C’est dimanche (185)

Spéciale Premier mai : une fois n’est pas coutume, pas d’histoires mais de petites phrases pour sourire en ce dimanche.

 » La vraie paresse, c’est de se lever à six heures du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire.  » phrase que j’aurais presque pu citer dans mon billet « Éloge de la paresse » (cliquez pour le lire).

 » Ne remets pas à demain ce que tu peux faire après-demain. » L’art de la procrastination en chanson avec le père Sardou.

 » Il y a tellement de choses qu’on voudrait avoir faites hier et si peu qu’on a envie de faire aujourd’hui.  »

 » Rien ne me fascine plus que le travail : je peux rester assis et le contempler pendant des heures.  »

 » Travailler dur n’a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque ? »

 » Trop de repos n’a jamais fait mourir personne.  »

 » Le travail est l’opium du peuple et je ne veux pas mourir drogué.  »

« Si tu as envie de travailler, assieds-toi et attends que ça passe.  »

 » Le divertissement est le meilleur régime contre le poids de l’existence.  »

 » Le travail d’équipe est essentiel. En cas d’erreur, ça permet d’accuser quelqu’un d’autre. »

 » Le temps porte conseil : en général celui de ne rien faire.  »

 » L’homme n’est pas fait pour travailler. La preuve c’est que cela le fatigue.  »

 » Les vacances, c’est tout un travail de repos très difficile.  »

 » Le travail, c’est le refuge des gens qui n’ont rien de mieux à faire. »

Je me souviens d’une phrase qu’un de mes élèves avait prononcé du temps où ‘enseignais :  » Heureux l’élève qui, comme la rivière, arrive à suivre son cours sans sortir de son lit« . Je lui avais dit que c’était déjà possible mais pas partout. Ceci dit ce serait économique : plus de salles de classe à entretenir !

Allez bon repos dominical.

Share

1 réflexion sur « C’est dimanche (185) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *