Pacte sur la migration 

Attention, les 10 et 11 décembre prochains, les états membres de l’ONU sont attendus à Marrakech, au Maroc, pour ratifier le « Pacte sur les migrations ». Emmanuel Macron signera. Pourquoi ne parle t-on pas de ce que contient ce pacte ? Pourquoi n’y a t-il eu aucun débat sur ce sujet ? Il est vrai qu’éclipsée par la crise sociale qui secoue le pays, la prochaine approbation de Manu provoque une levée de boucliers chez Les Républicains et Le Rassemblement national. Non-contraignant, le texte recense des principes déjà garantis dans d’autres textes, notamment dans la Déclaration des droits de l’Homme.

Le document de vingt-cinq pages a été adopté en juillet par tous les états membres de l’ONU à l’exception des Etats-Unis. Depuis, plusieurs pays ont fait volte-face jugeant que le texte encourage l’immigration clandestine. Outre la Hongrie de Viktor Orban, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, Israël, la Pologne, la Serbie, la Slovaquie, la Suisse, la République tchèque ont gelé ou reporté leur décision. Pourquoi cet assourdissant silence en France ?

Au Parlement, l’opposition de droite et d’extrême droite mène la charge. La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a livré un réquisitoire violent contre ce pacte, accusé de « préparer une nouvelle étape dans la submersion organisée de notre pays ». Chaque peuple a le droit de choisir qui il souhaite accueillir et le Parlement doit être consulté avant l’adoption de ce type de pacte.

Il parait qu’en Belgique, des nationalistes flamands menacent même de faire tomber le gouvernement s’il ratifie ce pacte qui fixe vingt-trois objectifs visant à promouvoir « des migrations sûres, ordonnées et régulières ».

Je ne peux être farouchement contre l’immigration quand je pense à la composition de ma famille mais les immigrants d’avant n’étaient pas des envahisseurs, notre pays avait besoin d’eux et les arrivants voulaient vraiment s’intégrer ; pour y arriver, ils luttaient, subissaient des moqueries, étaient exploités par des patrons peu portés à la philanthropie ;  leurs enfants étaient souvent méprisés, agressés dans les cours d’école. Ces immigrés étaient heureux de devenir français, de réussir en classe, de se fondre dans la masse populaire ; seul leur nom de famille les handicapait, restait pesant.

Les immigrés ont toujours eu de bonnes raisons de fuir leur pays (guerre, persécutions, misère…) et ils trouvaient les moyens de rentrer dans un pays d’accueil après des parcours longs et fatigants sans utiliser de réseaux organisés de trafic à grande échelle. Qu’aujourd’hui les états veuillent lutter contre les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine se comprend bien tout comme sauver des vies, mettre en place une action internationale coordonnée pour retrouver les migrants disparus  MAIS il faut en premier lieu renforcer la lutte contre le trafic des migrants.  Je pense qu’au lieu d’aider les migrants à entrer chez nous, il est préférable des les aider à rester chez eux, ce sera sans doute moins coûteux, plus humain et ça évitera à de la racaille de s’enrichir toujours davantage sur le dos des plus pauvres.

Quelques pays accueillent chaque année de nouveaux migrants comme la Nouvelle-Zélande ou l’Australie ; les conditions d’entrée et d’intégration sont claires, précises, dures quelquefois mais c’est au prix de ces contrôles et d’aides diverses que l’intégration se fait.  En Europe, les arrivées sont devenues chaotiques. Pleins de bonnes intentions, nous croyons qu’en accueillant toute la misère du monde, elle disparaîtra. Ce n’est pas si simple.

En attendant, pourquoi ce silence autour de la future signature « en douce » de Manu ? « Causez toujours » se dit-il, « je fais ce que je veux. » Pas très démocratique.

Share

2 réflexions au sujet de « Pacte sur la migration  »

  1. En effet, on ne sait absolument rien de ce pacte qui va être signé !
    J’aime beaucoup ton analyse comparant les anciens migrants qui souhaitaient vraiment devenir français et c’était un honneur pour eux, avec les nouveaux qui veulent imposer leurs lois et que ce soit nous qui nous mettions à leurs coutumes.
    Notre pauvre france est défigurée et le pauvre général de gaulle doit se retourner dans sa tombe, lui qui a tout fait pour nous gardions notre belle france intacte !

  2. pour moi, toute la différence vient du fait que les migrants sont pratiquement tous musulmans !
    Les enfants des générations passées ne sont toujours pas intégrées, ni assimilées, ce serait une folie de vouloir faire d’ un clandestin un émigré légal !
    La loi du musulman pratiquant, c’ est le coran
    Pour l’ instant, les esprits sont ailleurs, mais il me semble que si l’ usurpateur signait ce pacte du diable, ce serait la goutte qui fait déborder le vase

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *