Connerie

Ce jeudi 11 avril 2019 à l’Assemblée Nationale, lors du scrutin portant sur l’ensemble du projet de loi Pacte qui prévoit, entre autres, la privatisation d’Aéroports de Paris, Jean-Luc Mélenchon a fait une bêtise, une grosse connerie. Au lieu de voter, comme il aurait souhaité, « contre » l’adoption définitive de ce texte, le député des Bouches-du-Rhône a grossi les rangs des « pour ».

Au total, 147 élus du Palais Bourbon ont donc officiellement soutenu le projet de loi contre cinquante qui s’y sont opposés.

Comme l’ont souligné plusieurs médias, il s’agissait bien évidemment d’une « erreur technique », le tribun de la gauche radicale n’ayant pas changé d’avis en vingt-quatre heures.

Ceci étant dit, Jean-Luc Mélenchon n’est pas le seul insoumis à s’être emmêlé les pinceaux: un autre député LFI, Loïc Prud’homme, n’a pas voté contre, non plus. Tête de linotte ! aurait dit une de mes anciennes institutrices.

Une fois encore un élu sera « (IR)responsable mais pas coupable« .

Nous, quand nous faisons une bêtise, nous payons et généralement nous payons le prix fort. D’autres réussissent à se cacher derrière… rien. La fatigue ? Le surmenage ? Le défaut d’attention ? Sans doute est-ce plutôt le déficit d’attention ce qui semble bien cavalier, inconvenant à l’égard du peuple. Tant que les responsables ne paient pas pour leurs erreurs… Regardez un peu du côté de la centrale nucléaire de Flamanville, ruineuse qui ne fonctionne toujours pas. Qui gaspille ? Qui paie ?

Je reviens en vitesse sur la « tête de linotte » à laquelle j’ai fait référence plus haut, qualificatif dont une de mes institutrices abusait (souvent à mon égard) quand on commettait des erreurs. ( Le mot « tête » vient du latin « testa » qui signifiait coquille – je pense à Calimero : « Personne ne m’aime ; c’est injuste. »)

« Tête » est souvent employé comme une sorte d’injure : « tête de lard », « tête de cochon », « tête de mule », « tête de pioche' »… et tête de linotte ne fait pas vraiment exception, ce n’est pas un compliment, c’est sûr même s’il semble moins agressif.

La linotte est un oiseau, avec une boîte crânienne toute petite taille, ce qui veut dire un cerveau minuscule, siège de pensées d’un niveau à peine supérieur à celles d’une huitre. Je me souviens d’une femme dont le mari disait avec tendresse (jusqu’à ce que le désespoir gagne) : « c’est un oiseau ! ».

Mais pourquoi la linotte plutôt que l’hirondelle ?

Tout simplement parce que, dans l’imagination populaire ancienne, l’étourneau et la linotte étaient considérés comme des animaux changeants ou étourdis (étour-neau, étour-di – même origine étymologique). C’est finalement assez naturel que le comportement d’une personne étourdie et celui de cet oiseau-là ont été confondus.

Des députés « têtes de linottes », ce n’est guère rassurant.

Share

2 réflexions sur « Connerie »

  1. Pas étonnant que tout aille de travers si toutes les lois sont votées comme ça !!!
    Biz, ma françoise ♥

  2. je pencherai plutot pour la fatigue, les lois sont votées de nuit, au petit matin, bien souvent par une minorité de présents ! je ne pense pas que Melenchon soit pour la privatisation d’ ADP, une petition est lancée contre ce projet, mais elle a peu de chances d’aboutir ! porte toi bien, amities et bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.