Ding-dong ! Dong…

Quelle est l’onomatopée pour le tocsin ? Dong, dong, dong ? Les cloches des églises font  « Ding-dong, Dong » mais quand elles sont au loin, c’est « Din-din » et le tocsin, cette sonnerie de cloche à coups répétés et prolongés pour donner l’alarme en cas d’alerte, de catastrophe naturelle, d’incendie, de mobilisation générale, etc. quel est son bruit ? Dong, dong, dong ? Peu importe,. Il faut juste constater que ça y est, à La Réunion, on sonne enfin le tocsin ou plutôt on utilise l’équivalent actuel  du tocsin : les médis et on déclenche le plan ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile) (Mioi j’ai toujours cru que c’était ORganisation des SECours, et non

Pas trop tôt ! Je vous avais dit le 17 mai dernier, LÀ que la dengue sévissait à La Réunion, en silence maintenant ça y est, on en parle enfin .

Si les moustiques-tigres sévissent en métropole, le virus de la dengue qu’ils véhiculent est devenu très inquiétant dans le département de La Réunion au point que le préfet de l’île a décidé ce mardi 10 juillet  2018 de déclencher le niveau 4 du plan ORSEC, ce qui entraîne un renforcement de la mobilisation et de la prévention auprès des médecins, des laboratoires ainsi que du public qui se verra distribuer des répulsifs (mouais… j’ai déjà entendu ces vaines promesses il y a une douzaine d’années, pas l’ombre d’un répulsif-cadeau, et dans les pharmacies, on n’en trouvait plus même à des prix de marché noir). Par contre l’État français a profité d l’occasion pour se débarrasser gratuitement de ses stocks encombrants de Fénitrothion, j’en ai parlé dans ce billet-LÀ de cet autre scandale local..

L’arrivée de l’hiver austral, saison défavorable aux moustiques, n’a pas arrêté les bestioles et : 5 970 cas de dengue ont été recensés depuis le 1° janvier soit près de mille (1 000) nouveaux cas chaque mois mais ces chiffres ne correspondent qu’à la partie émergée de l’iceberg car les médecins libéraux reçoivent des personnes atteintes de la dengue mais ne font pas de déclarations officielles, ils soignent les malades. La vérité : « il y aurait eu plus de 18 000 consultations pour dengue ».

Une chose est sûre, il faudrait profiter de la saison froide pour éradiquer le virus. Le chikungunya avait touché deux-cent-soixante-six-mille (266 000) habitants, soit un tiers de la population, en 2005-2006. Deux-cent-cinquante-deux (252) personnes étaient mortes durant « l’épidémie ».

Je vais terminer ce billet, contente que le Préfet réagisse enfin en me souvenant ce vers d’Emile VerhaerenVilles tentaculaires, 1895 :

Je suis celui qui vaticine ce que les tours tocsinnent

(Vaticiner (verbe intransitif, littéraire) : prédire l’avenir (en parlant comme un oracle), prophétiser.
Pour le moment, je m’arrête, je sais que ma journée va être bien remplie avec mes quatre petits-enfants. C’est magnifique mais éreintant. Il me faut donc dormir.

 

Share

2 réflexions au sujet de « Ding-dong ! Dong… »

  1. chez moi moi on disait din ding dong !
    On parle plus du frelon asiatique en métropole que du moustique tigre , et quand je vois l’ épidémie qu’ il a engendré dans ton île, je me dis qu’ on a bien tort, parce que les chaleurs que nous subissons actuellement ne peuvent que lui être favorable !
    Pas évident de lutter contre un tel fléau, les répulsifs finiront par être inefficaces, et il n’ est pas évident de traiter toutes les eaux stagnantes !
    Il faudrait trouver un produit mortel pour ce moustique qui se propage de moustique à moustique !

  2. oui tres inquietants cette dengue et le chicungunya, il est bien de prévenir, mais sera ce suffisant ? nous commençons de voir des « tigres » dans notre region ! j’ai la chance de ne pas trop attirer les moustiques, mais certains se plaignent beaucoup ! je suis bien sur que la dengue sevit aussi à Maurice, mais « chut » on n’en parle pas , à l’époque beaucoup sont morts comme à la Reunion ! j’y vais en Novembre , j’espère que les moustiques seront en hibernation ! bonne fin de semaine chere Françoise, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *