Petite leçon de vocabulaire

Mon mari partait chercher ses médicaments à la pharmacie, occupation à laquelle il se livre une fois par mois, je lui ai demandé de faire trois petits achats en même temps : de la levure chimique, une salade et de la litière pour chat. Comme je suis souvent d’humeur taquine (je suis une emmerdeuse aux yeux de certains), je lui ai demandé s’il comptait baguenauder un peu (ce qui n’est pas facile par les temps qui courent).

Vous parlez de liberté quand, pour sortir, il faut une ou plusieurs attestations (que vous devez vous faire vous-même), un masque sur le nez et la bouche (une muselière), dans un laps de temps imparti et dans un secteur bien déterminé (sauf aménagements, par qui ? pour qui ?). Bref en ces temps curieux où nous sommes tous considérés comme des prisonniers en semi-liberté, où la police (quand elle est présente) devient toute puissante, baguenauder devient impossible sauf à le faire dans sa tête. Penser serait notre dernière liberté ?

Mais je m’égare, je voulais juste faire une petite leçon de vocabulaire ; celui-ci s’est tant appauvri ces dernières décennies et pis encore ces dernières années que je me dois de transmettre quelques mots oubliés et quelquefois fort jolis. On est prof et on ne se refait pas.

Le verbe BAGUENAUDER, verbe du premier groupe, a plusieurs sens et des synonymes. D’abord les différentes significations, puis les synonymes.

Certes, le mot est familier :

  • 1. Passer son temps à des choses frivoles et sans importance.
  • 2. Par extension : se promener sans but précis.
  • 3. Emploi transitif et vieilli : baguenauder quelqu’un pour se jouer de lui, railler, moquer quelqu’un. Une locution populaire et plus rare signifie promener quelqu’un. “Je le baguenaude à travers les rues. “

Les synonymes :

  • sortir (aller dehors ; interdit sauf pour aller travailler) ;
  • aller (se déplacer ; interdit sauf pour aller travailler) ;
  • prendre l’air (s’aérer, réglementé, à moins d’un kilomètre de chez soi) ;
  • muser (celui-là, il est coquin avec son double sens : rêvasser ou entrer en rut) ;
  • s’amuser (se livrer à des occupations divertissantes : interdit en dehors de chez soi) ; 
  • flâner : avancer lentement et sans direction précise ; interdit (métro,boulot,dodo) ;
  • musarder : perdre son temps au lieu de travailler; travailler sans énergie, déconseillé ;
  • se promener, interdit ;
  • se balader, interdit ;
  • se distraire, interdit ;
  • folâtrer, interdit ;
  • gambader, interdit ;
  • batifoler : s’ébattre avec joie comme un enfant interdit ;
  • lanterner : perdre son temps à des rien,  interdit ;
  • perdre son temps, selon sa façon de vivre le confinement, on peut considérer que nous sommes contraints à perdre notre temps mais je pense que ce n’est pas vrai, par contre la contrainte à l’enfermement me dérange.

Êtes-vous sûrs d’être réellement libres ?

Share

3 réflexions sur « Petite leçon de vocabulaire »

  1. un mot que je connais et que j’aurais traduit par muser !
    Nous subissons tellement de contraintes, qu’il est difficile de parler de liberté !
    On cherche même à nous empêcher de penser, c’ est dire !
    J’espère qu’en 2022, on aura vraiment un choix à faire, autre que le moins mauvais
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. bonjour chere Françoise, pour baguenauder il faut se faire plusieurs autorisations, et c’est interdit ! il est donc interdit de baguenauder ! qu’est ce qui n’est pas interdit ? de penser peut etre ? mais ça va devenir difficile ! plein de synonymes, j’aime bien “folatrer” et “batifoler” !! ce qui n’est vraiment pas d’actualité !! en fait c’est que nous ne sommes plus libres !! bonne fin de semaine chere Françoise, bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *