Les chiens

« Toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous. » Les journalistes étaient ainsi traités de chiens par « Tonton » (François Mitterrand) après la mort de Pierre Bérégovoy. Le mot chien adressé à quelqu’un est une injure.

Hypocrisie toujours et encore puisque les journalistes sont le plus souvent à la botte (au service) du gouvernement et que « Tonton » le savait et en usait.

Je trouve curieux que l’animal dit le meilleur ami de l’homme soit aussi considéré comme le plus vil. Cette insulte précède l’arrivée de l’Islam en France (encore que, si on se souvient de 732, la Reconquista…). Pour les musulmans, les chiens sont sales ; leur impureté est la plus grave de tous les animaux, car la souillure des chiens ne se purifie que par sept lavages dont l’un d’eux doit être fait à l’aide de sable. Même le porc qu’Allah a décrit dans le Coran comme étant interdit et comme étant une souillure, n’atteint pas le même degré d’impureté que celle du chien. C’est dire…

Autre chose me perturbe, à La Réunion, les rues sont souvent fréquentées par des groupes de chiens errants escortant au petit matin les camions-poubelles. Ceux-là ne sont guère dangereux pour le promeneur de l’aube, ils savent où et comment trouver pitance ; leurs pérégrinations sont orientées sur l’alimentaire et, sauf provocation manifeste à la cohésion de la meute (à ne jamais traverser) ils n’attaquent pas l’homme, joggeur, cycliste ou badaud. D’autres chiens se promènent en plein jour dans les quartiers ou sur les plages, à la recherche d’une femelle en chaleur ou d’un coin d’ombre et gare à vous, s’ils sont en nombre, ils peuvent devenir menaçants et la seule riposte, sage, c’est la fuite.

Il y a hélas une autre catégorie de chiens, celle des chiens de garde ou tenus pour tels et pour ceux-là, je suis inquiète. Ils dépendent de l’humeur et des susceptibilités de leur maître : ils attaquent, parfois en présence d’un maître irresponsable. Un chien de garde dans une cour fermée, soit, mais sur la voie publique et sans muselière, que peut-on faire pour se défendre puisque la loi, une fois de plus n’est pas respectée ? On voit des pit-bulls sans muselière.

Je ne veux pas noircir le tableau de l’Eden que représente La Réunion aux yeux de certains mais il faut toujours regarder la réalité en face même quand elle n’est pas belle et il faut aussi avoir le courage de dire ce que l’on a vu.

J’ai du mal à accepter qu’on regarde les Réunionnais comme des bourreaux de chiens qui se servent de ces pauvres bêtes comme d’appâts pour la pêche aux requins mais je voudrais qu’on sache que certains propriétaires de chiens sont des assassins en puissance, des inconscients, des fous, je ne sais que penser. Que dire d’un maître qui laisse divaguer un chien hargneux dans la rue ? Que dire de ce maître qui vous reproche de vous protéger voire de vous défendre contre l’agressivité de son animal ? Que dire de lui qui est capable de vous menacer, de vous insulter ? J’ai lu un jour dans la presse dans la presse : «Les chiens deviennent fous». Non, ce ne sont pas les chiens mais les hommes qui les dressent si mal, qui eux sont fous.

Heureusement, il y a des chiens dont les maîtres ont des amis à deux et quatre pattes, des maîtres qui aiment, éduquent, protègent…Ces chiens-là sont les amis de l’homme et ces hommes-là sont sensés.

Faut-il avoir peur des chiens ? Faut-il craindre les loups ? Souvenons-nous des mots « l’homme est un loup pour l’homme ».

Share

1 réflexion sur « Les chiens »

  1. Le monde animal m’ a toujours intéressé, et bien sur, le chien en particulier !
    J’ en ai eu depuis tout petit, et on peut déjà dire que tous les chiens sont différents.
    J’ ai eu par exemple 4 dobermans, et parmi eux, un seul dangereux que j’ avais acheté à un couple de juifs qui en avaient pour garder les fourrures qu’ ils vendaient.
    les autres, en provenance d’ élevages qui tenaient leurs chiens à la maison au contact de la famille !
    De braves bêtes au final !
    Les pits aussi sont en général de braves chiens, sauf parfois avec d’ autres chiens !
    Mais il y a toujours des exceptions, j’ ai connu des Saint-Bernard féroces.
    Cela dit, l’ éducation a son importance, et pour les races de garde, l’ instinct est là, pour la maison et la voiture, mais pas au dehors, à moins de faire du dressage
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.