Rien ne va plus

“Rien ne va plus, les jeux sont faits”. Au casino, cette annonce informe les parieurs que les mises sont arrêtées. Au figuré, on utilise ces locutions-phrases pour indiquer dans certaines circonstances qu’il n’y a rien plus rien à faire, qu’il est trop tard pour changer le cours du destin. Alors…

N’avez-vous pas entendu cette phrase plus ou moins récemment « France, rien ne va plus…ta jeunesse est à la rue » ? Aujourd’hui il n’y a pas que les jeunes dans la rue. Si vous regardez bien, même les vieux (ex-soixante-huitards dont je fais – un peu – partie) manifestent leur mécontentement. Et pourtant, ils y ont cru, jadis, à la gauche ; moi y compris, jusqu’au milieu des années 1980. Après, je n’ai plus cru à grand chose. J’ai constaté que les “hommes” politiques ne pensaient qu’à eux-mêmes : au prestige, aux avantages de leur situation. Ce que désire le peuple ou plutôt ce qui serait justice leur est indifférent.

Comme nous sommes loin de l’idéologie révolutionnaire des débuts quand “la révolution française édictait un certain nombre de principes permettant à une nation de composer un intérêt général national c’est à dire un système ou s’élabore en permanence un compromis entre les intérêts divers,” La révolution française devait assurer l’égalité des citoyens devant la loi et organiser pour chacun la liberté : “La liberté des uns s’arrête là ou commence celle des autres” écrivit Jean-Jacques Rousseau. Chacun a la liberté d’entreprendre, d’avoir une activité économique ou culturelle mais cette liberté doit s’organiser par le respect de la loi.

Rien ne va plus car les lois ne sont pas respectées, il suffit de penser à l’interdiction de fumer, de jeter ses détritus sur la voie publique, de cracher (dure à avaler), au respect de la vie privée, à la disponibilité des pièces détachées, aux délais de paiement, au voile islamique, à l’intimité physique (dont le respect peut être malmené en établissement sanitaire), s’alcooliser sur son lieu de travail, klaxonner en ville… Un inventaire à la Prévert ! OR, les citoyens sont obligés de respecter les lois afin de permettre une vie en société organisée et d’éviter le développement de la loi “du plus fort”

L’obligation pour tous les citoyens de respecter les lois est la meilleure assurance que la liberté, les droits et la sécurité de chacun d’eux soient garantis de manière effective sans compter que le non respect des lois constitue une faute qui, le cas échéant, peut conduire à des (lourdes ?) sanction pénales. Paroles, paroles.

La Constitution, se référant à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, reconnaît comme droit imprescriptible la résistance à l’oppression. La possibilité d’une désobéissance à la loi n’est envisageable qu’en dernier recours, une fois épuisés tous les moyens légaux de faire valoir une revendication ou une contestation, en usant des différents droits d’opposition comme la manifestation ou la grève.

Rien ne va plus car la France n’est plus gouvernée de manière démocratique. Le Président se cache et fait… on ne sait pas trop. De l’inauguration de chrysanthèmes ? Franco décide. Il y a des couacs. Valls, à Matignon, encaisse les coups pendant que François se promène.

Que penser de cette manifestation interdite puis autorisée ? Aveu de faiblesse ?Revirement en moins de trois heures.

Ce gouvernement est fou. Il s’entête ou lâche prise, on ne comprend pas pourquoi. Il n’est pas fiable, pas crédible. Comment peut-on interdire une manifestation et autoriser l’Euro 2016 en état d’urgence ? Au fait, comment appelle-t-on normalement un régime où le gouvernement interdit une manifestation syndicale ?

Puisque la manif interdite est finalement autorisée, la préfecture de police a annoncé que les manifestants seront contrôlés avant d’arriver, tous les véhicules présents sur la trajectoire (entre Bastille et autour du bassin de l’Arsenal) seront enlevés. Par ailleurs, un dispositif d’enlèvement des bateaux du port de l’Arsenal est mis en place pour ceux qui le souhaitent

En résumé, après l’autorisation d’un défilé sur un parcours réduit (on va tourner en rond sur un kilomètre six cents) avec deux mille (2 000) policiers pour veiller.

Officiellement interdite, la manifestation est officiellement autorisée à tourner en rond de façon statique.

C’est clair, net et précis. Du pilotage à vue, comme toujours.

Share

3 réflexions sur « Rien ne va plus »

  1. Prenons juste la voiture !
    Combien de taxes subit elle, avec bientôt le retour de la vignette, on pleure quand les ventes baissent, mais on crie haro sur le diesel qu’ on vantait il n’ y a pas si longtemps par rapport à l’ essence.
    et que dire du prix des carburants repartis à la hausse, alors que le baril est toujours à 40 dollars !
    Que dire des obligations qui se sont accumulées, rétroviseurs, ceintures, siège pour enfants, contrôle technique alourdi etc !!
    Pendant ce temps là, ces messieurs roulent en limousines de luxe, payées par nous avec chauffeur s’ il vous plait !
    Et tout est à l’ avenant, quand on entend que les sénateurs ne déclarent que la moitié de leur salaire, avec pour obligation 4 jours de présence par mois !
    Il est évident qu’ il faut une révolution !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Mon amour de la république s’est éteint peu à peu, hors de ma volonté souvent parfois, sans pouvoir glisser un autre enthousiasme à la place, et devenu orphelin de la politique, je n’ai plus de famille, sauf par opposition la juive tj décriée, HONNIE, et encore… Que nous reste-t-il ? Ah Eureka je crois avoir trouvé : l’humilité -au sens étymologique- de l’Humain !
    Je me reconnais en toy, mm qd tu ne repousses pas la vérité pour la nier ! Par conformisme soixante huitard !
    guy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *