Misère

Misère, misère ! La misère est la condition pénible de nature physique, matérielle ou morale, susceptible d’inspirer la pitié et de déclencher la colère, comme celle des Gilets Jaunes et du peuple français en ce moment. Il y a certes pire dans d’autres pays mais il faut bien reconnaître que la France se paupérise en ce moment.

L’expression « Avoir de la misère » est courante au Québec et les Québécois « pures laines » ignorent qu’elle est incomprise des autres francophones. Pour tout vous dire,  l’expression québécoise « avoir de la misère » est synonyme d’éprouver de la difficulté à accomplir une tâche, à terminer une activité. Il existe une version superlative : « j’ai toutes les misères du monde » … à boucler mes fins de mois avec ma retraite de crève-la-faim, peuvent dire certains retraités. Merci Macron !

Pour ce qui est de la misère, en voilà une :

Résultat de recherche d'images pour "misère"puis une autre

:Résultat de recherche d'images pour "misère"

Misère : plante herbacée vivace, à rameaux rampants et feuilles ovales de différentes couleurs.

Coluche a chanté la misère ; il a essayé au moins. Vous souvenez-vous de ça ?

Moi je voulais vous rappeler une expression de grand-mère : « Comme la misère sur la bas-clergé ».

Pour les biens-pensants, les calotins, bigots, cagots, c’est sans doute une expression abominable, la plus anticléricale qui soit. Elle est utilisée pour définir un événement qui s’abat brutalement et violemment sur quelqu’un.

La vérole était une maladie vénérienne connue dès le XVIème siècle, que l’on appelle aujourd’hui syphilis et qui était désignée alors comme grosse ou grande vérole«mal français»,  « mal de Naples ». mais qui aurait dû s’appeler «mal espagnol » car ce sont des marins de Christophe Collomb qui ont ramené la maladie en Europe.

Au XVIII ème siècle, certains mécréants ont raconté que cette affection honteuse se répandait particulièrement chez les prêtres, curés, moines et autres religieux, les seuls hommes qui n’auraient pas dû être infectés. Le bas-clergé fait référence aux prêtres des petites localités rurales, tout en bas de l’échelle sociale de cet « ordre ». Plutôt que dire « Comme la misère sur la bas-clergé ». on utilise l’expression comme la misère sur le pauvre monde, moins violente, moins cruelle pour les ecclésiastiques;

Mais au fait savez-vous pourquoi on qualifiait jadis le bas clergé de breton ou d’espagnol ?

 

Share

3 réflexions au sujet de « Misère »

  1. je me souviens de cette chanson de Coluche, mais pas de l’ expression comme la misère sur le bas clergé !
    J’ ai lu qu’ au Vatican on est tombé sur une orgie sexuelle de plus !
    L’ enfer ne semble pas effrayer prêtres ou cardinaux, qui pensent peut être qu ‘il suffit de demander pardon pour être pardonné !
    peut être parce qu’ il y avait plus de prêtres en Bretagne et en Espagne !
    Au fait, ils font voeu de célibat, pas de chasteté !
    Passe une bonne fin de semaine
    Bisous Françoise

  2. Je me souviens parfaitement de la chanson, par contre jamais entendu parler du bas clergé breton ou espagnol !
    C’est quoi ???
    Bonne remarque de pierre, ils n’ont pas fait voeu de chasteté …
    Et ils en profitent allègrement, les bougres !
    Moi, je pense surtout à la misère des français … qui est devenue de plus en plus courante …
    Bon week end, toujours au soleil,
    avec les enfants, c’est encore mieux !!!
    Youpi !
    Bisoux, ma françoise ♥

  3. bonjour chere Françoise, je connaissais cette expression, bien que peu utilisée dans ma region de naissance, pourtant sans beaucoup de pratique religieuse ! et les habitants grands paiens devant l’éternel, pourquoi bretons et espagnols, parce qu’ils sont plus pieux ??? bon weekend chere amie, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *