Retour de bâton

Ma grand-mère me répétait toujours et encore :  » Avant de parler, il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche. » Je trouvais cette idée bizarre mais au fil du temps, j’ai fini par comprendre ce qu’elle voulait me dire parce que j’en ai dit des sottises, trop souvent. Je parlais trop vite. J’ai essayé de progresser, d’écouter davantage, de peser mes mots mais ce n’est pas toujours facile de se retenir. Je continue encore malheureusement à parler trop vite.

Si ce que je dis n’a pas vraiment grande importance par contre d’autres personnes, en vue, prononcent des mots qui pèsent lourd, des mots lourds de conséquences.

« Nous avons mis les moyens et allons continuer à les mettre : nos militaires seront mobilisés dès demain pour rétablir l’ordre public. » C’est ainsi qu’Emmanuel Macron a annoncé l’arrivée de gendarmes de métropole sur l’île de La Réunion après les récents mouvements de colère de la population locale. Le chef de l’État parlait des gendarmes qu’il envoyait outremer, les gendarmes appartiennent au corps de l’armée et sont donc des militaires, pas comme les policiers. Cela devrait être su mais pour le gros de population, militaire signifie armée. Le tweet d’Emmanuel Macron (qui fait comme Trump) a donc signifié pour la majorité des Réunionnais que l’armée allait investir les rues de l’île et cette nouvelle erronée s’est répondue comme une traînée de poudre. Sur les réseaux sociaux, il était question d’arrivée massive de « camions militaires », « d’envois de chars », « d’atteinte à la démocratie », de « dictature »… Un mélange de place Tien-An-Men, de Prague et de Cuba. En quelques heures, la pression est montée.

En métropole, l’avocat Gilbert Collard s’est « trompé » lui aussi, il dit que Macron envoie l’Armée pour rétablir l’ordre à La Réunion  et qu’il n’y aura plus d’excuses pour ne pas faire de même en métropole dans les banlieues !

Ce n’est pas faux, pourquoi y a-t-il toujours deux poids et deux mesures dans les décisions de justice ? La Fontaine dénonçait, il y a des siècles, l’arbitraire des cours de justice comme d’autres auteurs qui rusaient avec la censure :

Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Aujourd’hui notre président de la République est un véritable « Louis », un nouveau roi de France, un Louis XVI qui n’entend pas le peuple et ne voit pas la révolte qui gronde. Comment peut-il se balader autant dans son « avion privé », dépenser autant pour une piscine, de la vaisselle, une nouvelle décoration de salon de réception alors que dans le même temps il supprime 5 euros d’allocation-logement à des familles pour lesquelles chaque euro a de la valeur, comment peut-il ? Déconnecté de la réalité.

Comment peut-il s’entourer de ministres aussi stupide que ce Gérard Darmanin qui parle de repas à deux-cents (200) euros par convive alors que des familles de quatre personnes doivent vivre avec moins de deux-mille (2 000 euros) par mois et doivent réussir à se loger, se nourrir et payer leur essence pour travailler et gagner une misère ?

Même au temps des monarques de droit divin, personne n’a pu interdire les manifestations. Qui aurait pu interdire le peuple d’approcher la Bastille ou Versailles ? Personne, même pas le roi fut-il ami de Dieu, ne peut priver le peuple du droit de manifester où il veut. Certes il y a des risques lors de manifestations mais quels sont-ils, qui en est la cause ?

Ce que je constate c’est que petit à petit les lois sont de plus en plus liberticides. Déclarer les manifestations avant leur tenue ? Pourquoi ? C’est supprimer la spontanéité de la colère, c’est surtout permettre d’avertir les casseurs, d’armer la police, les C.R.S., la gendarmerie, permettre à « je ne sais qui » de faire sa loi et de taper gratuitement.

Une autre question : si les casseurs sont identifiés, pourquoi sont-ils dehors, en liberté ? Quand on les prend en flagrant délit, pourquoi ne les poursuit-on pas ? Pourquoi agresse-t-on les plus pacifiques ou les pacifistes ?

Savez-vous aussi que, à La Réunion, parmi les blessés de la police, il y a un policier qui s’est fait mal tout seul avec sa grenade, dans son véhicule, blessant aussi des collègues ? Je cite :

« Alors que le 4×4 prenait en chasse un automobiliste récalcitrant, la grenade offensive a explosé dans le véhicule des policiers, blessant très sérieusement le commandant du GIPN de La Réunion ainsi que trois autres collègues présents dans le 4×4. Le policier risque d’être amputé de la main. « 

Je constate que cette erreur de manipulation est sans doute une preuve de la bonne formation de ces « intervenants-sécurité » appelés en renfort sur l’île. Quand je lis qu’il s’agit du commandant du GIPN, j’ai encore plus peur ; si lui ne sait pas se servir du matériel, comment font les autres ? À moins justement que ce soit encore un problème de base et de sommet. : planqué d’habitude dans un bureau, le chef n’a pas su se servir du projectile. Enfin pourquoi a-t-on envoyé des CRS ? Et à quel prix quand ce qu’il faut ce sont de vrais éducateurs, de la formation et de véritables emplois ?

Pourquoi en haut-lieu n’a-t-on pas utilisé l’armée ou la police pour déloger les routiers qui ont bloqué les routes à plusieurs reprises ? Pourquoi deux poids deux mesures ?
Comment peut-on annoncer que l’on va vider les places de garde à vue pour y installer et y entendre les Gilets Jaunes ? N’est-ce pas de la provocation quand la racaille en tous genres et surtout en col blanc court en liberté ?

Comment ne s’inquiète-t-on pas (au Château) de toutes ces revendications qui s’expriment ? Celles des violences faites aux femmes par exemple. Une marche violette à côté des gilets jaunes. Combien de marches blanches qui auraient pu être évitées ? Par exemple celle pour Maëlys, la petite victime de Nordhal Lelandais, individu qui aurait dû être en prison si ses compagnes avaient osé parler plus tôt, celle pour Sofiane et Kevin d’Échirolles. Comment a-t-on pu laisser pourrir des situations de violence ? Manque d’éducation, de morale, de sens citoyen…

Il ne faut pas parler de manque de moyens quand des sommes pharaoniques sont dépensées pour le paraître alors que les écoles et les hôpitaux sont dans un dénuement de plus en plus grand.

Pourquoi certains parents d’élèves  donnent-ils du temps, de l’énergie et de l’argent pour améliorer l’ordinaire des écoles, collèges et lycées ? C’est particulièrement visible dans les écoles. Les parents paient des impôts nationaux, locaux et doivent croire à la gratuité du système scolaire quand, dès la rentrée il faut acheter deux ramettes de papier (1 000 feuilles, oui je dis bien mille), trois boîtes de mouchoirs, un rouleau de papier toilette, des cahiers (quelquefois énormes de 192 pages), des protège-cahiers, crayons, stylos, feutres… Le pire c’est en cours d’année quand on vous redemande une ramette de papier. Que deviennent-elles ? Volées ? Abimées ? Mais je m’éloigne de mon idée première, la révolte qui gronde et gagne du terrain.

À force de faire la sourde oreille, de nous mépriser, lui au sommet et nous à la base, Emmanuel Macron va sentir le retour de bâton. Ça commence.

Quelle est la légitimité d’un président élu avec si peu de voix ? Comment Emmanuel Macron a-t-il pu connaître aussi rapidement un si brillante progression ? Les Français n’ont-ils pas le sentiment d’être manipulés et enfumés sans cesse ?

Les Français ont beau être des veaux ou des moutons (au choix), un jour ils peuvent se révolter et ça se termine mal.pour ceux qui sont dans le collimateur du peuple. Les marques de mépris, les insultes, tout se paie. Les manifestations du moment sont le contrecoup des décisions prises par quelques-uns en dépit des remarques, elles auront des conséquences pénibles pour tous. Peut-être est-ce enfin le moyen de refaire la société.

L’état de grâce de LREM aura été bref. La majorité des Français est restée silencieuse depuis l’élection présidentielle qu’elle avait boudée maintenant elle se manifeste. Il faut l’entendre et surtout l’ECOUTER.

Share

2 réflexions au sujet de « Retour de bâton »

  1. Mais nous avons été manipulé, et on commence à le comprendre !
    Il suffit de regarder qui a payé pour la campagne du golden boy pour savoir qui a voulu le placer à la tête du pays !
    Il suffit de se souvenir de l’ assassinat politique de Fillon afin qu’ au bout, il ne reste que le Fn dont les français ont peur !
    Alors il s’ est cru arrivé, après avoir tué la gauche, la droite, les syndicats !
    Il a juste oublié que même sans dent, le français pouvait mordre

  2. Ho, là, si tu fais autant d’articles, je ne pourrais jamais suivre !
    Bon, j’ai lu tout celui-là et d’accord à 100% avec ce que tu écris.
    Vais voir plus loin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *