Questions

En cette période pré-électorale, ne vous posez-vous pas des tas de questions sur votre avenir ? Notre avenir commun en France ? Moi, de temps en temps, j’ai peur. Peur de laisser faire, peur de trop me taire, peur de laisser un monde pourri à mes petits-enfants. Oui de temps en temps, je me sens vraiment mal. Ça ne vous arrive jamais à vous ? Continuer la lecture

Share

C’est le pompon

En pensant aux pompons de la Marine Nationale, j’e me suis souvenue que ma grand-mère disait quelquefois « Ah, ben ça, c’est le pompon ! » quand un événement la surprenait, la contrariait en général. L’expression populaire française « C’est le pompon ! » équivaut à « C’est le bouquet ! » Elle signifie qu’une situation, une chose est la plus extraordinaire, la plus incongrue, la plus extravagante, la plus désagréable éventuellement, qui soit. Continuer la lecture

Share

Le pompon des marins

« Les voyages forment la jeunesse » proclame un proverbe français. Je préfère l’espagnol pour ce coup-là : « Viajar es abrir la mente«  (voyager, c’est ouvrir l’esprit). Dommage que maintenant, avec le grand nombre de voyageurs en groupes, ce ne soit plus tout à fait vrai : certains voyagent, traversent à toute vitesse les pays et comparent toujours ce qu’ils découvrent à leur pays d’origine (en critiquant le plus souvent). Voilà qui me rapproche de l’esprit anglais, les Britanniques disent  « Les voyages améliorent les sages et empirent les sots.  » J’espère devenir de plus en plus sage ; l’âge m’aide.  Continuer la lecture

Share

Batucada

J’aime bien voyager pour découvrir paysages et si possible les gens du pays, leur culture, ce qui n’est pas toujours chose aisée. Il est bon quelquefois de se préparer au voyage. Un de mes prochains périples me ramènera en Amérique du Sud mais au Brésil cette fois. Oui je vais aller à Rio. Et un air, que vous connaissez, me trotte dans la tête : Continuer la lecture

Share

Fatiguée… déprimée

Aujourd’hui un billet loin de l’Amérique du Sud, un billet qui trainait dans mes brouillons, écrit il y a bien longtemps mais qui devrait servir à une vieille amie et à une autre copine dont le moral connait des fluctuations en ce moment. Ça arrive à tout le monde « d’être mal », il n’y a pas à en avoir honte mais il faut vouloir s’en sortir sans compter exclusivement sur les cachets car si la chimie peut être efficace (je parle en connaissance de cause), rien ne vaut le désir personnel de vivre qui est tapi au fond de soi (là aussi je sais de quoi je parle). Continuer la lecture

Share

Out of order !

Out of order ! C’est « être en panne » mais aussi « hors service » (c’est presque le même sens que celui de panne mais plus triste au fond puisque c’est être mis au rebut), en désordre ou inacceptable. Moi qui préfère toujours la langue française si précise aujourd’hui je préfère le « Out of order  » qui correspond bien au sentiment que j’ai ressenti avant-hier matin. Je me suis senti « Out of order  » et ce fut un moment de solitude voire de désespoir tant je me suis sentie vieille et dépassée. Continuer la lecture

Share

Faune de Patagonie

Je ne peux pas faire un inventaire complet de la faune et de la flore locale mais vous présenter ce que j’ai vu ou aperçu et dont je me souviens. La faune marine est la plus difficile à rencontrer j’ai tout juste aperçu des dauphins (pas des dauphins de Commerson mais  des dauphins communs). J’étais en bateau mais pour les orques, baleines ce n’était pas la saison. L’observation dans cette région du monde se fait de juin à décembre (je suis venue en janvier : loupé ! Heureusement, j’ai vu plusieurs fois des baleines en Afrique du Sud). Continuer la lecture

Share

Patagonie

J’ai quitté un soir Punta del Este par la mer pour partir vers la Patagonie. J’ai fait une première escale à Puerto Madryn, la ville proche de la Peninsula Valdés, puis direction Ushuaia, le Cap Horn, les fjords chiliens, le Perito Moreno… Une petite carte pour avoir une idée du périple qui m’a emmené à Valparaiso puis Santiago du Chili pour prendre l’avion du retour.  Continuer la lecture

Share

Métro

Métro… Nom de famille à La Réunion (il y en aurait eu 714 entre 1891 et 1990 contre  les PAYET : 28 978, c’est le nom le plus courant sur l’île). Métro c’est aussi un nom commun utilisé à la place du vocable « zorey » (zoreille) pour les personnes originaires de métropole : la France (« cité-mère » par rapport aux colonies qui dépendent d’elle). Métro c’est enfin le nom d’un grossiste alimentaire et équipements pour professionnels (commerce, café, restaurant, hôtel, entreprise…), un moyen de transport en commun (apocope de métropolitain, pour « chemin de fer métropolitain ») souterrain le plus souvent qui a fait ses débuts à Londres puis à Paris et s’est répandu à travers le monde dans les grandes métropoles. Continuer la lecture

Share