Délire

Voilà ce que signifie le mot « délire » :  trouble mental manifesté par un verbalisme incohérent. (verbalisme : Utilisation des mots pour eux-mêmes, importance excessive donnée aux mots). Notre pays et notre président sont en plein délire. 

Comment a-t-on pu élire un président qui hurle pendant un meeting de campagne ?

Il y va fort. Comment a-t-il pu dire avant même d’être élu, en 2014, l’avez-vous oublié ? : « Il y a dans cet abattoir une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées !« 

Puis, après l’élection :

  • « La France est en deuil d’un roi. » (sous-entendu, je vais le remplacer ?)
  • « Une gare c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien. » (Mépris du citoyen lambda ?)
  • « Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent». Même si le fond n’est pas faux, la manière de le dire est choquante. Mais qui a décidé de rendre Mayotte département français alors que le reste des Comores est indépendant et musulman ? A-t-on jamais demandé l’avis des Français et en particulier des Français de l’île de La Réunion qui voient les Comoriens (pas que les Mahorais) débarquer et s’installer dans l’île ?

Quand un président de la République dit aussi :

« Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas. » A qui s’adresse-t-il vraiment ?

« La France n’est pas un pays qui se réforme. (…) Je ne cèderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes.«  Sous-entend-il qu’il va instaurer une dictature ? Il ne veut pas donner des leçons de droits de l’Homme à son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi mais peut-être veut-il en recevoir et ça, ce n’est pas bon pour nous s’il applique le modèle égyptien.

« Le libéralisme est une valeur de gauche » mais Monsieur Macron parle-t-il du libéralisme comme doctrine de philosophie politique qui affirme que la liberté est le principe politique suprême ainsi que son corollaire de responsabilité individuelle, celle-là même qui revendique la limitation du pouvoir du souverain ou, comme l’usage moderne du terme le fait,  réduit-il le libéralisme à ses aspects économiques  ? Moi je crois qu’il ne pense que fric et le profit ce n’est pas vraiment une idée de gauche.

« Bien souvent, la vie d’un entrepreneur est bien plus dure que celle d’un salarié, il ne faut pas l’oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. » Comprenez bien : pauvres patrons ! (Surtout ceux des grosses sociétés. Les petits – les plus nombreux – ne sont rien.)

« Les salariés français sont trop payés… » Ah bon ? La moyenne des salaires est d’environ 2 200 euros net, le sait-il ? Cela lui suffirait-il à lui quand on sait combien il coûte au pays, pour trois mois, rien qu’en maquilleuse. « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. » et travailler gratuitement, c’est possible aussi. D’ailleurs, il propose déjà «Je compte sur vous pour engager plus d’apprentis. C’est désormais gratuit quand ils sont mineurs» et «35 heures pour un jeune, ce n’est pas assez».

Il avait prévenu :

  • « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »
  • « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »

Une petite vidéo de rappel :

Il fallait s’attendre au pire mais la déclaration qui m’a fait le plus peur c’est : «Je dis aux jeunes : “ne cherchez plus un patron cherchez des clients” »

Euh… Comment ? Chercher des clients ? Faites le tapin ?

Sans blague, vous ne trouvez pas que quelquefois le président devrait se taire. Parler pour ne rien dire ou pour ne rien taire comme il l’avait promis. Pas facile de parler clair, vrai, en essayant de ménager la chèvre et le chou.

Share

6 réflexions au sujet de « Délire »

  1. on venait d’ avoir un président qui parlait trop et avouait qu’ il appliquait une politique à laquelle il ne croyait pas !
    Le seul adversaire qui pouvait le battre, Marine faisant trop peur pour l’ instant, était Fillon que la gauche, les merdias et la justice ont réussi à casser, pour des motifs qu’ on pouvait reprocher à bien des politiques !
    Un président élu avec peu de voix, sur le rejet des autres, malgré ces paroles qui montraient que ce golden- boy ne croyait qu’ au pognon !
    Les concessions de hollande n’ ont pas changé les chiffres du chômage, malgré la promesse de gattaz de créer un million d’ emplois !
    Ce sera pareil sous ce quinquennat, où seuls les riches profiteront sans partager !
    Les ingrédients pour une révolution sont en train de s’ accumuler, nous verrons bien jusqu’ à quand le peuple supportera !
    passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Il est complètement hystérique, par moments ! Démon, sors de ce corps !!!
    Il raconte tout et n’importe quoi, on ne peut croire en rien de ce qu’il dit …
    Je pense qu’il a un gros problème, il devrait « consulter ».
    Pour qui se prend-il pour rabaisser tout le monde comme il le fait ?
    Ca va lui retomber dessus, tout ça et, comme le dit pierre, la révolution est « En marche » !!!
    Bon jeudi, toujours en été …
    Bisoux, ma très chère françoise

  3. Il y en a pour cinq ans, à part faire une révolution je ne vois pas comment s’en débarrasser, surtout que le monsieur tient à son fauteuil
    Amicalement
    Claude

  4. Un tit coucou pour te souhaiter une bonne fin de semaine.
    Bisoux, ma françoise chérie

  5. Bon samedi dans la brume …
    Bisoux, très chère françoise

    PS : coucou rapide et absente demain : famille oblige …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *