Questions d’une « ni-ni »

Que pourrons-nous faire le 8 mai après le résultat des élections ?  Marine ou Emanuel ne nous donnent pas satisfaction mais qui aurions-nous voulu à leur place ? Monsieur Mélanchon ou Monsieur Fillon ? Ou quelqu’un d’autre ? Un plus « neuf » ou une plus neuve ?Voilà le problème d’une majorité de Français ou voilà ce que je crois : nous voulons changer l’organisation politique, voir enfin de nouveaux représentants, pas forcément très jeunes mais un échantillon plus représentatif de la population, des individus qui aiment leur pays et qui ont une autre ambition que celle de s’enrichir personnellement ou de jouer au Roi Soleil.

Le dernier président, celui qui va enfin partir, avait d’ailleurs plus de points communs avec les Rois fainéants qu’avec le Roi Soleil. Je précise ma pensée : les rois fainéants n’étaient pas particulièrement paresseux mais ils n’ont rien fait de remarquable donc ils ont « fait néant ».

Mais qu’a fait de remarquable, en cinq ans, François Hollande, celui qui promettait « Moi Président… » ?

Les promesses tenues sont :

  • le droit au mariage homosexuel,
  • le droit à l’adoption des homosexuels (qui réclament maintenant le droit à la GPA),
  • le changement des rythmes scolaires (avec le bonheur que l’on connait : des gamins lâchés dans les rues à 14h30 dans certains quartiers de La Réunion),
  • l’interdiction des interventions du gouvernement dans les dossiers judiciaires individuels. Dès décembre 2012, la promesse légalisée n’est pas respectée par le président lui-même qui intervient avec Emmanuel Valls dans une affaire de Valérie Trierweiler : ils ont envoyé, en effet, une missive en forme de témoignage au tribunal, dans le cadre de la plainte de Valérie T. contre les auteurs du livre La Frondeuse ; la lettre de Manuel Valls est particulièrement problématique car le ministre de l’Intérieur a utilisé le papier à en-tête de la Place Beauvau. Je ne reviendrai pas sur la mise sur écoute de l’ancien président de la république Nicolas Sarkozy car après avoir démenti avoir eu connaissance de ces écoutes, Mme Taubira a reconnu en avoir été informée ; des documents judiciaires indiquent qu’elle a même été régulièrement informée des détails de l’avancée de l’enquête. (méthodes mitterrandiennes, russes ?)

Qu’a-t-il fait de remarquable ? De bon pour le pays surtout ?

Notre président normal a surtout voyagé (alors qu’il reprochait cela à Nicolas Sarkozy) et il a eu pour mission essentielle d’inaugurer des chrysanthèmes. Il a occupé le « trône présidentiel », lutinant la gueuse, dilapidant l’argent des Français, donnant l’impression de n’avoir plus l’envie ni la force de gouverner une fois élu. Nous avons eu pendant cinq ans un président fantoche, porté par le PS. Mais qui soutient réellement Macron cette fois-ci ?

Ayant compris que la gauche ne pouvait que perdre les élections à l’issue du quinquennat, l’entourage du Président normal monte pendant des mois des dossiers sur tous les principaux présidentiables de la droite (Fillon, Juppé et autres).

Compte tenu du mandat calamiteux et seulement soutenu par Christine Angot, François Hollande se retire mais il a mis Emmanuel Macron en orbite avec sa nomination surprise à Bercy. Le départ rapide du poulain le fait apparaître comme se démarquant de Hollande et de sa politique (alors qu’il a participé à l’élaboration du budget et qu’il est en partie responsable du bilan).

Les primaires du PS (très à l’américaine, ces primaires de droite et de gauche) sont organisées pour la galerie et font sortir Hamon qui sera lâché par les siens au profit de Macron qui, évidemment, ne pouvait y participer puisqu’il n’est pas socialiste, il l’a dit.

Monsieur Fillon, gagnant des primaires de droite, devient la personne à abattre et « Le Canard enchaîné » est aussitôt alimenté par la cellule de l’Elysée (oui, un cabinet noir doit exister). « 

Comme François Fillon semble s’envoler dans les sondages, on fait d’une situation commune à un grand nombre d’élus, situation qui dure depuis plus de trente ans pour tous, un dossier spectaculaire.  Mais pourquoi seul Fillon est-il inquiété ? Parce qu’il est présidentiable.

Le parquet national financier, souvent moins prompt dans ses actions, se saisit avec une rapidité exceptionnelle du dossier et ouvre l’enquête (alors qu’il est incompétent juridiquement). Le feuilleton judiciaire commence : chaque semaine, voire chaque jour, la presse nourrit la Justice et vice-versa.

Tout le monde demande à François Fillon de se retirer, ce qu’il ne fait pas : pourquoi ? Courage ? Intérêt ? Mais le résultat est là : une élection présidentielle sans un candidat fiable de la droite arrive, c’est le rêve absolu pour le PS.

Les ralliements à Macron se multiplient et surtout de plus en plus de socialistes (des Judas qui renient leur candidat Benoit Hamon), en premier lieu Valls entouré de vieilles badernes de tous bords.

Élire Macron c’est maintenir les socialistes au pouvoir. Macron, ce sera Hollande en pire, ne nous leurrons pas.

Sans décerner de couronne de lauriers à François Fillon, il faut reconnaître que, face aux attaques permanentes, sa résistance a été admirable. Serons-nous aussi courageux, solides, persévérants si la situation dans laquelle nous sommes tourne à notre désavantage ?

Emmanuel ou Marine, les choses ne seront pas simples à l’avenir. Nous allons être attaqués de tous côtés (notre pays). Marine le comprend et revient déjà sur ses idées de sortie de l’Europe qui, soit dit en passant, lui fournit de confortables revenus mensuels.

Dimanche soir, nous aurons fini de voter. Si l’élu n’est pas réellement légitime du fait de l’abstention et des votes blancs, que pourrons-nous faire pour être enfin entendus, nous les « ni-ni » ? Une pétition. Et après ?

3 réflexions au sujet de « Questions d’une « ni-ni » »

  1. Bonjour Françoise, basta de tout ce cirque ! ce matin, j’ai décidé définitivement que je n’irai pas voter, à quoi bon ? Macron aura assez de couillons pour voter pour lui, il ne risque rien et je ne risque rien de ne pas y aller car bien évidemment, après le débat, on en est sûrs, vu le comportement de MLP.
    Tout cela est lamentable et pour moi de mauvais jours nous attendent de toute façon avec la clique de Macron.
    Bonne journée et bon week-end.

  2. une chose m’ apparait clairement, pour tous ces messieurs seul compte le pouvoir, les français ne sont que l’ accessoire.
    Le résultat de toutes ces magouilles entre la gauche, la justice et les médias est qu’ au final, gauche et droite voteront en fait contre le Fn, et non pour le programme de macron.
    Les armes s’ aiguisent déjà en vu des législatives, ce qui nous promet un sacré chaos !
    De toutes façons un mouvement en marche, sans structures ne pourra s’ imposer !
    je me demande si ce quinquennat ne verra pas les français se révolter

  3. Bonjour Françoise. Je n’irai pas voter car au moins j’augmenterai le % d’abstentions, le % de blancs n’étant jamais donné. Macron va être élu par un concours de circonstances. Les primaires ont été un gros gaspillage d’argent et d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *