République bananière

Une république bananière est une république, un état, un gouvernement corrompu. J’y ai fait déjà allusion en 2011 dans ce billet “Corruptissima republica” et en 2013 dans cet autre “La démocratie semble vivante mais…“. Il me faut encore reprendre ce sujet aujourd’hui car tout va de mal en pis.

Je reviens d’abord sur le pourquoi cette expression ?  Si vous avez suivi « les Guignols de l’Info” sur Canal+ vous connaissez la World Company, celle qui veut dominer le monde en y exploitant aussi bien les hommes que les richesses. “Jadis”, une compagnie a, pendant plus de cinquante ans, financé et manipulé la majorité des dictatures d’Amérique Latine (des pays producteurs de bananes) pour le compte des États-Unis, et a tenté d’éviter toutes les réformes qui essayaient de redistribuer les terres aux paysans pauvres pour pouvoir continuer à exploiter librement les plantations de bananes ; elle a ainsi permis de sous-payer les ouvriers qui y travaillaient. C’est de cette corruption à grande échelle de pays producteurs de bananes qu’est née l’expression “république bananière”. 

Aujourd’hui, certains mauvais esprits (dont je fait partie) osent prétendre que cette expression peut s’appliquer à la France.

En effet, dans notre pays, de droite comme de gauche, les riches amis du pouvoir sont au dessus des lois alors que, dans le même temps, est demandée l’application la plus stricte de lois toujours plus répressives pour le citoyen ordinaire. Voilà qui nous ramène à La Fontaine et à ses “Fables” : “Selon que vous serez puissant ou misérable, / Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.”

Je ne reviens pas sur les jugements “laxistes”, généreux ou sur les procès qui traînent jusqu’à l’oubli comme dans les affaires Woerth, Tapie, Cahuzac, Thevenoud, Sarkozy… La corruption est partout : Michel Platini vient d’en décevoir plus d’un ; le milieu du foot est, lui aussi, bien pourri, il suffit de penser à Karim Benzema et à la “sex-tape Valbuena” sans oublier Zahia, la p… mineure qui a bien su se vendre après l'”affaire des Bleus”.

Aujourd’hui on apprend que plusieurs célébrités auraient payé entre 2 000 et 10 000 euros pour obtenir le permis de conduire sans avoir à passer l’examen, selon une information du Parisien  de ce vendredi. Nous et nos enfants devons payer des cours de code, des leçons de conduite, attendre pour passer les épreuves et attendre et ré-attendre encore si nous ratons une des épreuves. Et on veut encore nous faire croire à l’égalité… des chances par exemple ; c’est vraiment nous prendre pour des cons.

C’est une surprenante information qu’a révélé ce vendredi 13 mai 2016, le quotidien “Le Parisien” : un gérant d’auto-école proche du show-business (mari d’Amel Bent : Patrick Antonelli, épousé il y a un an) et de la préfecture de Nanterre aurait mis en place une escroquerie visant à vendre des permis de conduire sans avoir besoin de passer l’examen. Parmi les nombreux clients – au moins 300 – se trouveraient quelques noms bien connus : les footballeurs Samir Nasri, Jérémy Ménez, l’animateur de Canal+ Ali Baddou… “Le précieux sésame était délivré aussi bien à des personnes ne l’ayant jamais décroché qu’à des conducteurs ayant perdu leurs douze points”.

Le gérant de l’auto-école a passé 48 heures en garde à vue aux côtés de trois agents de la préfecture.

Le trafic de permis de conduire est terminé depuis plusieurs mois déjà. Celui-ci aurait duré entre l’automne 2013 et le printemps 2015. Toujours selon Le Parisien, plus d’un million d’euros auraient été récoltés grâce à cette vaste arnaque. Les suspects doivent désormais être présentés à un juge d’instruction pour “corruption et obtention indue de documents administratifs”.

Est-ce que l’argent de ces truanderies a été saisi par l’État ?

A-t-il été imposable pour les uns et déductible pour les autres ? (Je souris, bien sûr.)

Et dire que nous, nous ne pourrons bientôt plus rien payer en espèces tant on veut, en haut lieu, nous surveiller et nous empêcher de frauder.

Souvenons-nous seulement de ces mots de Tacite : «Plus l’État est corrompu, plus les lois se multiplient. »

Share

1 réflexion sur « République bananière »

  1. il fut un temps où je m’ étonnais de ce genre de fraudes, puisque toujours, elles finissent par être dévoilées.
    Mais aujourd’ hui j’ ai compris, que même pris, ça valait la peine, puisque la différence entre ce qu’ on a mis de côté et l’ amende, est toujours largement favorable au fraudeur.
    à propos du nouveau permis, la réussite est de 17 % seulement, contre les 70 % auparavant !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *