Panem et circenses

Avant Plantu, Cabu ou Siné, des hommes ont dénoncé les dérives d’un système politique au péril de leur vie. Ils pensaient sans doute qu’il vaut mieux mourir debout que de vivre à genoux. Juvénal, à Rome, au début du deuxième siècle, a écrit : « Lui [le peuple romain] qui, jadis, distribuait le pouvoir, les faisceaux, les légions, enfin tout, ce peuple déchu ne convoite plus avec anxiété que deux choses : du pain et des jeux ! », le fameux «Panem et circenses (clic) ». Lire la suite

Share