Le pouvoir au peuple

Le pouvoir au peuple ! Nous y avons cru en France, pays des droits de l’homme, mais la fierté du citoyen est celle de l’imbécile heureux tant qu’il n’a pas compris que le vrai pouvoir n’est pas celui de l’électeur qui applaudit ceux qui le manipulent. Dans ce « drôle » de monde où les médias jettent en pâture au peuple des informations déformées ou fabriquées pour qu’elles l’enthousiasment et l’abrutissent, ceux qui osent sortir du rang et manifester leur désaccord doivent se soumettre à la loi du plus grand nombre car la masse, telle des moutons de Panurge, pense comme il est bon de penser.

Le peuple est devenu un public, les citoyens des consommateurs d’images décervelés la plupart  du temps.

Ce qui me chagrine le plus aujourd’hui, c’est l’entreprise de démolition du système éducatif. Ne voyez-vous pas que le niveau d’instruction baisse ? Quelles leçons de grammaire, d’orthographe, d’histoire, de sciences naturelles, etc ? Nous laissons faire et pourtant nous devrions tous prendre conscience que l’ignorance mène à la servitude et que bientôt les niveaux d’instruction et d’éducation seront tels que seuls les individus les mieux placés (les plus manipulateurs, hâbleurs, vantards…) réussiront à se caser et à caser leurs enfants, parents et alliés, les autres survivront tant bien que mal. Jusqu’où le peuple sera-t-il capable de se taire, de se soumettre ?

Au lieu de nous occuper nous-mêmes de la politique (la gestion de la cité), nous déléguons à des « professionnels » (les politiques, hommes la plupart du temps) mais depuis les débuts même de la démocratie, les « professionnels » sont ceux qui en ont financièrement les moyens. Même dans la Rome antique ou dans l’Athènes ancienne, les magistrats étaient les nantis ; la politique qui regarde tous les citoyens n’est pas accessible à tous, il faut du temps et des moyens pour être élu.

Aujourd’hui, il s’agit bien de reprendre le pouvoir pour sortir de cette « monarchie présidentielle » qui se croit au dessus de nous. Regardez les ors de la république, les dépenses du président et de sa cour. Trouvez-vous le pays bien géré ?

Que penser quand des chutes de neige paralysent sinon tout le pays mais des régions entières ? Que penser quand la télévision montre des consommateurs prêts à se battre pour un pot de pâte à tartiner en promotion ou pour un paquet de couches ? Que penser du temps de trajet entre Toulouse et Paris en train en 2018 ?  Combien d’autres questions possibles sur l’état du pays ?

Il est cependant bon de rappeler que ce n’est pas le peuple qui est à l’origine de la Révolution Française même si on nous le fait croire depuis longtemps. C’est la bourgeoisie qui a mené l’affaire. Les philosophes des Lumières (des bourgeois argentés) qui ont préparé intellectuellement la Révolution affichaient un réel mépris du peuple. Voltaire écrivit d’ailleurs : « Il est à propos que le peuple soit guidé et non qu’il soit instruit, il n’est pas digne de l’être » et je ne sais quel autre : « Le bien de la société demande que les connaissances du peuple ne s’étendent pas plus loin que ses occupations ». Et bien la voilà la réponse à ma question : « À quoi bon bien instruire les enfants du peuple puisque ça ne servira à rien ? »

Mais pourquoi ce sujet aujourd’hui ?

Juste avant de quitter Venise, voilà ce que j’ai lu sur un mur :

Traduction : le 4 mars votez, le pouvoir au peuple.

Et si le peuple se souvenait de ces mots de Karl Marx : « Prolétaires du monde entier, unissez-vous !« , ça ferait quoi ?

L’internationalisme pense que la lutte des classes opprimées, la condition ouvrière notamment, est commune dans tous les pays. Alors…

Share

2 réflexions au sujet de « Le pouvoir au peuple »

  1. Nous votons pour des députés censés nous représenter, mais qui une fois élus ne pensent qu’ à profiter !
    Nous en sommes au point qu’ une minorité de votants permet à un président d’ être élu, parce qu’ on refuse de tenir compte des votes blancs et des abstentions, et le refus de proportionnelle fait qu’ il se crée une majorité qui fait la pluie et le beau temps !
    Bien sur qu’ on cherche à ce que le peuple soit de moins en moins lettré, en faisant en sorte de mélanger des élèves incapables de progresser avec ceux qui voudraient bien s’ instruire, tandis que les riches envoient leurs enfants dans des écoles privées payantes !
    Quand au peuple, panem et circenses, on l’ amuse avec le foot, les Jo etc !
    Pour l’ instant, il y a un manque de coordination, et chacun proteste à son tour, mais gare au jour où tout le monde sera de concert dans la rue.
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Hé oui, nous sommes tous de bêtes moutons qui bêlent bêtement …
    On nous manipule « par tous les bouts ».
    Heureusement que quelques-uns ne sont pas dupes et je crois qu’il y en a de plus en plus, mais un peu tard pour se réveiller, non ?
    Nous sommes en train de devenir les marionnettes de tous ceux qui veulent nous faire prendre les vessies pour des lanternes …
    Comme le dit souvent l’ami pierre : une bonne révolution !!!
    Bon, j’arrête de m’énerver et vais prendre mes pilules …
    Bonne fin de semaine … sans neige, aujourd’hui, pour l’instant … mais glacial !
    Bisoux, ma très chère françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *