Showroom Privé

Ça fait un bon moment que je n’ai pas blogué et pour causes… J’ai été dernièrement privée, plusieurs jours durant, de téléphone et d’internet, c’est chouette au XXI° siècle. Je vous raconterai les détails et puis j’ai, comme toujours, cumulé les petits tracas. On a coutume de dire (je l’entends souvent) « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort« . Comme je suis particulièrement soignée côté embêtements et contrariétés, je peux en conclure que je ne suis pas loin d’être Super Woman. Yeah !!! Mais non, je suis comme vous, sans cesse confrontée à des petits tracas.

Ces petits tracas sont la preuve que « rien ne va plus » et qu’un grand ménage s’impose. On nous fait des lois, des règlements, les fonctionnaires et assimilés en tous genres nous pondent des textes qui ne sont pas appliqués, se contredisent même quelquefois… Oui, trop de lois tuent la loi. J’avais écrit un billet à ce sujet, billet intitulé « Corruptissima Republica » qui insistait sur le nombre effarant de lois pondues chaque année en France. De nos jours, même les juristes les plus avertis sont incapables de savoir où en sont nos textes qui s’embourbent dans les méandres des administrations multiples : française et européenne, sans compter certains accords internationaux.

Bref pour faire simple, la protection du consommateur en France n’est qu’une vaste fumisterie supplémentaire. Avez-vous tenté de vous défendre contre France Telecom, la police, un assureur, un garagiste, un vendeur quelconque ? Non ? Vous êtes bien chanceux car la seule chose que l’on vous demande c’est en général de payer et surtout de (vulgairement dit) fermer votre gueule. J’ai baissé les bras quelquefois je l’avoue mais souvent je me bats. Pas facile, éreintant mais quel bonheur quand on réussit !

Cette semaine donc, après mes tracas avec Orange sur lesquels je reviendrai, j’ai découvert les dysfonctionnements de SHOWROOM PRIVE. C’était ma première commande. J’en ai fait une deuxième le même jour et elle vient de me parvenir sans encombre. La première n’est vraiment pas une réussite.

La commande passée et entièrement payée le 8 novembre ne m’est toujours pas parvenue et me parviendra Dieu seul sait quand.

Je pouvais suivre l’évolution du traitement sur internet mais entre le 8 novembre et le 4 décembre date de livraison prévue initialement : rien ! Commande validée. C’est tout. C’est bien ?

Le 5 décembre, puisque la livraison était prévue entre le 4 et le 7 décembre, j’ai téléphoné pour savoir pourquoi rien n’avait bougé. L’autre commande progressait. Commande en préparation. Là, las ! Rien. Après une longue attente téléphonique, j’ai pu joindre une conseillère avec un accent « pas trop de chez nous », ni marseillais, ni bourguignon, ni dauphinois, ni parisien, un accent d’ailleurs. Elle m’a demandé mes coordonnées puis elle m’a demandé d’attendre, j’ai patienté 25 minutes, oui vingt-cinq (mon téléphone enregistre le temps passé et ma montre le confirme) et après cette attente, rien. La dame n’a jamais repris le combiné. Était-elle rentrée chez elle ? Partie boire un café ? Était-elle malade, évanouie ou même morte ? Je ne l’ai pas su. J’ai donc renouvelé mon appel et je suis tombé sur un homme, toujours avec un accent très marqué étranger (indien ? asiatique ?) qui m’a dit de ne pas m’inquiéter que tout allait bien, qu’il n’y avait pas de retard. Ben voyons ! Gentiment il m’a demandé « Pas d’autres questions ? » Gentiment à mon tour, j’ai répondu « non, puisque je ne dois pas m’inquiéter et que tout va bien. »

Le 8, délai de livraison passé, j’ai appelé à nouveau et là une dame m’a dit que « non, il n’y avait pas de retard mais qu’elle allait se renseigner. J’ai eu peur de devoir attendre encore longtemps, mais non elle a confirmé qu’il y avait une anomalie, que tout allait rentrer dans l’ordre. Il fallait y croire. Malheureusement ma confiance avait pris un rude coup.

Là-dessus, j’ai reçu un questionnaire de satisfaction. Non deux. Il y avait entre autres demandes « conseillerez-vous notre site à vos amis ? », donnez une note de 1 à 10. Quel dommage, il n’y avait pas de ZERO !

Puis un Daniel m’a appelé (Daniel… curieux accent, lui aussi). Il m’a dit que la commande arriverait bientôt.

Une autre personne de genre féminin m’a appelé à son tour pour me prévenir qu’on allait me rembourser une partie de la commande qui n’était plus disponible et que le reste allait être expédié.

A suivi un autre mail… et ce matin, voilà le plus joli :

Confirmation d’expédition de votre commande xxxxxxxx
Bonjour Françoise,

C’est parti ! Votre commande n° xxxxxx a été expédiée et sa date de livraison est estimée au 07/12/2015*.

Pour la suivre à la trace, voici son numéro de suivi : XXXXXXXX
(Petite précision : le suivi de votre colis dépend du transporteur. L’activation de ce suivi peut se déclencher jusqu’à 24h après la réception de ce mail)

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter.

A très bientôt pour de nouvelles ventes privées !

(*) Délais valables pour une livraison en France Métropolitaine

Ce message est envoyé automatiquement, les réponses ne sont pas traitées.

*********
Je n’ai pu m’empêcher de répondre à la machine (qui ne prend pas les réponses) :
Bonjour,
Votre mail me faire sourire. Un peu.
Nous sommes le 10 décembre et vous m’informez d’une commande qui sera livrée le 7 décembre. Bravo ! Votre machine à remonter le temps fonctionne ?
La commande du 8 novembre, totalement payée, ne sera livrée que partiellement.
Quand ? Tout est flou chez vous.
Salutations.
******
Vous constatez que je reste aimable et polie.
J’ai écrit à Daniel aussi, lui il lira :
Bonjour Daniel,
Pour votre information, je viens de recevoir il y a 15 minutes un mail m’informant que : C’est parti ! Votre commande n° XXXXX a été expédiée et sa date de livraison est estimée au 07/12/2015*.
Si ce n’est pas se foutre de la gueule du monde, dites-moi comment cela s’appelle.
Nous sommes déjà le 10 décembre. Impossible donc d’être livré il y a trois jours.
Vos services clients et communication ont du travail à faire avant d’être efficaces.
Salutations.
********************
Vous en pensez-quoi vous de Showroom privé ?
Moi, ce que j’en pense, vous le savez maintenant.
Je ne conseillerai pas le site à mes amis.
Share

4 réflexions sur « Showroom Privé »

  1. Je comprends très bien votre « furie » ! Il est vrai « qu’on se fout de nous » ! et pas facile de « retomber au téléphone sur la personne que vous avions déjà eue !!! Elle est trop loin sans doute « de l’autre côté de la mer » !
    J’ai eu bien des déboires dernièrement, notamment avec mon fournisseur d’Internet….très connu celui-là ! Enfin…..
    Nous nous heurtons souvent à de l’incompétence (de même que pour nos dirigeants !!!), de la fonction publique ! Rien à espérer !
    Ne vous rendez pas malade, ça ne changera rien et…vous serez fatiguée ! C’est bientôt Noël et j’espère que vous serez en famille. Alors « vive Noël » et « vive la famille »….Personnellement, je m’apprête à m’absenter pour une huitaine de jours ! quelle expédition ! Mais ne dit-on pas que « les voyages forment la jeunesse » ? Si je veux garder la mienne, il faut bien que je bouge !
    Bises à tous Françoise !

  2. Mon fils commande via Amazone, et en est tout à fait satisfait, sauf quelques dérapages dus au livreur, comme toi une fois avec une livraison de fleurs..
    Personnellement je n’ ai pas confiance, encore moins pour le paiement.
    Je sais qu’ on a affaire au téléphone à des étrangers qui ne sont même pas en France, et n’ ont le plus souvent aucune compétence !
    Le téléphone est devenu un moyen de se débarrasser du client, même pour les banques qui ont de moins en moins de personnel !
    C’ est la dérive amorale, comme tu le dis !
    Passe une bonne journée quand même
    Bisous Françoise

  3. Oui, la leçon que l’on tire de ça… on va au magasin du coin… et on n’achète rien d’autres que ce qu’il vend…. ma femme a des soucis avec un truc de linge « linvosges » je crois… et elle commande et recommande et s’énerve à chaque fois….

  4. Ping : « Publicité » Showroomprivé | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *