C’est dimanche (180)

C’est dimanche, le deuxième de l’année et je vous propose de sourire de tout et de rien, le principal étant de se libérer la tête de nos contraintes et de nos inquiétudes, voire nos angoisses quotidiennes. C’est parti.

*****

Un homme âgé se retrouve sur la table d’opération attendant d’être opéré. Il insiste pour que ce soit son gendre, un éminent chirurgien qui pratique cette intervention. Avant d’être endormi, il demande à parler (une dernière fois ?)  à son gendre et il lui dit :
– « Ne sois pas nerveux, fais de ton mieux. Et si ça tourne mal et que quelque chose devait m’arriver, souviens-toi que ta belle-mère va aller habiter chez toi ! »

*****

Deux musulmans se promènent dans le désert. L’un d’eux dit à l’autre : « Mohamed, dans le Coran il est écrit que ta femme doit marcher vingt pas derrière toi !  Vois-tu que ta femme marche dix pas devant toi ? »

« Je sais » lui répond Mohamed, « mais à l’époque du Coran, il n’y avait pas  de mines dans le désert. »

*****
Un catholique, un protestant, un musulman et un juif étaient en discussion pendant un dîner.

Le catholique dit : “Je suis si riche que j’achèterai bien la Citibank » !

Le protestant dit : « Je suis très riche et j’achèterais bien la General Motors » !

Le musulman dit : « Je suis un prince fabuleusement riche… Je vais acheter Microsoft » !

Ensuite ils attendent tous que le juif parle. Celui-ci remue son café, place la cuillère proprement sur la table, prend une petite gorgée de sa boisson, les regarde et dit avec désinvolture :

– « Moi, je ne vends pas ! »

*****

Un homme meurt et, comme il avait choisi de se faire incinérer, on le place dans un cercueil et direction le crématorium.

Le cercueil brûle, mais le corps du bonhomme ressort intact. On le place dans un autre cercueil et on recommence l’opération. Même chose, le cercueil brûle mais pas le type. La veuve déclare alors  :

– “Ça ne m’étonne pas… Ça fait trente ans qu’il prend des anti-inflammatoires”.

*****

Un mendiant fait la manche à la hauteur d’un feu rouge, une Mercedes s’y arrête, le mendiant frappe à la vitre et crie au chauffeur : « J’ai faim! »

Le conducteur regarde sa montre et lui répond :

– “C’est normal, il est midi, moi aussi, j’ai faim. »

*****

Trois jeunes femmes en vacances aux États-Uns prennent le soleil sur une plage de Miami. Trois jeunes Américains voulant les approcher  commencent par leur demander leurs prénoms.

La première répond « Aïcha », la deuxième « Rachida », la troisième « Fatima ».

Les trois Américains s’écrient alors en chœur : « Ah !!! Vous êtes françaises ! »

*****

Pour finir, toujours à propos de vacances et d’étrangers. Un Anglais, vivant en France, se fait arrêter dans sa voiture, un soir ; il est « saoul comme un Polonais » (a-t-on encore le droit d’utiliser cette expression politiquement incorrecte ?), ou si vous préférez, il est « noir comme un téléphone en bakélite. Le policier qui a arrêté arrête la voiture, lui demande : 

  • « Vous avez bu ? »…

D’une voix pâteuse, le britannique répond : – « Yes, sir… J’ai bu. Ce matin … j’ai marié ma fille … et comme je n’aime pas les messes … je suis allé au café et j’ai bu … quelques bières. Puis ….. pendant le banquet …. j’ai éclusé au moins trois bonnes bouteilles … un Corbières … un Minervois … et …. un Faugères sans doute. Pour finir… pendant la fête … dans la soirée … j’ai ingurgité … deux bouteilles de whisky… du Johnny Walker … étiquette noire… »

Le policier, irrité, lui dit : « Savez-vous que je suis policier et que je vous ai arrêté, ce soir, pour un contrôle d’alcoolémie ? »

Le british plein d’humour lui répond alors : 

« Et vous, savez-vous que cette voiture est … anglaise et … avez-vous vu… que c’est …ma femme … qui conduit ? »

*****

Je termine en chanson. J’aime bien celle-là :

Share

3 réflexions sur « C’est dimanche (180) »

  1. Un peu tardivement, je te souhaite une excellente année. Avec la narration de bonnes blagues. Et beaucoup d’autres bonnes choses.

  2. Merci pour ces sourires et Brassens !
    Ma préférée, moi, je ne vends pas !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *