Médusée

Médusée. Rien à voir avec les méduses si jolies soient-elles.lexpress-meduse_4895309

Être médusée c’est être très étonné, figé par la stupeur.

Oui, il m’arrive encore d’être médusée quelquefois. Pas vous ? Médusée par le culot de certains qui nous prennent vraiment pour des gogos. Je ne dois pas être la seule dans ce cas, est-ce cette « médusification » qui nous rend tous muets ?  À en juger par le peu de réactions face à certaines décisions ou quelques déclarations outrageusement irrespectueuses du peuple, je le crois.  À moins que nous ne soyons réellement des veaux comme disait Grand Charles (De Gaulle) :  » La mollesse française est d’une extrême épaisseur.« 

Est-ce encore la démocratie dans notre pays ? Certes nous pouvons encore nous exprimer mais c’est « cause toujours… » Ça ne sert à rien. En haut, on ne nous écoute pas et à notre niveau, combien se disent « ça ne me regarde pas, pour le moment je ne me sens pas lésé. »

Je ne peux m’empêcher de penser aux derniers vers d’un poème attribué à  Martin Niemöller.

Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs 

Je me suis tu, je n'étais pas juif. 

Puis ils sont  me chercher

Et il ne restait plus personne pour protester.

Jusqu’à quand laisserons-nous faire tout et n’importe quoi ? Je me demande bien.

Médusée, vous dis-je, mais d’où vient cette expression ?

Si vous aimez la mythologie grecque, vous connaissez les Gorgones (du grec gorgos, effrayant) ; elles étaient trois créatures fantastiques : Méduse (celle qui protège) la plus célèbre et la seule à être mortelle contrairement à ses deux sœurs qui ne connaissaient ni la mort ni la vieillesse), Euryale (grand domaine) et Sthéno (puissante). Leur chevelure constituée de serpents inspiraient la terreur. Mais selon les époques et les lieux, le mythe des Gorgones change. Voilà celui que je retiens :

Méduse séduisit, un jour, le dieu de l’océan, Poseïdon, ce qui rendit Athéna jalouseau point qu’elle « accable » Méduse d’un pouvoir particulier : toute personne regarderait Méduse dans les yeux serait immédiatement transformée en pierre. Plus tard, Méduse sera décapitée par Persée qui s’était approché d’elle, avec ruse, à reculons en utilisant pour se guider un bouclier poli comme miroir. Persée offrira la tête de Méduse à Athéna qui la fixera sur son bouclier pour pétrifier ses ennemis, le regard de la Gorgone ayant gardé son fort sympathique pouvoir au delà de la mort.

Voilà, vous avez compris pourquoi médusé signifie stupéfié. Vous êtes généralement immobile, quand vous êtes surpris, pétrifié comme si votre regard avait croisé celui de Méduse.

Share

3 réflexions sur « Médusée »

  1. Bonjour Françoise
    Merci pour votre visite. Du même coup,vous me faites découvrir votre blog, et j’en suis heureux car j’apprécie le ton que vous lui donnez. En ce qui concerne vos remarques sur mes photos de fleurs, les trois premières sont bien des pétunias plus ou moins retombants. Le feuillage qui vous a trompée, est celui d’une haie de laurière qui se trouve juste derrière. Les diamantines sont sur les photos qui suivent.
    A bientôt

  2. On peut être médusé de voir que depuis si longtemps nous acceptons de remettre au pouvoir des personnages qui ont pourtant fait la démonstration de leur incompétence.
    Au moins depuis Mitterrand, nous avons pu constater que nos présidents sont en fait des monarques avec tout pouvoir, alors qu’ en fait, comme en Allemagne, c’ est le premier ministre qui devrait diriger.
    Mais à notre décharge, il faut reconnaitre que droite et gauche se sont arrangé pour qu’ aucune autre formation ne puisse les remplacer, et la fameuse proportionnelle pourtant promise par grassouillet est restée lettre morte !
    Bonne journée Françoise
    bisous

  3. Bonjour Françoise,
    De la même façon que celui qui n’arrive plus à être émerveillé, celui qui n’est plus médusé, est juste blasé, et doit cruellement s’ennuyer… Bien sûr, que je suis médusé assez souvent, ce monde m’étonnera encore longtemps (dans le bon, comme dans le mauvais sens du terme).
    Par rapport à ce que tu soulèves, je ne peux pas accepter qu’on dise qu’on n’est plus vraiment en démocratie, même si (et là je suis tout à fait d’accord) on a le sentiment croissant qu’on n’est plus écouté. La démocratie, selon moi, ce n’est pas que ça (même si c’est beaucoup ça). C’est important que nos dirigeants et la classe politique dans son ensemble se rapprochent davantage du peuple pour mieux le représenter. On dirait (à voir le résultat catastrophique) que c’est une tâche ardue, que c’est de l’ordre de la gageure la plus extrême. Il y a évidemment des choses à améliorer, des deux côtés, j’entends celui des politiques et AUSSI celui des citoyens (qui n’oublient jamais leurs droits mais bien de leurs devoirs parfois, hélas). Tant de gens ne votent jamais et disent « à quoi ça sert »… Mais c’est sûr que ce n’est pas en restant chez soi les dimanches d’élection qu’on peut espérer changer le bout d’un début de chouia de chose. Non, vraiment, je ne peux pas accepter qu’on dise qu’on n’est pas en démocratie, je trouve que nous vivons quand même avec liberté. Et c’est surtout une insulte (je trouve) lancée à la barbe de TOUS les peuples oppressés dans le monde (et malheureusement, ils ont presque majoritaires encore, j’en ai peur), qui voudraient, qui donneraient n’importe quoi (y compris leurs vies) pour être à notre place.
    Je dis que la démocratie est là, en France, mais que comme toute chose, elle n’est pas infaillible, elle ne remplit pas toujours ses promesses, elle est perfectible, etc. Ne désespérons pas, soyons médusés encore et encore, émerveillés aussi. Car tout n’est pas à jeter dans notre société, loin de là 😉
    Merci pour tes billets, qui suscitent toujours la réflexion.
    Belle journée.
    FP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *