La vie de Polichinelle

En évoquant Polichinelle et le secret qui lui est rattaché, j’ai voulu en savoir plus sur ce personnage et je suis tombée (merci Internet) sur un ouvrage « Vie de Polichinelle et ses nombreuses aventures » écrit par Octave Feuillet. J’ai donc découvert le livre et son auteur en même temps. Pour en savoir plus sur cet écrivain qui fut célèbre, élu Académicien en 1862, cliquez sur ce lien vers Wikipedia : Octave Feuillet.

Quant à l’histoire de Polichinelle, beaucoup (comme moi) ne la connaissent pas vraiment et le livre permet de s’instruire sur le sujet.

Polichinelle est une légende venue de l’Antiquité qui a pris, selon les pays et les époques, des caractères multiples même si c’est en Italie et en particulier dans la ville de Naples que se déroulent la plupart de ses aventures.

Ce qui est le plus connu c’est son apparence physique (avec son masque et ses fameuses deux bosses, l’une devant, l’autre derrière. Sur le reste de son caractère, on sait plus ou moins que c’est un roublard à la voix nasillarde et criarde, facétieux, menteur, gourmand et surtout l’ami des pauvres gens. Mis à part le livre d’Octave Feuillet, il n’existe pas d’œuvre majeure dont Polichinelle soit le héros, il a juste un petit rôle dans le « Malade imaginaire » de Molière.

Monsieur Feuillet présente l’histoire de la légende de Polichinelle jusqu’à ce qu’il arrive à Paris et devienne la marionnette que l’on connaît. L’histoire semble assez « véridique » et me fait penser en bien des points aux aventures de Candide. On y trouve une critique sociale mais il s’agit bien d’un roman, captivant qui ne s’adresse pas réellement aux enfants même s’il prétend toucher surtout cette cible. Tout au long des aventures de Polichinelle, on voit évoluer le petit personnage qui a le don de compenser ses difformités par un esprit hors du commun. On se demande sans cesse comment Polichinelle va-t-il s’en sortir cette fois. À chaque fois, SURPRISE, la réponse est inattendue et surtout drôle.

Pour résumer : Polichinelle est apparu dans le berceau d’un couple de pêcheurs qui désespérait d’avoir des enfants (il s’agirait plutôt de l’œuvre du Diable que de celle de Dieu, ce qui  n’est pas sans rappeler la naissance et la jeunesse de Merlin l’enchanteur, lui aussi probablement fils du Diable). Toujours comme Merlin, il grandit beaucoup plus vite que la normale et grâce à son esprit vif et à sa ruse, puis il se fait accepter à la cour du Roi, à maintes reprises il se venge et venge le peuple d’un ministre ignoble (celui-là même qui est à l’origine du fameux « secret de polichinelle »). Il risque sa vie à plusieurs reprises parce qu’il s’attaque aux grands de  ce monde en défendant les plus pauvres et finit par fuir vers Paris. Même le voyage vers la ville-lumière lui permet de faire preuve de sa ruse : le début, en bateau, le met aux prises avec un capitaine lâche et cruel, des Turcs, puis un aubergiste roublard, des voleurs, un commissaire plus ou moins véreux qui le fait jeter au cachot. Pour finir, emprisonné, il s’échappe avec un autre condamné et devient marionnette.

« Puisque je n’ai trouvé chez les grands qu’envie et malice, quel meilleur usage pourrais-je faire de l’esprit que Dieu m’a donné, que de l’employer à divertir les pauvres gens qui n’ont point d’argent à dépenser pour leur plaisir ; et les petits enfants qui sont tous simples et bons ? Je suis pauvre moi-même et d’une humble condition : la méchanceté des hommes, tant qu’elle sera toute puissante comme elle est, ne me permettra pas, je le vois bien, de m’élever, comme je l’aurais souhaité, pour être plus à portée de soulager ceux qui souffrent. »

Pour terminer, si Polichinelle a disparu en France, c’est qu’il a été remplacé par un de ses descendants, une autre marionnette que vous connaissez mieux, un Lyonnais appelé Guignol, lui aussi porte parole des petites gens et « rosseur » de gendarme(s).

Et Pinocchio n’est pas loin (celui dont le nez grandit quand il ment.). Sur lui aussi, il y en a des choses à dire…

 

Share

16 réflexions au sujet de « La vie de Polichinelle »

  1. je ne connaissais pas plus que toi l’ histoire de ce personnage !
    C’ est un peu une parodie de notre monde, entre le peuple et les puissants !
    Lui ou Guignol, sont un peu notre vengeance, où l’ esprit compense la modeste condition.
    Merci pour cette découverte
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Merci de me faire découvrir qui était vraiment polichinelle !
    Je ne l’imaginais pas du tout comme ça …
    Comme quoi, les idées préconçues ne sont pas toujours bonnes.
    Moi, je l’imaginais comme un colporteur de nouvelles plus ou moins déformées …
    Bon mardi, avec les ennuis qui continuent, mais à la maison :
    Fuite du ballon d’eau chaude, au grenier, qui a tout inondé l’étage.
    Passé la journée à enjamber seaux et serpillère pour pouvoir nous déplacer …
    De gros dégâts dans les plafonds.
    Bisoux avec le moral dans les chaussettes.

  3. Bon mercredi, toujours gibouleux, comme il se doit !
    Moins marrant quand c’est dans la maison qu’il pleut … 😉
    Bisoux, ma françoise

  4. Bonne fin de semaine, dans le douceur.
    Avec du soleil ?
    Bisoux, très chère françoise

  5. Bon début de semaine dans le vent.
    Je vais être très peu présente sur les blogs mais des articles sont prêts pour vous distraire.
    Je ne sais pas quand je pourrais passer …
    En plus, pas trop le moral.
    Bisoux et … à bientôt !

  6. Aujourd’hui, ostéodensitométrie, pas bien méchant … mais faut encore y aller …
    Bon vendredi, en attendant le retour de l’hiver.
    Bisoux, ma françoise

  7. Bon week end, avec le froid qui revient …
    Sans commentaire sur ma santé. Voir sur mon blog.
    Bisoux, ma françoise
    dom, triste …

  8. Bonne fin de semaine.
    Le doc, obligé d’utiliser les grands moyens, m’a mise sous antibiotiques !
    Interdiction de sortir et repos absolu car ma tension est trop basse.
    En plus, avec le rhume et bronchite, j’ai perdu un peu de poids et, dans mon cas, il ne le faudrait pas …
    Je vais donc rester sagement au repos et vous retrouverais lundi, sauf quelques petits passages, malgré tout car ça me manque trop de ne pas visiter vos blogs …
    A lundi, de toutes façons et des gros bisoux, ma françoise

  9. Bon début de semaine.
    Moral dans les chaussettes …
    Je reviens vous voir quand je suis mieux.
    Bisoux, ma françoise

  10. bonjour chère Françoise, j’espère que tout va bien pour toi ? bonnes fêtes de Pâques, pour toi et les tiens, amitiés et bises

  11. Bonjour, ma françoise
    Toujours muette ???
    Bon début de semaine.
    Hier, le soleil a pointé le bout de son nez : et c’était pas un poisson d’avril !
    Bisoux revigorés.

  12. Bonjour, ma françoise
    J’espère que tu arrives à régler tes problèmes et prendre un peu de temps pour toi.
    Bonne fin de semaine, avec un vendredi prévu ensoleillé !
    Bisoux radieux.

  13. Bonjour, ma très chère françoise
    Demain, je dois être à 7 heures au CHU pour mon opération.
    Je te souhaite donc un bon dimanche et te dis « à je ne sais pas quand » !
    Ce ne sera pas moi qui déciderais …
    Gros bisoux, un peu tristes mais surtout anxieux car, depuis l’an dernier, on ne peut pas dire que j’ai eu de la chance avec mes interventions …

  14. bonjour chere Françoise, j’espère que tout va bien pour toi et les tiens, et que ce silence ne cache rien de grave,? j’ai sejourné dans la region d’Albi la semaine derniere , j’ai eu une amicale pensée pour Villaudric !! bonne semaine, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *