Jusqu’à… quand ?

Jusqu’à… quand ? Quelle question ! Pas existentielle cette fois-ci. Non pas du tout, elle n’appartient pas à l’ordre de l’existence en tant que réalité vécue, comme une angoisse humaine par exemple. Cette question se rattache au domaine de la communication, du langage et de sa correction.

Mon billet « Une si longue absence » commençait « Je croyais jusqu’à aujourd’hui  » mais sitôt écrit sitôt l’inquiétude est née ; doit-on écrire «jusqu’à aujourd’hui» au «jusqu’aujourd’hui» ?

Les partisans du «jusqu’à aujourd’hui» au «jusqu’aujourd’hui» s’opposent.

Il faut aussi se souvenir ce que mot « aujourd’hui » peut contrarier de temps et temps, moi ça m’arrive lorsque j’entends l’horrible « au jour d’aujourd’hui ». J’en ai parlé en 2012 dans ce billet « Langue française ». En remontant à l’origine même du mot «aujourd’hui» emprunté au latin «hodie», puis à l’ancien français «hui», «hoi» (le jour où l’on est), ce mot est apparu en France au XIIe siècle sous la forme «au jour d’hui» avant de se transformer en «aujourdui». Au XVe siècle son orthographe s’est stabilisée pour donner le mot que l’on connaît maintenant. Littéralement «au jour de ce jour», au jour de maintenant. Pas besoin d’en rajouter ; le mot «aujourd’hui» est par essence un pléonasme, alors « au jour d’aujourd’hui » est une faute sans nom (insupportable à mes oreilles).

Je reviens à mon tracas  «jusqu’à aujourd’hui» au «jusqu’aujourd’hui» ou encore «Jusques aujourd’hui» comme on l’écrivait jadis.

Employer aujourd’hui avec «jusqu’à» c’est un problème réel, on utilise doublement la préposition «à» déjà contenue dans «aujourd’hui».

Faut-il pour autant bannir «jusqu’à aujourd’hui» ?

Si la formule «jusqu’aujourd’hui» est plus littéraire et donc plus acceptable selon le Littré que sa cousine, «jusqu’à aujourd’hui» n’en demeure pas moins correcte, ainsi que le note l’Académie française dans la sixième édition de son dictionnaire. On peut donc dire les deux.

Précisons qu’il est possible de retrouver la formule écrite «jusques aujourd’hui» en poésie et même (cas rare) «jusque aujourd’hui». Pour cette dernière formule, on précisera tout de même que la préposition, pour être correcte, doit s’employer devant des consonnes, par exemple: «jusque récemment», «jusque très tard».

Bon j’arrête là mon « cours » de français qui m’évite de me tracasser sur des sujets plus inquiétants.

Share

2 réflexions sur « Jusqu’à… quand ? »

  1. et bien je découvre que cette formule est un pléonasme en soi, et que de rajouter  » au jour  » en fait un super-pléonasme !
    C’ est peut être plus simple de dire jusqu’à maintenant, ou jusqu’ à présent !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. bonjour chere Françoise, merci pour ce cours de français ! j’avoue que j’utilise « jusqu’à aujourd’hui » et je n’ai pas l’intention d’en changer ! ça me semble plus logique ? merci , ça evite de parler de sujets plus inquiétants, tu as raison ! bon mercredi et grosses bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *