Bascule(s)

Une bascule, c’est une balançoire dont l’une des extrémités s’abaisse tandis que l’autre s’élève, ça vous le savez mais connaissez-vous les chaussures à bascule ?

Comme j’ai la fâcheuse tendance de parler argot de temps à autre, même devant mes petits-enfants, ces derniers, qui ont toujours les oreilles aux aguets et surtout une incroyable mémoire auditive, prononcent parfois des mots que j’avais lâchés sans trop réfléchir. Aujourd’hui, c’est ma petite-fille de six ans qui m’a fait sourire. Comme elle aime bien boire du kéfir, son grand-frère de huit ans lui a dit « Tu vas finir par être saoule avec le kéfir, y a de l’alcool dedans. » Elle lui a répondu sans sourciller « Eh bien j’aurais des chaussures à bascule » mimant roulis et tangage, ce  qui prouvait qu’elle avait bien retenu et compris l’expression. .

Avoir des souliers à bascule, mettre des souliers à bascule, des chaussures ou même des pompes, des bottes ou des godasses à bascule signifie être ivre  et par conséquent ne pas tenir droit debout.

J’aurais pu dire à propos d’ivresse  » Se piquer la ruche  » ou un autre équivalent. En France les expressions concernant l’ivrognerie ne manquent pas. À chaque pays ou région, sa spécialité !

Savez-vous que cette dernière expression (se piquer la ruche) est très récente ? Elle serait apparue en 1982 et aurait été créée par Pierre Perret, grand amateur d’argot (et de bonne cuisine). En argot, depuis la fin du XIXe siècle, la ruche désigne le nezOr, depuis la moitié du XIXe, « se piquer le nez » signifie « s’enivrer » du fait que celui qui boit beaucoup a toujours le nez piqué dans son verre. Puisque le mot ruche remplace le nez en argot, le glissement d’une expression à l’autre s’est fait aisément.

Je vous offre une liste non exhaustive d’expressions concernant l’abus d’alcool. Ceci dit, d’après François Rabelais « on voit plus de vieux ivrognes que de vieux médecins« .

  1. Avoir un coup dans le nez
  2. Avoir trois grammes dans chaque bras
  3. Être rond comme une queue de pelle
  4. Être plein comme une pute aux heures de pointe
  5. Être murgé comme un goret
  6. Avoir les dents du fond qui baignent
  7. Être beurré comme une biscotte
  8. Être bourré comme un coing
  9. Être blindé comme une coche
  10. Être saoul comme un cochon
  11. Être saoul comme un polonais
  12. Être plein comme une barrique
  13. Être défoncé comme un terrain de manoeuvre
  14. Se prendre une caisse
  15. Prendre une biture
  16. S’arracher la face
  17. S’éclater la tronche
  18. Se picher la calebasse
  19. Se mettre la tête à l’envers
  20. Se prendre une timbale
  21. Démeubler le dernier étage
  22. Se défoncer comme un terrain de manœuvre
  23. Se murger la gueule
  24. Charger la mule
  25. S’en jeter derrière la cravate
  26. Se torpiller le caisson
  27. Aller tuer le ver
  28. Se pitancher
  29. S’en mettre plein la lampe
  30. Se prendre une brosse
  31. Se mettre torchon (chiffon ou carpette)
  32. S’en coller gros dans le fusil
  33. Se paqueter la fraise
  34. se peindre le nez
  35. ne pas sucer de la glace
  36. Se frire confit
  37. S’en mettre plein la barrique
  38. Entretenir sa cirrhose
  39. Se remplir le cornet
  40. avoir la dalle en pente

Je suis certaine que vous en connaissez d’autres.

Dans notre monde qui se voudrait aseptisé, les vices ont la part belle et l’un de mes anciens billets faisait référence aux paroles d’ivrogne (clic). Ah, le mensonge, nous sommes contraints de bien le connaître.

 

Share

2 réflexions au sujet de « Bascule(s) »

  1. bravo Françoise, je m’incline devant ton érudition ! le vocabulaire pour qualifier les ivrognes est en effet tres riche , je connais beaucoup de ces expression, mais pas toutes ! connais tu « bourré comme une huitre » ? je ne la trouve pas dans la liste ! un 1er Mai bien triste sous tous rapports ! j’espère que tu vas bien, amitiés et grosses bises

  2. et oui, les enfants retiennent bien plus vite ce qu’ ils ne devraient pas entendre !
    C’ est bien l’ argot, c’ est toute une époque, et rares sont les écrivains et chanteurs qui l’ utilisent, comme Frédéric Dard, ou Pierre Perret !
    Je me rend compte que j’ ignorais pas mal d’ expression comme se piquer la ruche, ou aller tuer le ver !
    Merci de ces rappels !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *