La grande bouffe

Mon billet d’hier sur les expressions relatives à la cuisine est à compléter par quelques (nombreuses) autres ; c’est vraiment la grande bouffe en France. Je ne parlerai pas du film réalisé par Marco Ferreri en 1973 « La grande bouffe », ce sera pour un autre jour, ou de la boustifaille, j’en ai déjà parlé  LÀ (Clic) cependant l’abondance de termes liés au domaine de la nourriture laisse perplexe. Je tente de classer ces expressions par thèmes.

Je démarre avec la vaisselle et les ustensiles de cuisine :

  • passer à la moulinette
  • passer à la casserole
  • chanter comme une casserole
  • traîner des casseroles (voir billet précédent)
  • mettre les petits plats dans les grands
  • en faire tout un plat
  • mettre les pieds dans le plat
  • remuer le couteau dans la plaie
  • à couteaux tirés
  • avoir un bon coup de fourchette
  • une fourchette de prix
  • avoir du bol
  • en avoir ras le bol
  • avoir un coupe au bol
  • n’avoir pas de bol
  • en deux coups de cuillères à pot
  • ne pas y aller avec le dos de la cuillère
  • être à ramasser à la petite cuillère
  • à la louche
  • se noyer dans un verre d’eau
  • une tempête dans un verre d’eau

Je continue avec la soupe :

  • être soupe au lait
  • tomber comme un cheveu sur la soupe
  • manger la soupe à la grimace
  • marchand de soupe
  • être trempé comme une soupe

puis avec des condiments :

  • recevoir une note salée
  • avoir les cheveux poivre et sel
  • mettre son grain de sel
  • cela ne manque pas de sel : c’est intéressant
  • être changé en statue de sel : ne plus bouger, être immobilisé
  • Mettre un peu de sel dans sa vie : c’est  la pimenter
  • Offrir/partager le pain et le sel

ensuite le sucre :

  • ne pas être en sucre
  • casser du sucre sur le dos de quelqu’un
  • il est tout sucre et miel
  • sucrer les fraises
  • la lune de miel
  • tenir des propos mielleux

un peu de beurre :

  • faire son beurre
  • mettre du beurre dans les épinards
  • compter pour du beurre
  • avoir un œil au beurre noir
  • fondre comme beurre au soleil
  • être beurré comme un p’tit Lu
  • entrer comme dans du beurre
  • ne pas avoir inventé le fil à couper le beurre
  • la crème de la société

On ne peut pas oublier les féculents :

  • être nouille
  • être une quiche
  • se faire du blé
  • être fauché comme les blés
  • pédaler dans la choucroute, la semoule, la soupe (au choix)
  • avoir une choucroute sur la tête
  • en avoir gros sur la patate
  • avoir la patate
  • gagner cent patates 
  • refiler la patate chaude
  • mettre une patate
  • on va casser la graine
  • prends-en de la graine
  • mauvaise graine
  • avec la gueule enfarinée
  • rouler (ou se faire rouler) dans la farine
  • retourner quelqu’un comme une crêpe
  • aplatir comme une crêpe

pas plus que les viandes, poissons et autres fruits de mer :

  • être serrés comme des sardines
  • être muet comme une carpe
  • être rouge comme une écrevisse
  • copain comme cochon
  • se viander, équivaut à se croûter ou prendre une gamelle
  • il défend son bifteck
  • fort comme un bœuf
  • revenons à nos moutons
  • c’est le mouton noir de la famille
  • être frisé comme un mouton
  • c’est le vilain petit canard (de la famille ou d’un groupe)
  • être une poule mouillée
  • voilà les poulets (les flics)
  • être le dindon de la farce
  • se faire pigeonner
  • avoir une cervelle d’oiseau
  • être comme un coq en pâte
  • manger comme un porc
  • donner de la confiture à un cochon
  • faire sa tête de lard
  • avoir une tête de cochon
  • têtu comme un cochon
  • quelle andouille !
  • tourner en eau de boudin
  • faire du boudin
  • rentrer dans le lard
  • on ne sait pas si c’est du lard ou du cochon
  • il y a un os
  • poser un lapin
  • un remède (ou une dose) de cheval

Ne pas oublier les œufs :

  • mettre tous ses œufs dans le même panier
  • aller se faire cuire un oeuf
  • on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs

Les légumes :

  • raconter des salades
  • vendre sa salade
  • le panier à salade
  • travailler pour des cacahuètes (ou pour des prunes)
  • être rouge comme une tomate
  • être une grosse légume
  • mon petit chou, ou  mon chou à la crème (c’est pas un légume !)
  • faire chou blanc
  • en faire ses choux gras
  • être bête comme chou
  • avoir les oreilles en chou-fleur
  • avoir la tête comme une citrouille
  • ce film est un navet
  • une purée de pois
  • s’occuper de ses oignons
  • être en rang d’oignons
  • être aux petits oignons
  • les carottes sont cuites
  • marcher à la carotte
  • les boeufs-carottes
  • quelle asperge !
  • grand comme une asperge
  • pousser comme un champignon
  • appuyer sur le champignon
  • avoir un cœur d’artichaut
  • être une courge
  • ne pas avoir un radis
  • courir sur le haricot
  • c’est la fin des haricots
  • quel fayot !
  • faire le poireau 
  • avoir l’air  cornichon
  • manger les pissenlits par la racine

Les fruits :

  • avoir une peau (ou un teint) de pêche
  • avoir la pêche
  • avoir de la peau d’orange 
  • faire quelque chose pour des prunes
  • se prendre une prune
  • tomber dans les pommes
  • être haut comme trois pommes 
  • passer pour une poire
  • être une bonne poire
  • couper la poire en deux
  • se fendre la poire (ou la pêche)
  • hésiter entre la poire et le fromage
  • c’est pour ta poire !
  • se faire traiter de banane
  • avoir la banane
  • ramener sa fraise
  • regarde sa fraise
  • aller aux fraises
  • ne rien avoir dans le citron
  • presser quelqu’un comme un citron
  • se presser le citron
  • mi-figue, mi-raisin
  • se disputer pour des queues de cerises
  • c’est la cerise sur le gâteau
  • être marron
  • savoir tirer les marrons du feu
  • se prendre un marron
  • recevoir une châtaigne
  • envoyer un pruneau
  • prendre le melon
  • avoir les jambes en compote

Avec du pain, indispensable dans l’alimentation française :

  • bon comme du bon pain
  • long comme un jour sans pain
  • avoir du pain sur la planche
  • gagner son pain
  • gagner sa croûte
  • ne pas mériter son pain
  • manger du pain blanc
  • envoyer (mettre) un pain
  • ôter le pain de la bouche
  • pour une bouchée de pain
  • vieux croûton
  • ça ne mange pas de pain
  • casser la croûte
  • je ne mange pas de ce pain là
  • être dans le pétrin
  • partir comme des petits pains

avant de passer au dessert :

  • Prendre de la brioche
  • c’est du gâteau
  • se réserver une part du gâteau (et miam!)
  • trouver la fève du gâteau
  • être un papa gâteau (ça s’applique aussi aux mamans, aux mamies, … à tous les membres de la famille!)
  • c’est pas de la tarte
  • en rester comme deux ronds de flan
  • c’est du flan
  • être chocolat
  • tronche de cake
  • prendre de la brioche

Un thé ou un café pour finir ?

  • ce n’est pas ma tasse de thé
  • c’est fort de café

Puis du vrac pour « chipoter » :

  • tous les goûts sont dans la nature
  • ventre affamé n’a pas d’oreille
  • manger sur le pouce
  • manger dans la main de quelqu’un
  • qui dort, dîne
  • cuisiner quelqu’un
  • couper les vivres
  • être sur le grill
  • se faire griller
  • je ne vais pas te manger
  • mettre les bouchées doubles
  • ne faire qu’une bouchée de…
  • ne pas en démordre
  • ne pas mâcher ses mots
  • être rongé par le chagrin
  • ruminer le passé
  • s’en mordre les doigts
  • s’engraisser sur le dos des autres
  • se faire charcuter
  • se faire plumer
  • mettre la main à la pâte
  • c’est du réchauffé !
  • dévorer des yeux
  • avoir les yeux plus grand (ou plus gros) que le ventre
  • se faire bouffer
  • faire la fine bouche
  • c’est du jus de chaussette
  • c’est râpé
  • bête à manger du foin.

J’arrête. Tout ça, me gave. Pas vous ? Si vous trouvez des expressions que j’ai oublié ou si vous avez besoin d’explications pour l’une d’elles, exprimez-vous !

Share

3 réflexions au sujet de « La grande bouffe »

  1. Hé bien, là, tu as fait fort !!!
    J’ai beau chercher, je n’en trouve pas d’autres.
    Par contre, hier, j’ai appris pourquoi on disait qu’un café était du jus de chaussettes : je ne sais plus où, autrefois, ils passaient leur café, dans des chaussettes, avec de l’eau bouillante !
    Ca ne fait pas trop envie …
    Bon week end, sans le soleil qui s’est fait la malle …
    Bisoux, ma françoise

  2. Je ne sais pas si dans d’ autres langues, il y a autant d’ expressions qui se rapportent à la bouffe, Mais apparemment , en France nous avons le pompon !
    Tu t ‘es livrée là à un bel exercice !
    Passe une bonne journée
    Bisous Françoise

  3. alors là chapeau, chère Françoise, comment trouver plus d’expressions, ça parait difficile, en France nous sommes vraiment les rois de la bouffe et de la façon d’en parler ! « la grande bouffe », figure toi que je n’ai jamais vu ce film ! à part quelques extraits, finalement je ne regrette pas ! bon weekend , amitiés et bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *