La (bonne) soupe

Dans mon dernier billet, j’évoquais la gamelle et la bonne soupe et voilà que des expressions me reviennent en mémoire. Et vous les connaissez-vous ? Moi, je me souviens du “mange ta soupe sinon tu ne vas pas grandir”. Qu’en pensent les petits  ?

L’expression qui me vient immédiatement à l’esprit compte tenu des événements, c’est « Par ici la bonne soupe ! », c’est-à-dire « À moi l’argent ! », le bénéfice, les avantages, la soupe symbolisant tout profit qu’on peut tirer d’une situation. Quand il y a du pognon dans l’air, cette expression signifie que les profiteurs ne tarderont pas à déferler.

L’expression “Par ici la bonne soupe” est apparue au milieu du XXème siècle et s’applique à chaque situation où un profit est à escompter, un bénéfice à engranger. Au Moyen-Âge, le mot soupe désignait une tranche de pain que l’on arrosait de bouillon puis la soupe est devenu l’ensemble de tout ce qu’on met à  cuire (à bouillir dans sa marmite) ; c’est ce qui nourrit, rassasie vite et souvent à peu de frais.

La bonne soupe évoque maison confortable, celle de quelqu’un, bien au chaud, qui n’a d’autre mal à se donner que de se servir à satiété et de profiter de sa situation. Certains, non contents de profiter de cette manne, «crachent dans la soupe», ils affichent du mépris pour ce dont ils tirent avantage et critiquent ce qui permet d’assurer grassement leur subsistance.

«Cracher dessus, ou dans la soupe», c’est montrer peu de considération pour cette nourriture indispensable et pour les avantages qu’on peut en tirer. C’est être méprisant et même quasiment mordre la main qui nourrit.

Je vous offre maintenant une liste non exhaustive d’expressions contenant le mot « soupe ».

* Beauté sans bonté, c’est une soupe sans sel.

* C’est dans les vieilles marmites qu’on fait la meilleure soupe.

* Celle qui va mettre le nez dans la soupe a sa voisine laisse aller la sienne au feu.

* Celui qui compte sur la soupe des autres va souvent dormir sans souper.

* Celui qui s’est brûlé la langue n’oublie pas de souffler sur sa soupe.

* Femme coureuse soupe froide.

* Lit chaud fait manger la soupe froide.

* Manger un peu de soupe et boire un peu de vin font fuir maladie et médecin.

* Plus il y a de femmes a la cuisine, moins la soupe est bonne.

* Qui ne mange pas de soupe ne grandit pas.

* Tôt ou tard, la soupe claire, il faut la manger (comme le pain noir).

* Une jeune femme, du bois vert, du pain chaud, de la soupe à l’oignon, c’est la ruine d’une maison.

* Une soupe à l’ail, plus elle bout moins elle vaut. (Café bouillu, café foutu).

J’espère que ce billet vous a plu, il y a longtemps que je n’avais pas parlé d’expressions et de proverbes français.

Share

2 réflexions sur « La (bonne) soupe »

  1. Je dois dire que pas mal de proverbes me sont inconnus !
    Chez moi, fanes de carottes, radis et navets, les navets, courgettes, poireaux sont l’ occasion de manger très souvent de la soupe !
    Mais quelle est la différence avec le potage qui doit bien lui aussi avoir quelques expressions qui lui sont propres !
    Je dirais que nos élus sont dans le potage, bien qu’ ils ne crachent pas dans la soupe !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Contente de te lire à nouveau !
    Je te souhaite une bonne fin de semaine.
    Bisoux Françoise

    dom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *