Suzanne

Pourquoi est-ce que je pense à Suzanne ce matin ? À cause des fleurs ou du temps qui passe trop vite ? Suzanne est un prénom féminin d’origine biblique dérivé de l’hébreu Shoshannah signifiant aussi bien lys, que rose. Il y a aussi la « suzanne aux yeux noirs », la connaissez-vous cette fleur jaune ?

La lecture de l’histoire de Suzanne m’a fait frémir, dans l’Ancien Testament. Mensonges et pouvoir. Rien n’a vraiment changé.

L’histoire se déroule en Babylonie : Suzanne est une très belle, très pieuse mère de famille que deux notables, des vieillards licencieux, surprennent aux bains et veulent séduire. Comme elle les repousse, et pour se venger, ils l’accusent d’adultère. Ils sont juges au tribunal religieux : ils ont donc toutes chances de la faire condamner. Heureusement le jeune prophète Daniel les confond en les faisant interroger séparément : les deux affreux sont alors condamnés et lapidés. (Des histoires qui finissaient bien en quelque sorte).

Suzanne est aussi une chanson de Leonard Cohen, des années 1970 (Léonard Cohen est né le à Montréal au Québec et mort le à Los Angeles en Californie).

Le texte de cette chanson (qui fut d’abord un poème) brosse le portrait d’une femme dénommée Suzanne, qui vit près d’un fleuve et inspire l’amour. Qualifiée d’«à moitié folle», décrite comme «vêtue de haillons et de plumes», elle est généreuse et hospitalière, offrant au visiteur «des oranges et du thé venus de la lointaine Chine», capable de faire ressortir le merveilleux en toute chose même «au milieu des déchets et des fleurs.»

Leonard Cohen précise que la chanson parle de sa rencontre avec Suzanne Verdal, la femme du sculpteur Armand Vaillancourt, à Montréal, comme en témoignent plusieurs éléments : le fleuve (le Saint-Laurent) et la petite chapelle près du port, appelée Notre-Dame-de-Bon-Secours, située sur le port et face au soleil levant.

La chanson est « trouble », elle joue sur l’ambiguïté, le trouble de l’amour, de l’indécision humaine mais Suzanne Verdal a précisé que la chanson invite à une rencontre fusionnelle entre deux esprits parfaitement synchronisés pouvant s’entendre penser. Elle affirme qu’elle n’a jamais eu de relations sexuelles avec Leonard Cohen qui, lui-même, a dit qu’il n’a fait qu’imaginer coucher avec Suzanne Verdal.

Chanson interprétée ici par Graeme Allwright, né en  à Wellington (Nouvelle-Zélande dont je dois vous parler bientôt) et toujours en vie, et la plus jeune et regrettée Maurane. J’ai vu les deux sur scène mais pas ensemble, ce furent des moments de pur bonheur.

Je vis et mon cerveau part dans tous les sens et quand il fait beau, c’est encore mieux. Pire ?

Bonne journée ensoleillée. Profitez-en.

Share

4 réflexions sur « Suzanne »

  1. Merci pour cette belle chanson souvenir dont je n’avais jamais cherché à comprendre les paroles, séduite seulement par la voix et la musique …
    Comme quoi il est souvent intéressant de chercher à savoir d’où proviennent certains tubes qu’on écoute et rabâche sans savoir.
    J’ai connu une suzanne, véritable peste …
    J’adore cohen qui m’accompagnera lors de mon voyage de départ, avec son célèbre alléluia !
     » Bon mercredi toujours aussi froid malgré le beau soleil.
    Gros bisoux qui réchauffent ! « 

  2. merci pour cette chanson chere Françoise, Suzanne un nom qui restera toujours dans mon coeur, c’est le prenom de mon épouse, la mère de mes enfants, épousée en 1951 décédée en 1992… j’espère que tu vas bien, amitiés et bises

  3. Bonjour ma françoise ♥
     » Bon week end bien gris foncé !
    Le ☼ s’est fait la malle, heureusement qu’il est dans nos coeurs …
    Gros bisoux humides.  »
    PS : toujours avec mon smartphone, j’ai à nouveau de dos bien coincé !
    J’EN AI MARRRREU !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.