Éducation

L’éducation, qu’est-ce que c’est ? Une simple question trop rarement posée  ! Il suffit de prendre le dictionnaire, de lire puis de réfléchir un peu pour donner un sens plus précis à ce mot « éducation ». Un sens qui nous convient car il y en a plusieurs. Le fait qu’il y ait un Ministère de l’Éducation Nationale devrait nous aider. En fait(s), pas si sûr.

Se poser cette question « L’éducation, qu’est-ce que c’est ? » peut relever soit d’un simple problème de vocabulaire, soit de la philosophie. Comment peut-on parler d’Éducation Nationale dès lors que ses objectifs ne sont plus clairement précisés ?  On bavasse mais on a laissé de côté ces principes simples de jadis « avoir des bases simples et solides » de calcul, de français, d’histoire et géographie ».

D’après les dictionnaires, l’ ÉDUCATION, est un mot féminin :

  • envisagée comme formation, c’est l’art de former une personne, généralement un enfant ou un adolescent, en développant ses qualités physiques, intellectuelles et morales, de façon à lui permettre d’affronter sa vie personnelle et sociale avec une personnalité suffisamment épanouie. C’est lui enrichir l’esprit. Par métonymie, ce sont les moyens mis en œuvre pour assurer cette formation. 
  • accompagnée d’un adjectif, on apprend à quel domaine de connaissances cette éducation est raccrochée : éducation artistique, littéraire, professionnelle, religieuse, scientifique, physique... ou encore quelle est sa « forme » : permanente, volontaire, imposée, obligatoire…
  • envisagée comme comportement, c’est la connaissance et pratique des bonnes manières de la société. Dans ce cas, une personne bien éduquée est polie, respectueuse des autres et des convenances.

Voilà pour les définitions des dictionnaires ; en ce qui me concerne, le rôle de l’Éducation Nationale, son action tenait en trois points essentiels afin que tous les petits Français deviennent de bons citoyens instruits, actifs et responsables :

  • instruire : transmettre des connaissances de base (lire, écrire, compter) et une culture générale commune (histoire, géographie, littérature),
  • éduquer : former le futur citoyen à un comportement correct dans une société démocratique (honnêteté, respect, tolérance, entraide…),
  • former et préparer à une vie professionnelle.

Les temps et la société ont changé, le système a dérapé et l’Éducation Nationale a perdu le bon sens indispensable à son fonctionnement et à la réalisation de ses objectifs.

Les Hussards Noirs de la République, ces instituteurs, formés dans les Écoles Normales, étaient animés par un esprit missionnaire et une vocation inébranlable pour promouvoir les valeurs patriotiques et citoyennes. Ils ont laissé la place à des professeurs des écoles en plein désarroi, agressés par les parents, lâchés par le système, dépressifs quelquefois ne sachant plus comment trouver une vraie place dans la société. Autrefois, les instituteurs (a fortiori les autres enseignants) étaient plus instruits que la majorité de la population, ils étaient donc des références intellectuelles et morales ; maintenant 80% des parents ont atteint le niveau du baccalauréat (actuel), se croient instruits et méprisent les enseignants.

Les parents confient leurs enfants à l’école pensant que c’est à elle d’assurer l’éducation complète mais c’est « mission impossible » quand on sait que les « enfants-rois » ne respectent souvent aucune règle à la maison.

Dur métier que celui d’enseignant pour celui qui avait la vocation et croyait au système !

L’Éducation Nationale n’est plus l’institution qu’elle était ; l’école est devenu un service public garantissant de « faire réussir tous les élèves  » un peu comme on devrait faire arriver des trains à l’heure.

****************

(Je pleure en écrivant cela en pensant à la directrice d’école qui s’est suicidée et à moi qui ai fui le système avant l’heure, désespérée par ce que je voyais.)

Share

2 réflexions sur « Éducation »

  1. En fait, je me demande si l’éducation nationale n’ est pas devenu l’ endroit où on formate les enfants pour en faire des zombies.
    Je me souviens de mes instituteurs, que je respectais, mais surtout que j’ adorais !
    Il est dommage de constater que les ministres concernés aient tous voulu laisser une trace de leur passage, et ont manipulé un système qui fonctionnait parfaitement.
    Mai 68 fut une catastrophe, avec cette folie des enfants rois pour les parents et les éducateurs, mais que les politiques amateurs du genre tentent de manipuler !
    Bien des parents n’éduquent plus, bien des professeurs n’enseignent plus.
    Je comprends ta tristesse, mais quand je vois mes petits enfants, je me dis que des parents et des enseignants font de la résistance et l’ espoir reste

  2. comme je te comprends, comme l’ami Trublion j’avais une vénération pour mes instituteurs, (car comme tu le sais) je ne suis pas allé plus loin que le certificat d’étude ! avec mes enfants j’ai vu la desagregation du système, le desarroi des eenseignants, quelle tristesse , de voir ces parents mepriser le corps enseignant, et les gamins faisant n’importe comme quoi pour se rendre interessants, mes enfants ont fini par franchir ce cap, et ont tous eu de bons departs dans la vie , les petits enfants ont encore monté d’un cran, avec beaucoup de bonne volonté de la part des parents , tous ont de tres bons boulots , mais beaucoup ont du partir à l’etranger , il n’en reste un, qui termine son Master2, le ministre actuel, prend la succession de ministres incompetents, et ne semble pas vraiment parti pour une amelioration, c’est lamentable , bonne journee grosses bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *