Uniforme à l’école

À chaque rentrée des classes, outre le poids du cartable quelquefois supérieur à la moitié du poids de l’élève, se pose le problème de l’uniforme. Pour tout vous dire directement, je suis pour. J’étais prof et je regrettais que les élèves ne soient pas contraints au port d’un costume identique pour tous. J’en étais même arrivée, à la fin de ma carrière, à regretter la blouse des instituteurs. Certaines familles s’opposent à l’uniforme prétextant le coût mais les vêtements de marque sont-ils bon marché ? Les bourses peuvent aider à financer ces tenues.

Pourquoi suis-je pour ? Je vous le dis clairement mais vous pouvez ne pas être d’accord. Moi qui « jadis » détestais les uniformes et l’idée d’uniforme à l’école, j’ai changé d’avis et je pense que c’est une bonne règle pour les jeunes :

  • pour gommer les différences sociales, limiter l’influence des marques ;
  • pour masquer les signes vestimentaires d’appartenance religieuse ;
  • pour mieux intégrer les élèves en évitant l’exclusion de certains jeunes ne suivant pas le style général soit par goût personnel, soit par manque de moyens financiers.
  • pour repérer les élèves d’un même établissement scolaire soit pour surveiller les écarts à l’extérieur, soit pour renforcer l’unité des élèves en créant un sentiment d’appartenance à un lieu, un style de vie (couleurs à défendre et à faire respecter).

En France, il n’y a plus que quelques écoles privées, catholiques bien souvent, qui imposent les uniformes or les Français peuvent se sentir seuls car à travers le monde de nombreux pays ont fait ce choix officiellement dans les établissements d’enseignement primaire et secondaire, en particulier pour pratiquer les sports. Il existe aussi des tenues professionnelles uniformes portées par les élèves d’établissements professionnels,  ; leur caractère est dans ces cas-là purement utilitaire.

Les uniformes de garçons sont généralement composés d’un pantalon sombre, d’un short (culotte courte) et/ou de bermudas, toujours associés à une chemise plus claire et à une cravate, auxquels on ajoute une veste par temps froid et parfois une casquette.

Les uniformes de filles se composent d’une jupe ou un kilt voire une robe-chasuble et d’un chemisier (certains établissements permettent aux filles de choisir entre jupe et pantalon). Dans certains pays, un blazer ou une veste peut faire partie des uniformes.

C’est au Japon et en Corée du Sud que l’uniforme est le plus présent puisque presque toutes les écoles en imposent un. Est-ce une des raisons pour lesquelles les jeunes Japonais s’adonnent follement au cosplay ? (Le cosplay est un mot-valise composé des mots anglais « costume » et « play » (jouer), loisir qui consiste à jouer le rôle de personnages en imitant leurs costumes, leurs cheveux  et leur maquillage.) Le terme « costumade » a été proposé par l’Office québécois de la langue française en février 2010 .

Au cours de mes voyages, j’ai vu souvent des écoliers et lycéens portant des uniformes  mais c’est en Australie qu’ils m’ont semblé omniprésents.

Dans tous les États d’Australie, les garçons portent un pantalon ou un short, une chemise boutonnée à manches courtes le plus souvent ou un tee-shirt. Pour les filles, une jupe ou une robe, un pull, un chemisier et/ou un tee-shirt.

En voilà quelques-uns à Sydney en décembre 2009.

Les établissements privés ont généralement des uniformes plus élégants et un code plus strict que les établissements publics. Leurs élèves ne doivent généralement pas sortir de l’école en tenue de sport ; ils peuvent également être punis s’ils sont surpris portant un uniforme incorrect en dehors de l’école (ce qui inclut les transports ou les centres commerciaux).

La tradition veut que dans les lycées australiens, les élèves en dernière année portent des pulls différents appelés senior jumpers qui font partie de l’uniforme officiel mais uniquement pour l’année concernée. Il est de plus en plus fréquent que les élèves en dernière année d’école primaire (la sixième ou la septième année selon les États) fassent de même.

Voilà ce qui se passe là-bas. Et vous que pensez-vous ?

Share

3 réflexions au sujet de « Uniforme à l’école »

  1. Je suis aussi pour le port des uniformes qui efface toutes les différences sociales, religieuse ou, tout simplement la provocation, pour certains !
    J’ai vu des filles goths, au lycées qui arboraient fièrement leur appartenance à la mode à cette époque, tout de noir vêtues, peintes en blanc blafard, ce qui énervait beaucoup les profs …
    Et d’autres, déguisés en clodos par provoc, mais maintenant, les vêtements troués sont devenus à la mode ! Pfff
    Et, en effet, même pour les profs, ce serai bien, avec une tenue différente pour chaque lycée …
    Mais là, on est vraiment trop rétro et plus personne ne voudrait s’y soumettre !
    Chacun tenant à affirmer sa personnalité et c’est peut-être aussi bien, comme ça, on sait à quoi s’en tenir.
    Quoiqu’il peut y avoir des dissimulateurs qui ne montreront jamais leur véritable personnalité …
    Changeante dans leur vie personnelle et ce qu’ils veulent paraître à l’école !
    Pas facile, tout ça …
    Bon mercredi, au soleil frisquet.
    Bisoux, ma françoise ♥

  2. je suis tout à fait pour l’uniforme à l’école, pas de discrimnation par le porte monnaie ! dans mes années à l’ecole, (avant guerre et un peu après) j’étais comme les autres en blouse noire, et nous n’en sommes pas morts ! un pays que je connais bien, et toi aussi ! l’ile Maurice , j’ai participé avec mes amis, à l’achat de l’uniforme pour les enfants et ce n’était pas la ruine , ils portent tous là bas l’uniforme, different selon chaque école, et c’est tres bien ainsi, et pourquoi pas les instits et profs en blouse, ça n’a rien de deshonorant ! bonne journee chere Françoise bisous

  3. pour les mêmes raisons que toi, je suis aussi pour l’ uniforme, et j’ irais même plus loin, je suis pour que toutes les fournitures soient identiques, du cartable à la gomme
    à l’ école on apprend, comme au service militaire d’ autrefois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *