Une petite dose de rire en plus

Dimanche gris et pluvieux pour la fête des grand-mères et pour cette fin d’hiver. Une petite dose de rire en plus pour commencer le mois des fous.

Pourquoi dit-on du mois de mars que c’est le mois des fous ?
Est-ce seulement parce que l’expression utilisée autrefois  laisse deviner le caractère changeant de ce premier mois du printemps : pluies, giboulées, soleil : «Mars qui rit malgré les averses prépare en secret le printemps». Ça, c’était un vrai constat météorologique : en mars, chaud et froid, les quatre saisons peuvent se succéder dans la même journée, un rayon de soleil et une averse de neige. Oui, la transition avec l’hiver s’avère souvent chaotique.

Mais, par ailleurs, Mars marque le printemps et le début de la saison des amours, période qui rend un peu fada, sans compter que depuis l’Antiquité, le mois de Mars est le mois des carnavals, descendant direct de la Fête des Fous. De là vient sans doute cet adage qui fait de mars le mois des fous.

« Alice au Pays des Merveilles » vient confirmer ce dire en nous rappellant l’expression anglaise «fou comme un lièvre de mars».  D’ailleurs dans le film, même une montre est devenue folle. (Impossible d’intégrer l’extrait mais vous pouvez le voir en cliquant .)

Voilà deux dictons en prime :

  • « Si mars débute en courroux, il finira tout doux tout doux » (Nous avons de l’espoir.)
  • « Si mars se transforme en été, avril prend ses habits fourrés »

Ah mais, j’allais oublier l’histoire que je voulais partager avec vous.

« Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche. Il fit venir son météorologue et lui demanda comment le temps allait évoluer durant les heures suivantes.
L’expert lui affirma qu’il pouvait aller sans crainte se détendre car il ne prévoyait aucune pluie.
Pour plaire à la reine et à ses sujets, il revêtit ses plus beaux atours et partit. Sur le chemin, il rencontra un paysan sur son âne qui en le voyant lui dit : « Si je peux me permette, Sire, mieux vaut que vous rebroussiez chemin car il va beaucoup pleuvoir dans très peu de temps ».
Le roi  ne répondit pas et continua en pensant : « Comment ce gueux peut il mieux prévoir le temps que mon spécialiste ? Mon météorologue est dipômé, grassement payé, il m’a annoncé le contraire. »
Rapidement, il se mit à pleuvoir à torrents. le roi rentra trempé et la reine se moqua de le voir en si piteux état. Furieux, le roi renvoya le météorologue puis il convoqua le paysan pour lui proposer le poste devenu libre. Le paysan refusa et dit : « Sire, je ne comprends rien en climat et en météo mais je regarde et je sais que si les oreilles de mon âne sont baissées cela signifie qu »il va pleuvoir ».

Alors le roi embaucha l’âne. »

C’est ainsi que commença en France la coutume de recruter des ânes pour les postes de conseillers les mieux payés.

Il fut même décidé de créer une école spécial ANE, l’ E N A ( l’école nationale des ânes) dont nous pouvons mesurer, tous les jours, les brillantes performances et les illusoires compétences de ses diplômés.

Oui, des changements s’imposent.

Oh la la la… Fou tue !

– Fou gasse !
– Fou taise.
– Fou lard.
– Fou…tez-moi la paix.
Share

4 réflexions sur « Une petite dose de rire en plus »

  1. Bien vu,
    Et vous savez ce qu’il disent ?
    L’affaire est dans le cul de l’âne ….. Et l’âne rigole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *