Stella Matutina

Stella Matutina signifie « Étoile du matin » en français, c’est le surnom de Vénus, l’astre le plus brillant dans le ciel après le Soleil et la Lune. Vénus apparaît toujours la première dans le ciel du soir et disparaît la dernière dans le ciel du matin. Cette persistance lui a valu le surnom d’étoile du matin mais elle est appelée aussi « étoile du berger » alors qu’il s’agit bien d’une planète de notre système solaire.

Outre être le nom d’une planète, Vénus était celui d’une déesse, la déesse de l’amour, de la séduction et de la beauté dans la mythologie romaine, née du sang d’Uranus après que celui-ci eut été émasculé par son fils Saturne ; elle naît à la suite de la chute, dans la mer, des organes génitaux de son père.

Résultats de recherche d'images pour « Naissance de Vénus »

Image empruntée à Wikipedia

Vous connaissez ce tableau de Botticelli de 1485, « Naissance de Vénus« .

Paradoxalement la déesse de la beauté fut mariée de force au dieu le plus laid : Vulcain, dieu du feu, des volcans et patron des forgerons, difforme et boiteux (c’est une longue histoire).

Mais comment se retrouve-t-elle mariée à Vulcain ? Junon, mère de Vulcain (qu’elle a jeté de l’Olympe quand elle l’a vu « trop » moche) ayant vu les bijoux créés par son fils, le fit revenir sur le mont des dieux et lui offrit Vénus en mariage pour le convaincre de rester. Vénus va se plaindre à Jupiter qui se met en colère contre Junon (son épouse et sœur jumelle), sans toutefois libérer Vénus de cette union. De là une longue succession d’amants de la déesse mal mariée, dont les trois plus connus sont Mars, Anchise et Adonis. Pauvre Vulcain, toujours cocu. Tu parles d’un cadeau de sa mère ! Mais les Dieux de cette époque se comportaient vraiment comme des  gougnafiers

Quelques « détails » de l’histoire : aux noces de Pélée et Thétis (futurs parents d’Achille) sur l’Olympe, tous les dieux furent invités excepté Éris, déesse de la Discorde, qui pour se venger, leur lança une pomme d’or avec la mention : « Pour la plus belle ». C’était la « pomme de discorde » car trois déesses revendiquent le fruit et surtout le titre : Junon, Minerve et Venus.

Jupiter confia donc à un mortel, en l’occurrence Pâris, de trancher sur la question. Junon et Minerve promirent au juge Pâris, l’une un royaume, l’autre l’invincibilité. Venus promit l’amour de la plus belle femme du monde, en l’occurrence Hélène (celle de la future guerre de Troie). Pâris choisit l’amour et Vénus comme étant la plus belle. C’est en allant chercher son dû, Hélène, à Sparte, royaume de son mari Ménélas que Pâris déclencha la  sanglante guerre de Troie. Une guerre eut donc lieu à cause d’une pomme. (Pâris tua Achille, c’est dire si la guerre fut longue, plus de vingt ans et comme Achille est mort jeune).

****

Pour les Chrétiens, dans le Nouveau Testament, l’étoile du matin est un des titres donnés à Jésus-Christ. « Je suis la racine et la postérité de David, l’étoile brillante du matin » (Apocalypse, 22.16)

Share

Une réflexion au sujet de « Stella Matutina »

  1. Ceux qui furent à l’ origine de la mythologie ne manquaient pas d’ imagination, mais avaient aussi le sens de l’ observation.
    Peut être voulaient ils excuser les vicissitudes de l’ humain en les transférant à des dieux !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *