Politique

Voilà un mot polysémique (à plusieurs sens) qui peut être substantif ou adjectif, formé à partir de deux  termes grecs : « polis » qui signifie « cité » (au sens politique du terme) et « ikos », suffixe d’adjectif qui donne « -ique » en français .

Ce mot est donc à l’origine un adjectif qui, d’après son étymologie, signifie « qui concerne le citoyen, la cité ».

La politique en philosophie est

« une notion centrale qui se définit comme la science du gouvernement de la cité, l’art de conduire les affaires de l’État, la  connaissance des phénomènes relatifs à la conduite des affaires de l’État ou une théorie concernant la conduite des affaires de l’État. C’est aussi l’art de conquérir, d’exercer et de conserver le pouvoir dans les institutions gouvernant la vie collective, dans l’État. »

Un politique est un homme qui se consacre aux affaires publiques et avec eux, il y a de quoi dire ou rire (plus ou moins jaune d’ailleurs). Jadis ils étaient accablés de caricatures ou de pamphlets puis il y eut les chansonniers dans les cabarets, les humoristes à la radio ou à la télévision, aujourd’hui c’est plus rare. Dans les années 1970-80, Coluche ou Thierry Le Luron se moquaient ouvertement du pouvoir politique sans réserve ; aujourd’hui il n’y a plus personne (ou presque). Les « bouffons du roi » ou comiques du peuple ne peuvent plus s’exprimer aussi librement. Par respect, hypocrisie, par peur ? Un couvre-feu moral semble avoir été instauré.

Notez que les hommes politiques rient beaucoup les uns des autres. Comment oublier les saillies comme celle de Clémenceau à l’encontre de Félix Faure (qui venait de mourir) : « Il est retourné au néant, il a dû s’y sentir chez lui ». L’éloge funèbre sincère.

Les hommes politiques utilisent aussi l’humour pour désarmer un adversaire, pour se sortir d’une situation embarrassante ou même pour afficher une ambition. Pour assassiner Michel Rocard, François Mitterrand a emprunté une formule de Clemenceau : « Il sait tout et il ne comprend rien.« 

D’autres parlent trop vite, sans réfléchir, comme François Hollande et ses « hollanderies » : « L’afflux des migrants est une situation exceptionnelle qui va durer. »

Philippe Poutou a-t-il préparé son « Hollande est satisfait de son bilan ; c’est pour cela qu’il le dépose. »

Peu importe cependant il me semble que les hommes politiques veulent paraître sérieux et se retiennent de faire de l’humour, tout simplement n’ont-ils pas d’esprit ?

Quelques autres bons mots pour sourire :

Résultat de recherche d'images pour "politique comique"`

Résultat de recherche d'images pour "politique comique"

On ne peut que constater une baisse de tolérance de la sphère publique sur les sujets liés aux personnes considérées comme « victimes » de la société : les handicapés, les homosexuels, les femmes, les personnes âgées et les religions autres que le catholicisme. Il ne faut plus rire des Juifs et de l’Islam, ce n’est pas accepté, Charlie Hebdo en a fait les frais.

« Le rire ne désamorce pas les bombes, mais il aère les esprits« . Je sais plus qui a dit ça mais je trouve vrais ces mots-là.

Share

3 réflexions au sujet de « Politique »

  1. Hé oui, il faut faire attention à tout ce que l’on dit, quoique les hommes politiques sont souvent caricaturés et cela, sans trop de polémiques …
    Sur ce point là, il faut reconnaître qu’ils sont assez larges d’esprit.
    Par contre, dès qu’il s’agit de la religion : pas d’amalgames !!!
    Mais des propos scabreux sur les femmes, les gens de couleur, … toutes les assos’ te tombent sur le dos !
    Pourtant les blondes, les belges, les curés, les homos, toto … personne ne dit rien. 🙄
    Bah, ça ne m’empêchera pas de me moquer de qui je veux !
    Petit coucou rapide pour te souhaiter un bon mercredi, avant l’arrivée du taxi !
    Gros bisoux, ma françoise
    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  2. J’ ai appris hier que c’ était nous qui payons pour l’ Ena, qui n’ est en fait qu’ un lobbying népotique des futurs politiques !
    Avec ce gouvernement, on a vu un ministre jurer qu’ il quittait son poste, sans intention de se proposer à la présidentielle, on a vu ce qu’ il en était !
    On a pu aussi constater avec quelle célérité des politiques de droite comme de gauche ont retourné leur veste pour obtenir un poste !
    Que dire encore d’ un premier ministre qui affirme être pour la liberté d’ expression à propos du fameux médine qui crache sur la France, mais en même temps, expression favorite du bonimenteur, chercher à empêcher qu’ on s’ exprime sur les réseaux sociaux
    Tu connais ma conclusion
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  3. la politique un bien grand mot, qui cache souvent beaucoup de malversations ! j’aime bien ce qu’en dit Voltaire ! et à part quelques humoristes, bien peu osent critiquer le sujet …c’est devenu un tabou ! bonne journée Françoise, bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *