C’est dimanche (181)

Et si ce dimanche, je faisais dans le « politiquement incorrect » ? Moi, je ris. Pas vous ?

******

Un Gitan et un Arabe entrent dans une boulangerie. Ni vu ni connu l’Arabe vole un Twix, le met dans sa poche et dit au Gitan : « T’as vu la classe ? »

Le Gitan répond : « Je vais te montrer qu’il n’y a pas plus fort qu’un Gitan ».
La vendeuse arrive et le Gitan lui dit : -« Donnez moi un Twix SVP et je vais vous faire un tour de magie ».
La vendeuse intriguée lui tend le Twix, le Gitan le prend, le mange et regarde la vendeuse dans les yeux. La vendeuse impatiente demande :
– « Alors, il est où ton tour de magie ? »

Le Gitan lui répond :

– « Regarde dans la poche de l’Arabe ».

*****

Un Français et un Belge sont accoudés au bar dans une bistrot frontalier. Ils sont bourrés comme jamais :
– « Hé-eeuuhh, le Belge ! Tu sais quelle différence y’a entre un Belge et un miroir ? »
– « Nan », fait le Belge.
– « Et bien le miroir il réfléchit !  »
Le Belge rit jaune et ils replongent dans leurs vapeurs. Cinq minutes plus tard, le Belge :
– « Hé, le fransquillon ! »
– « Ouais ? »
– « Tu sais une fois quelle différence y’a entre un Français et un miroir ? »
– « Tu rigooles ou quoi ! Je viens de te la raconter ! »
– « Non non ! C’est une autre blague ! »
– « Ah… alors, je ne sais pas. »
– « La différence c’est que le miroir, il est poli, lui ! « 

*****

Dans une société de services informatiques, cinq cannibales ont été embauchés comme programmeurs. Lors de leur arrivée, le directeur leur a dit : « Vous pouvez travailler ici, gagner beaucoup d’argent et manger dans notre cantine. Mais laissez les autres collaborateurs tranquilles. »

Les cannibales promettent de n’embêter personne… Quatre semaines plus tard, le directeur revient et leur dit :
« Vous travaillez très bien. Mais il nous manque une femme de ménage ; est-ce que vous savez ce qu’elle est devenue ? »

Les cannibales répondent tous par la négative et jurent n’avoir rien à faire avec cette histoire. Dès que le directeur est parti, le chef des cannibales demande :
« Quel est le con parmi vous qui a mangé la femme de ménage ? »

Au fond de la pièce, répond une petite voix : « C’est moi… »

Le chef des cannibales :
« Pauvre abruti ! Depuis un mois on ne se nourrit que de chefs de service et de chefs de projet afin que personne ne remarque rien, et toi il faut que tu en bouffes une qui travaille.»

*****

Un vieillard qui vivait seul dans une région reculée des États-Unis, voulait semer des patates dans son jardin mais c’était un travail très pénible car il lui fallait retourner toute la terre et que, Bubba, son fils unique, qui habituellement l’aidait pour cette tâche, était en prison. Le vieil homme écrivit donc une lettre à son fils dans laquelle il décrivait sa situation difficile :

Cher Bubba,
Je me sens très malheureux, parce qu’il me semble bien que cette année, je ne serai pas capable de planter mes patates au jardin. Je suis trop vieux pour pouvoir creuser et retourner la terre du carré de jardin. Si tu étais ici, tous mes problèmes seraient résolus. Je sais que tu creuserais et retournerais la terre du carré pour moi.
Bises
Papa

Quelques jours plus tard, il reçut une lettre de son fils :

Cher papa
Pour l’amour du ciel, papa, ne creuse pas dans le jardin, c’est là que j’ai enterré les CORPS.
Bises
Bubba

À 4 heures, le matin suivant, une nuée d’agents du FBI et de la police locale arrivèrent et se mirent à creuser tout le carré du jardin sans trouver aucun cadavre. Dépités, ils s’excusèrent auprès du vieillard et quittèrent les lieux.
Le même jour, le vieil homme reçut une autre lettre de son fils :

Cher Papa,
Vas-y, maintenant, tu peux planter tes patates. C’est le mieux que je peux faire dans les circonstances.
Bises
Bubba

*****

Le juge à l’accusé :
– « Quelle est la première chose que vous a dite votre femme ce matin là ? »
– « Elle m’a dit “Waow Robert, qu’est-ce que tu m’as mis cette nuit !”
– « Et pourquoi est-ce que ça vous a mis en colère au point de lui écraser la tête avec votre radio réveil ? »
– « Parce que mon prénom c’est Bernard, Monsieur le juge ! « 

*****

– Qu’est-ce qu’on obtient si on demande à François Hollande de dire « La vérité, toute la vérité, rien que la vérité » ?
– « Trois réponses différentes. »

*****

– Quelle différence y a-t-il entre un énarque et un TVG ?
– Un TGV quand ça déraille, ça s’arrête.

Malheureusement pour nous… Je fatigue.

*****

Allez bon dimanche  !

Share

2 réflexions sur « C’est dimanche (181) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *