Retour

Voilà trois semaines que je n’ai rien publié et il y avait déjà un bon moment que j’étais silencieuse, incapable de lire et d’écrire. Le jardin et d’autres occupations (diverses et variées, dirait le nouveau maire de la commune, suivant son tic verbal) me tenait éloignée de mon blog. Aujourd’hui je reviens avec hargne et je me manifeste à nouveau car vraiment le monde est à pleurer.

La hargne, c’est un état de colère sourde où l’agressivité s’allie à l’acharnement, une ténacité rageuse. Ce n’est pas parce que je ne me manifeste pas auprès de Pierre, Paul, Jacques ou Philippe que ma volonté de me battre est anéantie. Je ne fais que reprendre mon souffle et mon élan. Menteurs et hypocrites en tous genres, je ne vous oublie pas. Je ne passe pas mon temps à ressasser, c’est bien trop fatigant et destructeur mais comme le disait ma grand-mère “tout vient à point à qui sait attendre.” Un jour viendra… et je ne serai peut-être plus seule.

Je digresse une nouvelle fois, selon mon habitude pour préciser que cette expression signifie qu’avec du temps et de la patience, on finit toujours par obtenir ce que l’on souhaite. Ce proverbe se retrouve dans la littérature classique chez François Rabelais et chez Clément Marot. On trouve la même idée exprimée autrement dans la fable “Le Lion et le Rat” de La Fontaine : « Patience et longueur de temps / Font plus que force ni que rage ». Aujourd’hui, on trouve une variante avec le verbe pouvoir : tout vient à point à qui peut attendre. J’attends donc mais pas trop longtemps quand même, c’est une petite pause avant de repartir en espérant que les rangs des révoltés, des insoumis, des courageux auront bientôt grossi.

Je vous rappelle que ce sont les Résistants qui ont sauvé la France dans les années 1940, pas les collabos. Courage et en avant ! Fini avec la pétoche ! Indignez-vous les pétochards !

Un pétochard ou une pétocharde, c’est celui ou celle qui a une peur intense  (de quelque chose ou de tout), un peureux ou une peureuse qu’on peut aussi appeler froussard, trouillard, poltron.

Aujourd’hui, ils sont nombreux les pétochards, au gouvernement et ailleurs, qui ne pensent qu’à se protéger et surtout à préserver leurs avantages. Tant pis pour les autres. Vous parlez d’un joli modèle. À l‘exemple de ces couards haut placés, les pleutres du peuple filent tête basse, ne se révoltent guère et n’osent plus parler franchement. Si les années 1940 revenaient, combien y aurait-il de courageux, des Justes sauvant des enfants juifs, des terroristes prenant le maquis et fuyant le STO ? Je me le demande.

Les pétochards du moment  sont des hommes et des femmes dociles, des militant(e)s apparemment effrénés mais très prudents, des serviteurs serviles et intéressés par leur sort personnel, prêts à oublier la loyauté, le peuple ou même leurs amis pour garder leur poste.

Ces pétochards ridiculisent l’État. Le président de la République, malgré ses grands airs manque de courage devant Trump ou d’autres : maman Brigitte ? Alexandre Benalla ? La police avec ses “Robocops”, armurés, molletonnés, tatoués et violents ? Je ne sais pas.

Ce ne sont plus les Gilets Jaunes, ni les infirmières ou les médecins, les internes, les travailleurs en tous genres, le peuple qui font peur au pouvoir, à l’ordre établi. Oubliés les gens, le peuple, les promesses. Manu et sa clique brandissent le virus comme un crucifix ou un parapluie selon les moments.

Que pensez-vous de la gestion de la Covid et de celle de l’école ? Que pensez-vous des cadeaux posthumes à Samuel Paty ?

Share

2 réflexions sur « Retour »

  1. il suffit d’ écouter ces politiques parler de la république, rarement de la France !
    Cette horrible décapitation d’un enseignant, mais je rappelle que bien des horreurs ont été commises, et très récemment, semble délier les langues !
    Et on constate que c’ est la peur qui empêche de parler, qui fait que les enseignants n’osent plus aborder quoique ce soit concernant l’islam !
    Quand aux politiques, ils ont peur eux aussi que ne soit dénoncé leurs liens avec ces mêmes islamistes qui gangrènent la France

  2. bonjour chere Françoise, tres heureux de ton retour, avec hargne, c’est bien …je me doutais bien que tu avais des tas de choses à dire, sur la situation actuelle et le règne des petochards, une honte la conduite de nos dirigeants, en faisant régner la peur en exagérant la situation médicale, ils incitent quantité de gens à se conduire eux aussi comme des pétochards ! ppendant ce temps, des entreprises ferment, des gens sont au chomage, et pire des gens sans ressources, jeunes, etudiants, vont prendre le chemin des SDF ! les millards pleuvent, les dettes s’accroissent, et on ne voit pas le bout du tunnel, avec cette gestion catastrophique, on donne la legion d’honneur et les palmes academiques,, à ce professeur sauvageusement assassiné, alors que l’on ne s’est jamais occupé dans quelles conditions les professeurs travaillaient, les attaques à la laicité, les contestations, restaient impunies, les profs devaient tout encaisser, voilà le resultat , je te souhaite une bonne santé, bonne fin de semaine, grosses bises …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *