Sacrés pétards !

Voilà déjà un moment que je n’avais pas proposé d’expressions contenant un mot en commun et voilà que soudain le « pétard » m’inspire. Oui, pétard. Un mot qui peut avoir plusieurs sens. Le sens premier est « pièce d’artifice qui explose en produisant du bruit », en anglais :  » banger ou firecracker ».

Le deuxième sens familier, un peu argotique, est celui de flingue, un pistolet et même un fusil ; en anglais : « gun, shooter ».

Le troisième sens de pétard est encore plus familier. Le pétard c’est le derrière, ce sont les fesses et avoir un « sacré pétard » c’est avoir un gros c.., façon Kim Kardashian, une « femme d’affaires » dont on parle beaucoup dans les media, ceux qui « font » dans le scandale et le « ladi lafé » réunionnais (les ragots). Ce sens-là a été utilisé par Louis-Ferdinand Céline, dans « Mort à crédit » : « Elle avait pas vingt piges la môme et des petits nénés insolents… et la taille de guêpe… et un pétard comme je les aime, tendu, musclé, bien fendu. » 

On peut ajouter le joint, ce pétard qui a donné l’expression « fumer un pétard ».

Dans ce court inventaire, j’ajoute :

Lancer un pétard : lâcher un scoop, une bombe, une nouvelle sensationnelle…

Le pétard mouillé : une révélation, une action qui devrait être spectaculaire, sensationnelle, mais qui n’a pas d’effet. Il s’oppose à la nouvelle sensationnelle, déclaration dont on attend un grand retentissement (ça va « faire du pétard »).

Faire du pétard : faire du tapage, du bruit, un scandale, un tumulte, du raffut, un esclandre…

Être, se mettre en pétard : être ou se mettre en colère.

Oui, tout un chacun peut se mettre en pétard après avoir été mis en boîte. Mettre en boîte quelqu’un c’est se moquer de sa naïveté et par extension, l’énerver. Cette expression est apparue dans les années 1930 quand  « emboîter » signifiait  railler ou siffler quelqu’un (les acteurs de théâtre craignaient « l’emboîtage »).

Ce qui me semble surprenant dans cette expression c’est que mettre en boite quelqu’un c’est l’immobiliser, l’enfermer, alors qu’en général quand on se moque de quelqu’un on le « fait marcher » ou on le « mène en bateau ». Alors pourquoi la mise en boîte ?

 

Share

2 réflexions sur « Sacrés pétards ! »

  1. le seul point commun entre toutes ces définitions, semble être le bruit causé ou susceptible d’ être causé, même en ce qui concerne le cul !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Oui, j’ai peur de faire du pétard à notre prochaine assemblée générale… pourtant c’est pas mon habitude, mais une fois n’est pas coutume n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *