L’incinération

Les amis sont toujours des sources d’idées et d’informations diverses. Quelquefois j’ai envie de partager ce qu’ils m’écrivent. Aujourd’hui c’est l’ami Claude qui m’a fait sourire avec un texte intéressant. Le sujet, pas gai à première vue : l’incinération. Pas celle des déchets mais celle des humains défunts.

Personnellement je ne dis pas incinération mais crémation car je suis crématiste depuis « toujours ». Ma grand-mère avant-gardiste adhérait à deux associations : « La Flamme » et « ADMD », ce qui me faisait rire car elle n’avait jamais voulu adhérer à un parti politique bien qu’elle ait distribué  « L’Humanité » ou un ancêtre du « Rouge » dans les rues du quartier, en particulier devant l’église ce qui lui avait attiré les foudres des grenouilles de bénitier du coin. Sa première (et seule) carte de membre fut celle de « La Flamme » et chaque année, elle allait au dîner des autres « flammistes » (flambeurs, ça craint) de la région d’où elle revenait toujours contente, l’ambiance était bonne et elle s’amusait beaucoup semble-t-il ; à Grenoble, les crématistes étaient de bons vivants.

Je me souviens par contre des regards horrifiés que m’ont lancé quelques personnes à La Réunion quand, en 1976, je leur disais que j’étais décidée à être incinérée : la crémation était opposée à la foi chrétienne et ça ne se faisait pas (heureusement les choses ont changé, il y a un crématorium à Saint-Pierre et un à Saint-Denis.) Savez-vous que c’est Charlemagne qui, dans un capitulaire de 789, a interdit la crémation dans son Empire (il ne s’est pas occupé que de l’école). Un sourire au passage, un député devenu une figure éminente de la Troisième République : Edouard Herriot, était l’un des premiers crématistes déclarés de France et, aujourd’hui à Lyon, le service des grands brûlés porte son nom.

En 1980, 1% des obsèques faisaient l’objet d’une crémation en France en 2010, c’était déjà 30% !

Je reviens au texte envoyé par mon ami Claude :

Celle-ci, je brûlais d’envie de vous l’envoyer…! Je ne sais pas qui en est l’auteur, mais il a su jouer très habilement avec les mots. C’est rigolo. Alors souriez !

*****************

Pourquoi demander de terminer dans un incinérateur ?

Au départ, nous sommes créés d’une « étincelle » d’amour.

La première année, nous sommes la « flamme » de nos parents.

On se fait ensuite « chauffer » les fesses jusqu’à notre adolescence.

Suit la période où un rien nous « allume ».

Et dans la vingtaine, « on pète le feu ».

Ensuite, on « bûche » jusqu’à 65 ans.

À 75 ans, on est « grillé ».

À 80 ans, on se retrouve dans un « foyer ».

Puis à 90 ans, on « s’éteint ».

Alors, pourquoi demander à être incinéré ?

On est déjà « cuit » de toute façon.

Si tu choisis l’incinération, sache que ce sera ta dernière cuite !

Tandis qu’enterré, tu auras toujours une chance  d’avoir un petit « ver » dans le nez !

Share

5 réflexions au sujet de « L’incinération »

  1. le texte ne manque en effet ni de charme ni d’ humour.
    Comme j’ ai travaillé avec des marbriers et des pompes funèbres, je te fais par de mes réflexions.
    Un des premiers problème est qu’ il n’ y a plus de place dans bien des cimetières,et qu’ une extension n’ est pas toujours possible !
    Ensuite, il y a une question de prix, une cuve et un monument revenant bien plus cher qu’ une urne déposée dans un colombarium, même si les frais de crémation ont bien augmenté !
    On n’ a plus le droit de conserver les cendres chez soi, et l’ église n’ accepte la crémation que si les cendres sont mises dans un endroit sacré
    Disons aussi, que lorsque la famille est dispersée, il n’ est pas facile d’ entretenir un monument !
    En ce qui me concerne, ce sera aussi la crémation, et j’ ai pris une assurance pour éviter tous frais à mes enfants !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  2. …tres amusant ce petit texte, mais tout bien reflechi, je suis pour la cremation , mes enfants sont prévenus, mais je n’adhère à aucune association, et je n’ai pas pris d’assurance, car deux banques consultées m’ont confirmé que mes héritiers n’avaient qu’à se presenter, la banque se fera un plaisir de regler mes obseques, en « puisant » , sur mon compte, à moi de faire le necessaire pour qu’une somme suffisante reste bloquée dans ce but … le plus tard possible bien entendu ! bonne semaine chere Françoise, bisous

  3. Je connaissais ce texte et il est bien tourné, en effet !
    Moi aussi, je serais incinérée, comme l’a été toute ma famille, pro-incinération depuis très longtemps.
    Mum aussi faisait partie de l’ADMD …
    Par contre, jolie maman pousse des hauts cris si j’ai le malheur d’aborder le sujet.
    Bon début de semaine, au soleil mais sans véritable chaleur.
    Toujours un peu de vent frais.
    Et les RDV qui vont reprendre !
    Bisoux, ma françoise ♥

  4. je te fais par de mes réflexions !
    Tu as dû avoir un haut le coeur
    j’ ai tort de ne pas me relire

  5. je suis 100% pour….partir en fumée…
    « sans fleurs ni couronnes tout pour la SPA »
    à bon entendeur salut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *