en anglais – langue qui fait de nombreux emprunts au français – paltock signifie « jaquette »)  puis d’une idée à une autre, je ne peux m’empêcher de préciser que la jaquette a des sens multiples. Lire la suite

Share

Danser devant le buffet

Quand ma grand-mère chérie, mauriennaise, me racontait son enfance et ses Noëls d’antan, ce n’était pas de cadeaux, sapins, guirlandes, décorations et compagnie dont elle me parlait mais de misère et de faim, de Noëls où il faisait froid et où les cadeaux se résumaient à RIEN bien souvent ; elle était contente d’un maigre repas pour combler sa faim, d’une babiole fabriquée par son père, une nouvelle paire de sabots, un fichu… Elle me disait que souvent chez elle, ce jour-là, on dansait devant le buffet, comme d’autres jours de l’année et comme d’autres gens de la région car la Maurienne au début du XXème siècle n’était pas riche

Lire la suite

Share