Chance

Chance… Pour définir quelque chose, pour préciser le sens d’un mot, on peut utiliser l’accumulation de précisions (c’est ce que j’ai envie de faire aujourd’hui) mais on peut utiliser d’autres mots (baraka) ou parler du contraire de la chance en expliquant guigne, poisse, ou scoumoune… Certains se disent qu’on peut compter sur la chance, moi je pense que la chance, pour l’avoir, il faut penser à l’aider tous les jours. (Je vous propose de cliquer sur les mots en bleu – liens vers d’anciens billets – si vous avez le temps de lire davantage.)

Qu’est-ce que la chance ?

C’est tout d’abord le tour favorable imprévisible, livré au hasard, que peut prendre une situation ou un événement. En vous parlant, la plupart des gens pensent à l’issue heureuse  d’une situation donnée mais la chance peut être défavorable ou malheureuse. La chance est synonyme d’éventualité, de hasard donc… hasard heureux ou malheureux pas seulement bonheur.  Par optimisme peut-être, on entend chance comme synonyme de bonne fortune. Tant mieux mais il ne faut jamais perdre de vue que Fortune oriente à son gré le cours des événements dans un sens favorable ou défavorable.

Le caractère favorable ou défavorable de la chance est donc souvent précisé par un adjectif qualificatif, on dit surtout « bonne chance ! » Je n’ai jamais entendu « mauvaise chance » mais « va au diable » ou le fameux « je te maudis ! », ça, je connais. Malgré ces mots doux, on considère encore que vous avez de la chance, qu’une force favorable vous protège. « Qu’avez-vous fait au bon Dieu pour mériter pareille chance ? » alors qu’en secret (pas toujours) vous vous dites « qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter cela ? » C’est vrai que mon tempérament me fait prononcer l’antiphrase « Voilà bien ma chance !  » Je ne suis pas seule à aimer cette tournure, j’ai imité Georges Bernanos dans le Journal d’un curé de campagne, qui écrit ironiquement : Je ressemble à ma mère. « Si la chance des chances, c’est d’avoir pas de chance, qu’elle me disait, je suis servie ! »

Moi, je m’en sors pas trop mal (si on regarde le pire) mais ça aurait pu être mieux et rien n’a jamais été simple : j’ai mal commencé, mon père est mort huit mois avant ma naissance, il a juste eu le temps de savoir que j’allais arriver. Et la suite, pff… Rien n’a été simple.

Je me suis toujours démenée pour que la chance regarde de mon côté et je ne peux pas dire que ça fonctionne vraiment, j’ai de la chance parce que je fais des efforts. J’ai fait comme beaucoup rêvé au Loto, à Euro-millions mais pour le moment ça n’a toujours pas marché.

Faudrait-il jouer régulièrement ? Beaucoup ? Beaucoup et régulièrement ? NON ! C’est pas le joueur qui gagne mais l’organisateur des jeux.

Qui veut privatiser la Française des Jeux ?

Argent rapide et facile pour l’État mais qui paie au bout du compte ? Comme pour les autoroutes : nous.

Share

2 réflexions au sujet de « Chance »

  1. La chance, il faut savoir l’aider car si on reste à ne rien faire, elle ne nous tombe pas dessus, comme ça.
    Pour moi, pas de jeux, mais je ne considère pas le fait d’avoir beaucoup d’argent comme une chance mais comme une opportunité qui aide bien pour réaliser ses envies et ses désirs, c’est tout.
    La chance, avant tout, c’est d’être en bonne santé et de pouvoir jouir de ce que nous apporte chaque jour.
    On ne peut profiter de rien si on n’est pas en bonne santé et tout est minimisé par rapport à ce handicap.
    Je pourrais disserter pendant des heures sur ce mot CHANCE …
    Mais il faut quelques fois faire des efforts pour essayer de la provoquer : c’est très rare quand elle tombe du ciel !
    Pour l’instant, je me trouve heureuse et ça me suffit; hélas, ça ne dure jamais longtemps … 🙄
    Bonne fin de semaine, avec toujours du soleil de prévu !
    Bisoux radieux, ma françoise ♥

  2. Je me suis souvent dit que lorsque le malheur nous frappe, il fallait se dire que d’ autres sont encore bien plus malheureux que nous, mais ce n’ est pas souvent d’ un grand réconfort
    Si on considère que certains souffrent dès la naissance, alors que d’ autres se portent bien et abusent de la vie, on peut dire qu’il y a là quand même une injustice flagrante !
    En partant du principe que l’ univers ne peut s’être fait tous seul, j’ espère bien que l’ âme est immortelle et qu’ il y aura compensation !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *