Quelques mots de Pierre Dac

Juste quelques mots ou quelques pensées de Pierre Dac en ce dimanche d’été. Du bon sens tout simplement.

Une fausse erreur n’est pas forcément une vérité vraie.

Un petit croquis en dit plus long qu’un grand discours, mais beaucoup moins qu’un gros chèque.

Ce n’est pas parce qu’en hiver on dit « Fermez la porte, il fait froid dehors » qu’il fait moins froid dehors quand la porte est fermée.

La véritable et sincère amitié verbale profondément superficielle est celle sur laquelle on peut absolument compter quand on n’a strictement besoin de rien.

Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n’arrive jamais.

Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même par un autre.

Les suppositoires à la nitroglycérine sont beaucoup plus efficaces que ceux à la glycérine pure, mais se révèlent beaucoup plus bruyants.

Ceux qui ne savent pas à quoi penser font ce qu’ils peuvent, toutefois et néanmoins, pour essayer de penser à autre chose que ce à quoi ils ne pensent pas.

Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux.

Celui qui dans la vie est parti de zéro pour n’arriver à rien dans l’existence, n’a de merci à dire à personne.

Si la fortune vient en dormant, ça n’empêche pas les emmerdements de venir au réveil.

On dit d’un accusé qu’il est cuit quand son avocat n’est pas cru.

Quand on n’a besoin que de peu de chose, un rien suffit, et quand un rien suffit on n’a pas besoin de grand-chose.

Les résistants de 1945 sont parmi les plus glorieux et les plus valeureux combattants de la Résistance, ceux qui méritent le plus d’estime et le plus de respect parce que, pendant plus de quatre ans, ils ont courageusement et héroïquement résisté à leur ardent désir de faire de la Résistance.

Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on n’a pas fait le jour-même, mais qu’on aurait pu faire la veille ou l’avant-veille du surlendemain.

Un très ancien proverbe birman dit : « Rien ne sert de courir si on n’est pas pressé et rien ne sert de marcher si on n’est pas foutu de se tenir debout ».

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.

Si la matière grise était rose, personne n’aurait plus d’idées noires.

Mourir en bonne santé, c’est le voeu de tout bon vivant bien portant.

La mort est un manque de savoir-vivre.

Share

2 réflexions au sujet de « Quelques mots de Pierre Dac »

  1. du bon sens, des évidences, certains comme Geluck s’ y attèlent !
    Mais il faut aussi avoir l’ esprit pour !
    Pas étonnant que dans les  » grosses têtes » Bouvard le citait ci souvent !
    Merci Françoise, passe une bonne journée

  2. …une reference Pierre Dac, de l’esprit à revendre, j’adore, merci chere Françoise, bonne semaine bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *