Vingt ans après

« Vingt ans après » est un roman, la suite qu’Alexandre Dumas a donnée en 1845 aux « Trois Mousquetaires » mais aujourd’hui vingt ans après a pris un autre sens, c’est vingt ans après 1998, la Coupe du Monde gagnée par la France le 12 juillet de cette année-là. Et si… On se prend à rêver… Ce n’était pas vraiment facile après le fiasco de Knysna en 2010 et la honte que nous avait infligée les « joueurs » de l’équipe nationale.

Oui, moi j’avais eu honte de ces joueurs trop bien payés qui faisaient grève pour des motifs qui m’échappaient. J’avais l’impression que nous assistions au caprice d’un groupe désuni (l’avait-il été un seul jour, uni, ce groupe ?), au caprice d’un assemblage hétéroclite d’enfants d’enfants mal élevés qui ne pensaient ni à l’équipe, ni au pays mais à leur ego seulement. Oui, ce fut une honte nationale, je crois (même quand on n’aime pas le foot on se sent concerné par son équipe lors des grands événements). Aujourd’hui huit ans après cette débandade, nous recommençons à croire en une victoire des Bleus, les nouveaux, des jeunots, pleins d’espoir (eux et nous).

Comme Aimé Jacquet, il y a vingt ans Didier Deschamps (DD) a été vivement critiqué : son style et ses choix tactiques.

Officiellement, son équipe visait la demi-finale. Ils y sont arrivés. Hourrah ! Ils sont même en finale. Bravo !

En quittant la France pour la Russie, début juin, Didier Deschamps se cantonnait à cet objectif (la demi-finale), déjà jugé ambitieux par beaucoup de commentateurs : jeu terne, frileux, conservatisme et priorité absolue au « groupe » mais la « méthode Deschamps » a marché, on le voit aujourd’hui.

À la tête de la plus jeune équipe de France de l’histoire (26,4 ans), Didier Deschamps a dit : « Je suis là pour eux et surtout pour cette équipe de France. Pour moi, il n’y a rien au-dessus d’elle, rien de plus beau. » Il s’est comporté comme un père, pas comme un copain, il a fait preuve d’autorité ; finalement, DD s’est débarrassé des encombrants.

Adrien Rabiot s’était « auto-exclu » de la sélection en refusant le poste de remplaçant. DD n’a rien cédé, il a eu raison, c’est lui le patron, il est toujours difficile de ménager la chèvre et le chou. Pas de Dimitri Payet (le Réunionnais) pour cause de grand âge : 31 ans, c’est trop vieux. Dommage pour la fierté de l’île de La Réunion. Même verdict et même âge pour Samir Nasri qui avait insulté un journaliste et qui soutenait Karim Benzema.

Autres choix forts et pas très consensuels de « DD » : le maintien d’Olivier Giroud (un vieux de 31 ans aussi) et les jeunes recrues : Benjamin Pavard, Lucas Hernandez, Kylian Mbappé, le plus jeune joueur à inscrire au moins deux buts en Coupe du monde depuis le roi Pelé, la légende brésilienne de 1958… Une belle équipe de Bleus appelée à durer ?

Le capitaine, Hugo Lloris, le gardien de but, un vétéran, encense Didier Deschamps : « C’est lui qui élabore les plans de jeu. Cette victoire, c’est la sienne. On a appliqué à la lettre ce qu’il nous a demandé : limiter les espaces, défendre bas pour mieux contre-attaquer » ce qui reflète sans doute l’état d’esprit d’un groupe admiratif de son coach, unanimement .

Une Coupe du monde remportée par un sélectionneur qui fut joueur et champion du monde en1998, serait pour, Didier Deschamps, synonyme d’entrée dans un « club très fermé » ; seuls le Brésilien Mario Zagallo et le « Kaiser » Franz Beckenbauer l’ont fait jusque-là.

Modeste, DD, et courageux : « J’ai la responsabilité de mon équipe : quand ça se passe mal, c’est le sélectionneur, quand ça se passe bien, le mérite en revient aux joueurs »…. Je le sais, j’ai été joueur. » À l’époque, en 1998, le coach s’appelait Aimé Jacquet, il avait fait l’objet de vives critiques et on se souvient du résultat ! MERCI Aimé !

Merci Didier qui permet aux Français de rêver à nouveau.

Share

2 réflexions au sujet de « Vingt ans après »

  1. Je ne peux m’ empêcher de relier ce genre d’ évènement aux jeux du cirque du temps de Néron !
    Pour moi, le foot n’ est plus un sport, mais une industrie qui rapporte beaucoup d’ argent, et j’ ai quelques scrupules à regarder des milliardaires courir après un ballon.
    Il y a eu du monde sur les Champs Elysées pour fêter la victoire, mais les merdias se sont bien gardés de dire que la banlieue n’ y était pas, et qu’ il y a eu des problèmes à Paris et dans les villes frontalières de la Belgique.
    Que dire aussi des projets de loi remis à plus tard !
    Si nous gagnons la finale, le moral des français remontera parait il et la consommation aussi, ce dont les politiques profiteront !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. je préfère le Tour de France cycliste, mais j’ai plaisir à regarder courir ces millionnaires après un ballon ! l’ami Trublion a peut etre un peu forcé !! j’admire Deschamps et Lloris, mais mon joueur préféré est Barane un défenseur intraitable et infatigable qui marque des buts à l’occasion , Giroud fait un gros travail malgré son âge , les autres je les trouve bien adaptés à leur poste, mais attention les croates sont de mechants clients , ils y croient jusqu’au bout ! que Macron profite de l’euphorie generale pour nous glisser de bonnes petites lois, c’est certain ! mefiance pour la Secu et les aides sociales, bonne fin de semaine chere Françoise, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *