Ah, Toulouse !

Toulouse, ville rose mais dans toute la région, on est bon :

  • plus de 1 200 étudiants volontaires renforcent les équipes du SAMU de Toulouse,
  • à Cugnaux, aux environs de Toulouse, les Parfums Berdoues ont livré lundi 23 mars 2020 les premiers stocks de gel hydroalcoolique produit dans leur usine. Spécialisée dans la production de parfums, gel douche, cosmétiques à base de violette, la PME toulousaine a reconverti sa ligne de production et ne fabrique plus que du gel hydroalcoolique pour les hôpitaux et cliniques de la région toulousaine. En 24 heures, l’entreprise de 85 salariés dont 40 affectés à la production a fabriqué une tonne de gel ; capable d’en fabriquer deux tonnes à condition d’avoir la matière première suffisante : alcool, eau oxygénée, glycérine et flacons. Berdoues a utilisé ses propres flacons de parfums pour assurer les premières livraisons, comme LVMH qui a livré des flacons aux bouchons siglés CD, pour Christian Dior mais on parle toujours moins des Toulousains que des Parisiens.
  • L‘entreprise toulousaine Paul Boyé est l’une des quatre seules usines françaises capables de fabriquer les masques FFP2 dans la lutte contre le coronavirus. Son dirigeant a accéléré les cadences pour produire 2,5 millions de masques par semaine d’ici l’été. L’État vient enfin de lui passer commande de millions de masques. Son site de Labarthe-sur-Lèze au Sud de Toulouse produit 100.000 masques par jour, puis un  million par semaine, enfin 1,5 million hebdomadaire dès la fin avril accélérant pour atteindre 2,5 millions de masques par semaine cet été soit dix millions par mois. Quarante personnes sont aujourd’hui dédiées à 100 % à la fabrication de masques sur le site. Quatre embauches d’électromécaniciens sont également en cours pour maintenir les machines. Des salariés de Latécoère en chômage partiel sont même venus proposer leur aide bénévolement pour faire face à la crise sanitaire.
  • une société, de Bruguières, vingt kilomètres au nord de la ville rose, réinvente l’hygiaphone et croule sous les commandes. Le patron de petite société a créé en un week-end un hygiaphone à la demande d’une amie pharmacienne, croule depuis sous les commandes et organise la production avec ses anciens concurrents. Cédric Martin est le gérant de cette TPE de six personnes spécialisée dans la découpe laser, notamment pour le secteur aéronautique.
  • Une autre entreprise, de Balma près de Toulouse, spécialisée dans la fabrique de panneaux en bois et plastique, s’est reconvertie pour concevoir des barrières anti postillons. Des groupements de pharmacies ont vite été séduits. Les deux patrons sont obligés de travailler jour et nuit tant les commandes ont afflué pour les deux modèles proposés. Pas de chômage donc pour le seul employé de cette entreprise qui était jusque là un peu en difficulté.
  • Une autre entreprise installée à Saint-Jean au nord de Toulouse, créée en 2012, commercialise depuis 2014 des machines Stériplus, capables de broyer et décontaminer tous types de déchets médicaux en moins d’une heure et pour 5 à 100 kilos à l’heure. Une décontamination performante grâce à une injection de vapeur pendant 10mn à 135 degré qui va agir sur les objets broyés. Seringues, tube à essai, linge suite à une opération, la liste des objets est longue. La propagation du Coronavirus étant de plus en plus grande, les demandes ont explosé : 30 à 50 machines devraient partir dans les 3 à 6 mois à venir pour le marché asiatique qui représente la moitié du chiffre d’affaire de l’entreprise. Une solution efficace pour éviter que le virus ne se propage grâce aux déchets. Avec une capacité de production annuelle de 100 machines l’entreprise espère passer à 200 machines en 2020 pour pallier notamment à cette forte demande et devrait donc embaucher 4 à 5 personnes.

« Le coq est le seul animal capable de chanter les pieds dans la merde » dit un dicton. Les Français ont réussi à se sortir de situations difficiles avec leur débrouillardise, on le voit une fois de plus en ce moment mais ne vaudrait-il pas mieux changer le fonctionnement du pays ? On a laissé la direction de notre état à des irresponsables déconnectés des réalités, sans vision à long terme, populistes et peureux.

Je dois avouer aussi que je ne comprends pas non plus la lâcheté de certains de nos concitoyens, des salariés qui n’ont qu’un seul argument pour se défiler (se cacher) et ne pas défiler (manifester) : « J’ai une famille à nourrir et avec tant de chômeurs et d’emplois précaires,  je suis bien obligé d’accepter ce que l’on me propose ».

Pourquoi les Français, ceux du peuple laborieux sont-ils devenus de véritables petits bourgeois ? Ils veulent avoir un mari (ou une femme, un conjoint), des enfants, une maison, un beau jardin, une belle voiture et un chien, un chat… : le modèle idéal de la vraie petite vie tranquille. Qu’est-ce que cet égocentrisme à la con ? Il faut penser justement aux millions de chômeurs qui par leur faute seront obligés d’accepter n’importe quoi à n’importe quel prix, penser à nos leurs enfants qui, avec leur bac plus cinq, dix, douze se retrouveront caissiers de supermarchés payés au SMIC, avec cinquante voire soixante heures de travail par semaine, sans congés payés. 

Il va falloir avoir le courage de risquer de vivre un moment dans une certaine précarité pour ne pas accepter la régression sociale dont seront victimes inéluctablement nos descendants si l’on ne se bat pas aujourd’hui et surtout demain à la fin du confinement (si tant est qu’il finisse).

Il est vrai que face à la police bien équipée, on risque ses yeux, sa vie. Souvenons-nous aussi qu’être libre c’est dire comme Emiliano Zappata :

« Il vaut mieux mourir debout que de vivre une vie à genoux. »

Share

3 réflexions sur « Ah, Toulouse ! »

  1. cela montre aussi qu’on n’a pas forcément besoin d’un gouvernement surtout tel que celui que nous avons !
    Toulouse, même avant le confinement était la ville des initiatives, et ce dans bien des domaines, c’ est ce que je lis chez http://www.bernieshoot.fr/
    à Paris, c’ est tellement cosmopolite que chacun reste entre soi !
    Qui sait Macron a peut être compris qu’il valait mieux écouter Raoult que les représentants des labos genre Levy, mari de Buzin

  2. bravo à Toulouse, à cette epoque difficile nombreux sont ceux qui se retroussent les manches et c’est heureux ! beaucoup d’initiatives, beaucoup de pagaille aussi, mais je suis sur que les français trouveront les ressources necessaires pour surmonter les difficultés, on peut regretter que de nombreux français n’ont pas cru bon de descendre dans la rue pour defendre leur code du travail ou leur retraite , ni suffisamment soutenu les soignants en lutte depuis plus d’un an, on constate les manques dans notre systeme de santé, nous l’aurions defendu plus tôt, nous n’en serions peut etre pas là ! a l ‘issue de cette crise, il est certain que certains vont en profiter pour exploiter encore plus les travailleurs, et nos futurs cadres , il va falloir etre encore plus vigilants …bonne fin de semaine bises
    « Il vaut mieux mourir debout que de vivre une vie à genoux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *