Travailleuses, travailleurs…

Aujourd’hui je ne vous parlerai pas de premier mai, de fête du Travail qui en France se confond avec la journée internationale des travailleurs, célébration des combats des ouvriers, une sorte de journée de « grève » payée marquée par d’importantes manifestations. Je n’insisterai pas sur le muguet, je vous en ai déjà tant dit , , , mais de dépenses abusives à mes yeux, des dépenses que nous supportons sans crier.

Le député de l’Aisne René Dosière, l’expert des finances publiques, a fait savoir, il y a quelques mois déjà, au magazine Capital, que François Hollande, président sortant, aura pour vivre d’une part la retraite qui est accordée aux anciens présidents, c’est-à-dire 5 200 euros nets par mois (je compte plutôt 6 000 € maintenant à laquelle s’ajouteront les retraites que François Hollande a eu durant sa « carrière professionnelle » à savoir :
– magistrat de la Cour des comptes (3 500 euros),
– parlementaire (6 200 euros)
– élu local (235 euros).

Toutes ces retraites étant cumulables, cela lui fait un total de plus de 15 000 euros net par mois.

Et vous, vous touchez combien en travaillant ? Et pour vos années de travail, vous recevez combien ?

Il ne faut pas oublier qu’en plus, un ancien président a des avantages en nature qui « compensent  » l’absence de régime de retraite complémentaire. L’ex-Chef d’État bénéfice :

  • d’un appartement de fonction équipé et meublé,
  • où travaillent en permanence deux personnes de service,
  • d’une voiture de fonction avec deux chauffeurs,
  • sept collaborateurs en charge de son secrétariat,
  • deux policiers garantissent sa protection rapprochée,
  • une sécurité spéciale garde son domicile privé.,
  • la gratuité dans les transports publics, notamment dans tout le réseau SNCF où il peut prétendre à la première classe et sur Air France où il est accueilli en classe affaires,
  • à l’étranger, il est toujours hébergé dans une résidence consulaire par l’ambassade de France sur place.

Toutes ces dépenses sont à la charge du contribuable français.

Pensez aussi que quel que soit le président que nous allons « choisir » dimanche prochain (ils sont tous les deux bien jeunes, le pompon à Macron et ses trente-neuf ans, record absolu), il va nous coûter cher si rien ne change.

Vous savez sans doute que la retraite des présidents est à vie donc depuis 1981 nous payons pour Valery Giscard d’Estaing : 36 ans déjà de retraite ! Il faut ajouter :

  • Jacques Chirac
  • -Nicolas Sarkozy
  • François Hollande

Et si rien n’est modifié dans cinq ans, on ajoutera Marine ou Emmanuel qui, compte tenu de l’espérance de vie, sera longtemps à la charge des français.

Au moins avec les rois, nous étions tranquilles, pas de retraite ! Le nouveau arrivait quand le précédent était mort. Le Roi est mort, vive le Roi !

Finalement, on va finir par regretter la vraie monarchie, non ?

Jusqu’à quand allons nous supporter cette république monarchique ?

À quand une vraie démocratie sérieuse ?

Un petit brin pour finir :Bonne journée quand même !

Share

Une réflexion au sujet de « Travailleuses, travailleurs… »

  1. Et s’ il n’ y avait que les présidents !
    IL y a tous ces élus qui ont cumulé tant de postes, que leur retraite dépasse largement le salaire de bien des citoyens !
    Le pire est que même s’ ils n’ avaient pas cumulé, chaque poste aurait été tenu par un autre élu, ce qui fait que pour nous, cela n’ aurait rien changé, et qu’ il aurait là aussi fallu payer pour eux !
    Toujours plus de pauvres, moins de riches, mais plus riches, pour moi s’ il y a un mouvement en marche, c’ est vers une révolution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *