Tétraphobie

Depuis que je suis rentrée de mon voyage de deux mois aux antipodes, je me dis qu’il faut à tout prix que je vous parle de la Nouvelle-Zélande et que je montre quelques photos mais l’actualité m’oblige à m’exprimer et à partager les découvertes que je fais ici et là. Les chansons parodiques ont occupé mon blog quelques jours tant j’ai eu envie de vous les faire connaître et il y a le reste, cette tendance à passer du coq à l’âne. J’espère ne pas tenir de propos trop incohérents mais je ne peux empêcher mon esprit de partir en vadrouille (une balade sans but précis, un peu au hasard).

La précision du mot vadrouille était indispensable car il a de multiples sens bien différents les uns des autres :

  • pour les marins : un vadrouille est un balai fait de vieux morceaux de cordages fixés au bout d’un manche, utilisé pour le nettoyage du pont d’un navire. 
  • au Québec, c’est aussi un balai à franges,
  • par analogie en français populaire vieilli : une femme de mauvaise vie, une prostituée
  • mais aussi : promenade, balade sans but précis, au hasard, ce qui a donné la locution « En vadrouille » et s’est étendu à cette promenade particulière : une sortie à la recherche d’amusements et de femmes faciles.
  • enfin  par extension : vovage, déplacement.

Voyage, Chine et me voilà pensant à la curieuse tétraphobie des asiatiques. Tétraphobie ? C’est l’aversion ou la peur du chiffre 4. En France c’est plutôt la triskaïdékaphobie, peur du 13.

La tétraphobie est une superstition commune dans les régions d’Asie de l’Est plus particulièrement en Chine, à Taïwan, au Japon et en Corée à tel point qu’à Shanghai  les numéros 4, 13 et 14 manquent souvent. Et pourquoi  cette tétraphobie en Asie ?

Le chiffre 4 est le plus craint, le plus détesté, le plus malchanceux car la prononciation du mot chinois « quatre » est similaire à celle du mot « mort »

Des précautions spécifiques sont prises pour éviter toute occurrence du nombre 4 durant les périodes de fêtes ou lorsqu’un membre de la famille est malade, spécialement dans la culture chinoise. De la même façon, les 14, 24, 42… sont à éviter . Il n’ya pas d’étage ni de chambre d’hôtel pas plus que d’appartements et de chambres d’hôpital 4,14, 24, 40, 44, etc, qui sont souvent remplacés par 3A, 13A et 23A. Ces chiffres 4, 14, 24, 42 sont aussi mis à l’écart durant les mariages et autres rassemblements.

À Hong-Kong, les immeubles évitent presque toujours tous les étages allant de 40 à 49. Ils passent directement du 39e étage au 50e

En Corée où la tétraphobie est moins marquée, le quatrième étage est toujours évité dans les hôpitaux et bâtiments publics similaires. Dans les ascenseurs et autres bâtiments, le quatrième étage est souvent appelé  « F »pour « Four » en anglais («quatre»).

Au Japon, certains immeubles d’appartements et parkings évitent le chiffre 4. (Beaucoup d’hôtels  et d’hôptaux occidentaux, de la même manière, évitent le treizième étage). Le nombre 49 est particulièrement porteur de malchance car il rappelle aux Japonais la phrase « Souffrir jusqu’à la mort. »

La firme de télécommunications finlandaise Nokia ne sort aucun modèle portant le chiffre 4 et dit faire cela par politesse envers les clients asiatiques. (Faut pas tuer le commerce !)

A contrario, le chiffre 8 (2 fois 4) tient une place très importante en tant que chiffre porte-bonheur car la prononciation du 8 se rapproche de celle du mot signifiant “la bonne fortune”.

Le 8 est privilégié par les Chinois, on associe le “8” à la prospérité ; le 8 attire la grande richesse. Imaginez un peu la vie de rêve que devrait avoir celui qui est né un 8 août à 8 heures 8 du matin (ou du soir d’ailleurs). À l’origine de cette « tradition », la culture cantonaise, spécialement à Hong Kong (centre d’affaires mondial) puis à travers toute la Chine compte tenu du développement économique, sans cesse croissant, du pays et de ses habitants.

L’affection des chinois pour le “8” se retrouve dans le choix du numéro des plaques d’immatriculation. En 2014, deux plaques d’immatriculation comprenant « 8888 » se sont vendues à des prix exorbitants en Chine, à savoir 12 millions et 17,2 millions d’yuans respectivement à Zhengzhou et Shenzhen. Il y a de plus en plus de riches à travers le pays et tous les Chinois le deviennent plus en plus, constat évident quand on voit le nombre de touristes chinois à travers le monde .

Souvenez-vous la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de Pékin en 2008 a débuté exactement à 8.08 heures du soir (huit heures, huit minutes et huit secondes), le 8 août de l’année 2008 (huitième jour du huitième mois), ceci, dans l’espoir de voir le pays remporter le maximum de médailles.

Les couples chinois convoitent également ce chiffre pour leur bébé. En effet, au cours de l’année 2008, on dénombrait plus de 170 millions de nouveaux-nés, soit 5 millions de plus qu’en 2007, battant, ainsi, un record absolu du nombre annuel des naissances depuis le début des années 90. Au cours de cette dernière, la plupart des bébés ont vu le jour au mois d’août renforçant, ainsi, l’espoir des parents que ce chiffre porte- bonheur apporte toute la chance possible à leur progéniture.

Enfin le choix d’un logement (numéro de l’appartement), d’un numéro de téléphone portable, d’une date d’un événement important comme une date de mariage, de fiançailles se fait de préférence en fonction des nombres contenant le chiffre huit.

Du 4 je suis passée au 8, du mauvais au bon. Vous en savez maintenant peut-être un peu plus sur la culture chinoise. Il y a tant à apprendre, partout, de tous…

Share

3 réflexions sur « Tétraphobie »

  1. pour moi, vadrouiller , c’ est se balader un peu au hasard, sans but précis !
    Je n’ en reviens pas de l’ importance accordée aux chiffres 4 et 8 en terre asiatique !
    Remarque que les chrétiens ont eux aussi leurs chiffres positifs ou négatifs !
    Il n’ y a pas longtemps, à propos de la construction des cathédrales, on parlait du nombre d’ or avec cette règle reprenant pouce, paume, palme empan, pied, coudée !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Je ne savais pas du tout, ni pour le 4, ni pour le 8 !
    Bon, à chacun ses croyances, mais toutes ces superstitions créent bien des problèmes soit pour les éviter, ou au contraire les inclure au maximum …
    C’est un peu comme notre 7 et le 13 …
    Bon, chacun son truc, je ne critique pas mais, perso, je m’en fous.

  3. …j’ignorais cette phobie du 4 en Asie, chez nous c’est le 13, mais comme le dit si bien, je m’en F… et m’en desinteresse completement ! bonne journée, bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.