Pétards à La Réunion

À La Réunion, un « arrêté préfectoral relatif à la lutte contre les bruits de voisinage interdit, notamment par leur intensité, leur durée ou leur répétition, les bruits gênants liés à l’utilisation des pétards et autres pièces d’artifices sur la voie publique ou dans les lieux accessibles au public ». Laissez-moi rire. Si vous avez passé un Noël ou un Jour de l’An à La Réunion, vous savez vraiment de quoi il retourne et chaque année le bruit empire. Pourquoi ? Pour chasser la peur ? Les démons ? 

Je constate que compte tenu du prix desdits pétards, les Réunionnais ont de sacrés moyens. Leur argent part en fumée ces soirs-là de manière indécente. Oui, indécente quand on connait les plaintes, la misère évoquée et surtout les conséquences plus ou moins tragiques de ces débordements explosifs.

Les pétards sont officiellement interdits mais ils sont tolérés, sans limite. Les problèmes qui en résultent sont multiples : urgences à l’hôpital, interventions de pompiers pour débuts d’incendie et autres accidents sans compter le sort des chiens et dans une moindre mesure celui des chats. Ce sont des nuits de cauchemar pour les animaux.

Chaque année, pétards et feux d’artifice rythment le réveillon. Les vétérinaires conseillent de tenir les animaux éloignés du bruit, de les enfermer, de les calmer avec de la musique douce mais nombre de chiens affolés fuient les pétards et divaguent sur les routes, les chemins. Désarroi des chiens et veulerie des hommes !

Oui, veulerie. Un arrêté avait interdit la vente des pétards. Un autre l’a abrogé. Revoir mon billet « loi inappliquée ».

Le préfet de La Réunion permet que les stocks déjà constitués soient commercialisés. L’an prochain de nouveaux stocks seront reconstitués et justifieront une nouvelle reculade de l’autorité publique face au tintamarre commercial ambiant.

Des textes non appliqués précisent qu’en France, en cas d’infraction à la législation concernant l’utilisation des artifices de divertissement, une amende de première classe (38 euros) est prévue. La loi est plus sévère et prévoit une amende de 1 500 euros pour le non-respect des règles d’utilisation ou de vente des pétards et des feux d’artifice. Idem pour les produits qui nécessitent l’emploi d’un mortier. Enfin, si un lancé de pétards ou de feux d’artifice mène à un accident et/ou à la dégradation de biens publics, la sanction sera bien plus salée et pourra atteindre jusqu’à 150 000 euros d’amende et jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

Laissez-moi rire une fois de plus. C’est le grand n’importe quoi.

Je plains les chiens, les pauvres bêtes affolées !

Que dois-je penser de ces hommes irrésolus qui détiennent des pouvoirs ? Que penser des législateurs, de tous ceux qui sont supposés nous aider et nous protéger ?

 

 

Share

Une réflexion au sujet de « Pétards à La Réunion »

  1. il y a des amendes qui n’ ont aucun sens, qui pourrait payer 150 000 euros d’ amende sans mettre en précarité sa famille !
    Il y a d’ autres moyens de punir, en faisant travailler gratuitement pour la ville par ex.
    Oui les pétards sont dangereux, oui, c’ est cher, et oui aussi, ça traumatise les chiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *