Secret de Polichinelle

Quand on revient de Venise, on pense encore, de temps en temps, aux personnages croisés dans la rue, quelques personnages de la Commedia dell’Arte tels Arlequin, Pierrot, Colombine ou Polichinelle. Ce dernier est le plus curieux.

Polichinelle est un personnage vraiment étrange, doublement bossu (devant et derrière), valet ou bouffon, oublié un temps puis revenu en grâce, c’est un débrouillard qui fait preuve d’esprit et ne respecte pas les codes sociaux. Personnage des farces napolitaines, c’était un paysan balourd qui disait de bonnes vérités comme le faisaient souvent les valets de comédie. Polichinelle, lui, était parfois menteur et même cruel.

De nos jours, dans le langage familier, un polichinelle est un personnage sans intérêt et ridicule, une marionnette.

En argot, Polichinelle est présent, n’avez-vous jamais entendu dire « elle a un polichinelle dans le tiroir »  ce qui signifie être enceinte. Voilà une explication de l’origine de l’expression : Polichinelle est  le Pulcinella de la Commedia dell’arte; ce nom Pulcinella et  pulcino (poussin) ont la même racine. L’expression serait une déformation d’ « avoir un poussin dans le ventre ». Mouais… les poussins sortent d’un œuf, mais pourquoi pas ?

Comme toujours, je me suis éloignée du sujet prévu : le secret de Polichinelle. D’où vient cette expression « un secret de Polichinelle » ?

Comme je l’ai dit plus haut le personnage de Polichinelle a tendance à parler beaucoup, à tort et à travers, au point de ne pas savoir tenir sa langue et garder un secret. « Un secret de Polichinelle » est un faux secret, un secret que toutes et tous connaissent, mais les détenteurs de ce secret ignorent le niveau de connaissance du secret par les autres ils ne manifestent pas librement la connaissance qu’ils en ont (parce qu’ils croient qu’il vaut mieux, pour eux ou pour d’autres, ne parler qu’avec des gens de confiance ou même complètement se taire).

Dans une de ses aventures, Polichinelle désire se venger d’un seigneur qui l’a maltraité et pour y arriver, il va révéler au roi, comme un secret, l’infirmité cachée du dit seigneur : il aurait le corps couvert de plumes. Il fait promettre au roi de garder le secret. Le problème est qu’il procède de la même manière avec tous les courtisans, leur demandant à tous de n’en dire mot. Toute la cour est alors au courant. Depuis ce secret mal gardé on appelle « secret de Polichinelle » les secrets qui n’en sont pas, Ce secret ne porte donc pas sur l’information primaire, mais sur le degré d’information qu’on manifeste et qu’on suppose aux autres.

Share

4 réflexions au sujet de « Secret de Polichinelle »

  1. ça me fait penser au film  » le bossu  » ou à celui de Notre Dame ou encore au fou du roi, souvent nain et difforme !
    Ils doivent être peu nombreux les vrais secrets, car déjà, avoir connaissance d’un secret, c’ est déjà le révéler un peu !
    Nous avons tous reçu des confidences, et pu constater par hasard, que nous n’ étions pas les seuls !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Les vrais secrets sont rares car souvent révélés en croyant qu’il ne sera pas répété …
    Pas bien du tout, ce matin, excuse-moi …
    Bon week end venteux mais ensoleillé, … hier.
    Aujourd’hui, c’est pluie !
    Bisoux, ma françoise

  3. à part les secrets d’Etat, jalousement gardés, les secrets de polichinelle sont rapidement évents ou divulgués , bon et heureux dimanche chere Françoise, au fait tu dois être mamie, bonne fête Mamie, grosses bises

  4. Bon début de semaine, nuageux, mais calme …
    Bisoux, ma françoise

    PS : je fais vite car on a une fuite d’eau du ballon d’eau chaude dans le grenier, qui traverse le plafond et inonde le couloir.
    On attend le plombier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *